Vierge nièce

765Report
Vierge nièce

Vierge nièce

J'adore quand des jeunes filles d'environ dix ou onze ans commencent à développer leurs seins. Ils sont plutôt pointus et mignons à voir dans leurs T-shirts. Ils sont même plutôt fiers d’eux.

J'adore quand une jeune femme d'environ douze ou treize ans commence à avoir une taille plus fine, grandissant vers cette silhouette en sablier que les hommes aiment admirer.

J'aime vraiment quand une jeune femme d'environ quatorze ou quinze ans commence à penser au sexe et à perdre sa virginité. J'adore déflorer les vierges, être le tout premier homme à envahir leur tréfonds. C’est un homme qu’ils n’oublieront jamais tant qu’ils vivront. Les hommes vont et viennent tout au long de leur vie mais celui dont ils se souviendront toujours est celui qu'ils se sont donné en premier aussi.

Moi!

Je suis peut-être un pervers mais j'essaie de faire en sorte que chaque fille se sente spéciale.

Tout a commencé quand ma sœur Jean et moi étions jeunes. J'ai un an de plus que Jean. Quand elle avait quatorze ans, j'ai commencé à remarquer que son corps changeait et j'ai profité de chaque occasion pour la complimenter sur sa beauté et pour la toucher sexuellement. Je lui tapotais les fesses ou effleurais mon bras contre sa poitrine autant que possible. Puis, quand j'avais seize ans, elle a commencé à s'intéresser au sexe, alors je l'ai aidée autant que je pouvais. Chaque fois que Jean me posait une question sexuelle, je la posais à d'autres personnes ou je cherchais des choses dans la bibliothèque pour trouver ses réponses. Naturellement, lorsqu'elle a demandé à voir ma bite, je la lui ai montrée sans hésitation. Ce jour-là, nous étions seuls à la maison alors je me suis déshabillé et j'ai laissé Jean me regarder et me toucher autant qu'elle voulait aussi. Je l'ai laissée tenir ma bite pendant que je pissais et je l'ai laissée viser, je l'ai laissée bander comme si cela demandait un effort, et puis je lui ai même montré comment me branler. Elle adorait ça, d'autant plus que je ne lui avais rien demandé en échange. C’était strictement unilatéral.

La semaine suivante, je l'ai refait pour elle mais cette fois, Jean avait invité trois de ses copines à me regarder nue aussi et à me toucher autant qu'elles voulaient. Encore une fois, je l'ai fait sans rien obtenir en échange.

Puis le week-end suivant, les trois filles sont venues chez nous pour une soirée pyjama. J'étais le seul garçon là-bas, alors ils m'ont inclus dans tout. J'ai pu danser lentement avec chacun d'eux et les regarder danser lentement les uns avec les autres aussi. Ils pressèrent leurs seins naissants contre ma poitrine. J'ai pu jouer à faire tourner la bouteille où ils étaient tous les quatre assis en cercle et ont fait tourner la bouteille pendant que j'embrassais le gagnant. J'étais le gagnant à chaque fois. En embrassant chaque fille, j'ai pu sentir ses seins et personne ne s'y est opposé, pas même ma sœur. J'ai même commencé à glisser ma main sous leurs chemises et ils m'ont laissé faire. La prochaine fois que nous avons dansé lentement, j'ai pu sentir leurs chattes à travers leurs culottes et leurs culs pendant qu'ils me palpaient chacun.

Après le dîner, les filles ont enfilé leur pyjama. Oui, c'était une soirée pyjama. Jean m'a même tendu un de ses pyjamas à porter alors je l'ai enfilé. Elle m'a dit que les filles ne porteraient rien sous leur pyjama, pas de soutiens-gorge, pas de culotte, rien et que je ne devais rien porter sous le mien non plus. Aucun problème! Sauf que ma bite n'était pas très bien confinée. Les filles avaient l'air totalement couvertes, mais le matériau ultra fin permettait des sensations agréables. Par contre, j'avais un piquet de tente dans mes fesses.

Maman et papa nous ont donné beaucoup de liberté ce soir-là. Ce fut une grosse erreur! Nous avons disposé nos cinq sacs de couchage sur le sol de la salle familiale au sous-sol pendant que maman et papa montaient dans leur chambre au deuxième étage. Les filles m'ont fait mettre mon sac de couchage au milieu du leur. Cela ne me dérangeait pas du tout.

Dès que Jean crut que la voie était libre, elle plaça une pile de canettes de soda vides devant la porte qui descendait de la partie principale de la maison, comme une sorte de piège d'alarme de sécurité. Ensuite, nous nous sommes tous mis nus. J'ai pu les toucher et les ressentir autant qu'eux. Ensuite, Jean m'a fait manger sa chatte pour bien commencer les choses, et c'était exactement comme ça. Je savais dès ce premier goût de chatte que je ne serais jamais rassasié même si je vivais jusqu'à cent ans. Jean m'a aussi fait manger chacune des chattes de ses trois copines. Chacune avait un goût très unique et je les aimais toutes. C'était excitant ! Je leur ai demandé si je pouvais leur sucer les seins et ils m'ont laissé faire. Hé, après m'avoir laissé sucer leurs chattes, leurs seins ne posaient aucun problème. Je les ai tous laissés me sucer la bite aussi mais je ne voulais pas gaspiller mon précieux sperme dans une pipe alors je leur ai dit que si j'étais trop excité, je voulais jouir dans une de leurs chattes. Ils ont tous accepté ma demande.

Ma sœur Jean a été la première fille à recevoir ma bite et mon sperme dans sa chatte. C'était très rapide puisque j'étais prêt à exploser avant même de lui mettre ma bite dans la chatte. Trop rapide en fait si vous me demandez ! J'ai pris la virginité de Jean et lui ai donné la mienne ce soir-là. Les filles étaient plus excitées que moi et me faisaient bander. Puis, une à une, j'ai aussi pris leurs virginités. Jean s'est en fait trompé la première fois avec seulement une baise de dix secondes tandis que cette quatrième fille a eu environ dix minutes avec ma bite dans sa chatte. Cependant, étant un adolescent très excité comme moi, Jean m'a valu une deuxième fois ce soir-là. En fait, je me suis assuré de les avoir tous deux fois. Aucun adolescent excité ne pourrait laisser passer une telle opportunité. Je pensais que je ne trouverais peut-être plus jamais quatre filles consentantes pour me laisser les baiser à nouveau, surtout pas des vierges.

Dès la première nuit, nous avons tous les cinq tissé des liens très spéciaux. Après cette nuit, ma sœur et moi avons baisé toutes les occasions possibles. Ses copines venaient souvent me laisser les baiser aussi.

Au cours des vingt années suivantes, j'ai pu obtenir cinq autres vierges âgées de quatorze à quinze ans. Chacune était aussi fabuleuse que cette toute première fois pour moi.

Il y a environ un an, ma sœur Jean a commencé à parler du bon vieux temps et à se remémorer cette toute première fois. En fait, nous avons parlé alors que nous étions nus dans mon lit après avoir fait l'amour. C'est à ce moment-là que Jean m'a rappelé que sa fille Judy avait quatorze ans. Elle m'a suggéré de mieux connaître Judy, de faire des projets fabuleux pour le quinzième anniversaire de Judy et de lui prendre sa virginité. Jean a pensé que ce serait bien pour elle et sa fille de me donner toutes les deux leur virginité. Ils auraient ça en commun.

J'ai donc commencé à inviter Judy à des rendez-vous au cinéma et à l'emmener acheter des vêtements sexy. Bien sûr, je me suis assuré de tenir Jean informé de toutes mes activités.

Un mois ou deux avant le quinzième anniversaire de Judy, j'ai mentionné une maison que j'avais louée pour le mois d'août à Cape Cod dans le Massachusetts. Il est entièrement meublé, dispose d'une piscine creusée et se trouve directement sur l'océan avec sa propre plage privée. Jean était jalouse alors je lui ai dit de sortir avec son mari et Judy pendant les deux premières semaines, puis Judy pourrait inviter plusieurs de ses amies vierges à sortir pendant les deux dernières semaines. Jean sourit à cela et pensa que ce serait un régal pour eux tous en plus de me donner une chance de prendre la virginité de Judy. Jean voulait même l'aider si elle le pouvait.

Eh bien, août est arrivé et je suis arrivé à la maison un jour avant Jean et sa famille. C'était parfait. Les propriétaires savaient exactement ce qu'ils faisaient, il n'y avait pas de télévision et le téléphone ne permettait que les appels téléphoniques locaux sortants. C'était l'endroit le plus paisible que je connaisse. J'ai vraiment adoré ! Cette nuit-là, je suis allé nager nu dans l'océan et je me suis allongé sur la plage en comptant les étoiles. C'était incroyablement paisible.

Le lendemain, lorsque Jean, son mari et Judy sont arrivés, je leur ai fait mettre tous les appareils électroniques dans mon coffre et je l'ai verrouillé. Ils ne devaient pas avoir de téléphones portables, d’ordinateurs, de jeux ou quoi que ce soit que le monde réel considère comme divertissant. Jean a complètement coopéré et, bien sûr, elle a amené son mari et sa fille à faire de même à contrecœur.

Après une visite de l’intérieur de la maison, ils ont choisi leurs chambres puis nous avons visité l’extérieur de la maison. Les filles ont adoré le jardin fleuri, la belle plage, la piscine et le jacuzzi. Dès que Jean a vu le jacuzzi, elle a suggéré la nudité uniquement. Bien sûr, j’ai immédiatement accepté. Judy a regardé sa mère et a dit que ça lui convenait, puis elle m'a regardé directement et a souri. Le mari de Jean a dit que c'était bien si nous voulions aussi nous mettre nus, mais qu'il ne fallait pas s'attendre à ce qu'il le fasse. De toute façon, je ne voulais vraiment pas le voir nu.

Jean a dit que tant que nous étions là, nous devrions vraiment y jeter un coup d'œil, puis elle a souri et a fait remarquer qu'aucun de nous n'avait besoin d'aller enfiler son maillot de bain. Alors que Jean commençait à se déshabiller, son mari s'éloigna vers l'océan. J'ai commencé à me déshabiller aussi. Quand nous étions tous les deux nus, Jean m'a fait un gros câlin avec ma bite semi-érigée glissant entre ses jambes légèrement écartées. Cela fait, j'avais une véritable érection au moment où nous sommes entrés ensemble dans le jacuzzi et avons regardé Judy se déshabiller.

Judy était une très jolie fille. Sa peau était impeccable, son poids était parfait et son corps était sexy comme l'enfer. Lorsqu'elle fut complètement nue, elle se tourna directement vers moi et resta là à me sourire pendant que j'admirais sa nudité. Ensuite, Judy est venue de mon côté du jacuzzi et est entrée en s'assurant que j'avais une bonne vue de sa chatte alors qu'elle écartait les jambes pour entrer et une sensation de ses seins alors qu'elle les effleurait contre mon visage alors qu'elle s'asseyait à droite. à côté de moi.

J'ai écouté les deux filles parler. Jean a dit à sa fille que j'étais le garçon à qui elle avait donné sa virginité quand elle avait son âge. En fait, Jean a tout raconté à Judy cette toute première nuit, jusqu'à ce que ma bite avait ressenti la première fois que je l'avais glissée dans sa chatte. Elle a dit à Judy qu'elle devait aussi me partager avec ses trois copines ce soir-là. Ensuite, elle a parlé de la façon dont nous avons fait l'amour presque tous les soirs pendant des années et que nous faisons toujours l'amour chaque fois que nous pouvons nous réunir.

Judy ne voulait pas croire que sa mère et moi avions des relations sexuelles ensemble, alors Jean s'est assis sur mes genoux dans le jacuzzi, me tournant le dos et a glissé ma bite dans sa chatte. Ensuite, Jean a demandé à Judy de tendre la main entre nous et de chercher ma bite. D'après les commentaires de Jean, il était très évident que Judy avait glissé un doigt dans le trou du cul de sa mère et lui avait également chatouillé le clitoris. Une chose était sûre, ma bite était enfouie dans la chatte de sa mère jusqu'à ce que je vienne. Ensuite, Judy a caressé ma bite jusqu'à ce qu'elle redevienne dure.

Jean savait ce qui se passait grâce au regard de sa fille. Elle a embrassé Judy à pleine bouche tout en lui souhaitant la bienvenue à la féminité. Puis Jean est allée retrouver son mari pour essayer de l'occuper pendant que Judy et moi faisions l'amour.

Judy était beaucoup plus impatiente que je ne le pensais. Il semblerait qu’elle et sa mère avaient parlé de sexe avec la plupart de ses copines. Elle était plus que prête à perdre sa virginité et, mieux encore, pour moi. Judy aimait l'idée de le perdre dans le jacuzzi mais ne me faisait pas face à l'envers comme sa mère l'avait fait. Elle voulait voir l'expression de mon visage alors qu'elle s'asseyait sur ma bite. En plus, être au top lui permettrait de garder le contrôle juste au cas où ça lui ferait mal. Cependant, l'eau chaude avait adouci et lubrifié sa chatte pendant un bon moment avant de s'asseoir sur ma bite. Je me suis glissé facilement. Elle a dit que ma bite se sentait mieux que son gode. Bon sang, c'est pour ça que je me suis glissé si facilement qu'elle l'avait déjà ouvert. Cela n’avait pas d’importance, elle n’avait pas besoin d’hymen pour être vierge. Judy était une autre vierge que je pouvais ajouter à ma collection. Judy est devenue vierge numéro dix !

L'intérieur de la chatte de Judy était en fait frais par rapport à l'eau chaude du jacuzzi. Elle a très vite pris un très bon rythme. J'étais presque sûr que cela avait quelque chose à voir avec le fait de s'enfoncer son gode pendant qu'elle se masturbait. Puis j'ai senti sa main descendre sur ma poitrine jusqu'à la base de ma bite. Elle jouait avec son clitoris et m'utilisait comme gode. Elle est devenue beaucoup plus sérieuse à propos de me baiser après ça et je jure qu'elle a eu cinq orgasmes avant que je jouisse enfin dans sa chatte.

Une fois complètement rétablis, nous avons marché main dans la main jusqu'à la plage, toujours nus, pour trouver Jean chevauchant la bite de son mari dans le sable. Judy et moi nous sommes assis et avons regardé de loin. Quand Jean a eu son orgasme et s'est éloigné de lui, Judy et moi avons applaudi et applaudi. Ils étaient tous les deux rouges au visage lorsqu'ils réalisaient que leur fille et moi les avions regardés baiser.

Jean a dû convaincre son mari de marcher vers nous sans mettre son pantalon au préalable. Judy a vu son père nu pour la toute première fois, a ri doucement, puis m'a murmuré qu'elle savait maintenant pourquoi sa mère aimait tant ma bite. Je dois admettre que je me demandais pourquoi elle l'avait épousé en premier lieu. Puis je me suis souvenu qu'elle était enceinte d'environ trois mois de Judy lorsqu'ils se sont mariés.

Nous sommes entrés dans la maison et avons préparé le dîner, nous sommes assis jusqu'à la nuit tombée, puis nous nous sommes couchés tôt. L'étage supérieur comptait six chambres avec trois salles de bains communes. Jean avait choisi l'une des chambres au fond du couloir tandis que Judy avait choisi celle juste à côté de la mienne. Judy et moi partagions une salle de bain attenante. Je pense que Jean le savait lorsqu'elle a suggéré à Judy de prendre la chambre à côté de la mienne.

Les deux filles sont entrées dans la chambre de Judy pendant que j'entrais dans la mienne. Le mari de Jean a dû se diriger vers sa chambre car peu de temps après, les deux filles ont traversé la salle de bain pour entrer dans ma chambre. Jean a dit à Judy de m'épuiser, nous a embrassés tous les deux pour nous souhaiter une bonne nuit et a verrouillé ma porte en sortant.

Bientôt, c'est exactement ce que faisait Judy. Elle voulait que je la baise aussi longtemps et aussi souvent que possible cette nuit-là. Les trois premières fois n'étaient pas trop mauvaises, mais devenir dur la quatrième fois en trois heures environ n'était pas facile, mais après que Judy m'ait sucé fort la dernière fois, j'ai juste dû la baiser avec. Le matin, aucun de nous ne voulait recommencer avant le petit-déjeuner. Je ne savais pas pour elle mais j'étais certainement endolori. J'ai frotté un peu de pommade sur ma bite pour aider à la guérir un peu.

Juste après le petit-déjeuner, Jean a dit qu'elle allait dans le jacuzzi. J'ai pensé que cela pourrait aider ma bite douloureuse, alors je suis allé avec elle. Bientôt, Judy nous rejoignit et nous dit que son père était parti faire une longue promenade sur la plage.

J'ai écouté Judy raconter en détail à sa mère les quatre fois où nous avons fait l'amour la nuit dernière. Quand Judy a dit à sa mère que sa chatte était douloureuse, Jean lui a dit que la salive était un excellent guérisseur pour les chattes douloureuses et a demandé à Judy de se lever au bord du jacuzzi. J'ai ensuite regardé Jean manger la chatte de sa fille très lentement pendant très longtemps. Eh bien, si c'était bon pour sa chatte, Judy a pensé que ce serait aussi bon pour ma bite et m'a proposé de me sucer. Je l'ai laissée me sucer mais j'ai gardé un œil attentif sur son père. Je n’avais pas besoin qu’il me surprenne en train de m’amuser avec sa fille mineure. Ma bite s'est sentie mieux par la suite et Judy a dit que sa chatte aussi. J'avais l'impression que ce n'était pas la première fois que Jean mangeait la chatte de Judy. Ils ont confirmé que ce n’était pas leur première fois et qu’ils avaient commencé à se manger le jour du treizième anniversaire de Judy.

Après le déjeuner, nous sommes allés visiter ensemble, puis avons dîné dehors avant de rentrer à la maison. Nous nous sommes assis sur notre plage privée en regardant les vagues de l'océan et en discutant. Judy m'a tout raconté sur les quatre filles qui passeraient les deux dernières semaines avec nous. Elle m'a dit leurs noms, qui étaient leurs parents et les garçons de l'école qu'ils aimaient chacun. Elle m'a parlé de la fille aux gros seins et des deux filles aux petits seins. L'autre avait des seins de sa taille, ce qui était très joli.

En milieu de semaine, le mari de Jean devenait fou. Il ne supportait pas la paix et la tranquillité, l’absence de téléphone portable et certainement pas d’ordinateur. Il suppliait Jean de rentrer plus tôt. Finalement, elle a cédé et lui a dit de rentrer chez lui si c'était ce qu'il voulait vraiment faire, puis il est parti.

Jean m'a demandé si Judy pouvait appeler ses amis et les amener tôt. Elle le pourrait certainement ! Je l'ai laissée utiliser son téléphone portable. J'ai appelé la Limousine Company pour livrer les filles plus tôt, puis j'ai à nouveau tout enfermé dans le coffre. Toutes les filles et leurs parents étaient d'accord pour qu'elles sortent tôt et ils aimaient l'idée d'avoir Jean comme chaperon supplémentaire. Ils ne le savaient pas !

Le lendemain, les quatre filles arrivèrent. Nous aurions trois semaines et deux jours ensemble. La première chose que Judy a faite a été d'informer les filles que la nudité totale était la règle dans la maison, dans l'eau et sur la plage. D'accord! C'était simple ! Puis Judy les a informés qu'elle avait perdu sa virginité avec moi dès son tout premier jour ici dans le jacuzzi alors que ses parents baisaient sur la plage à l'abri des regards. Ils étaient ravis ! Comme je l'avais dit plus tôt, Jean et Judy avaient parlé avec eux tous du sexe, de la perte de leur virginité et apparemment du bon amant que j'étais. Ouah!

Naturellement, les filles ont remis tout leur équipement électronique puis se sont mises nues. Judy avait raison à propos de la fille aux gros seins et des deux filles aux petits seins. Mais je les ai tous aimés. Les quatre filles m'ont dit qu'elles étaient toujours vierges mais qu'elles voulaient vraiment que je sois aussi leur premier amant. Super!

J'ai commencé par me tenir derrière l'une des filles aux petits seins, en glissant ma bite dure entre ses jambes mais pas en elle, et j'ai tendu la main pour lui caresser les seins pendant qu'elle me racontait son fantasme de perdre sa virginité. Je suis allé derrière l'autre fille aux petits seins et je lui ai fait la même chose pendant qu'elle me racontait son fantasme sexuel. Je suis ensuite passé à la fille aux seins normaux, puis à la fille aux gros seins. Pour ne laisser personne de côté, je me suis même mis derrière Judy, j'ai glissé ma bite directement dans sa chatte et je lui ai demandé de leur raconter cette première nuit et nos quatre baises. J'ai fini dans la chatte de ma sœur pendant qu'elle leur racontait notre première baise dans le jacuzzi avec Judy la pelotant. Je me suis assuré de ne pas jouir mais ce n'était pas facile.

En désespoir de cause, j'ai demandé quelle fille voulait être la première. Elle a donné la permission à tout le monde d'être autour de nous et de regarder aussi. Elle allait vraiment bien ! Bon sang, elle valait mieux que bien ! C'était elle qui avait de gros seins et ils étaient fermes alors que ma poitrine reposait dessus et essayait de les aplatir. Les seins de ma sœur s'aplatissent chaque fois qu'elle se met sur le dos. Sa chatte était serrée et ma bite mourait d'envie de jouir. Elle ne savait vraiment pas si trois ou huit minutes s’étaient écoulées. Tout ce qu'elle savait vraiment, c'est que je l'avais baisée et qu'elle s'était fait baiser, pour la toute première fois sur une belle plage face à l'océan Atlantique avec tous ses amis autour d'elle pour partager l'expérience. En d’autres termes, elle avait un souvenir fantastique qui durerait toute sa vie, comme j’essaie toujours de le faire pour mes vierges. J'étais juste heureux de jouir dans la chatte de quelqu'un, n'importe quelle chatte, mais ils n'étaient pas obligés de le savoir.

Au moment où j'ai sorti ma bite, les trois autres filles avaient élaboré un ordre de me perdre leur virginité. La fille aux seins normaux a aimé l'idée du jacuzzi, l'une des filles aux petits seins voulait un bain moussant et des bougies, tandis que l'autre fille aux petits seins voulait le faire en public. Il semblerait que sa mère ait perdu sa virginité au profit de son petit ami dans une salle de cinéma. D'accord, j'étais partant pour tout. J'allais même permettre à la fille du bain d'utiliser la musique de ma malle pour aider à créer l'ambiance.

J'ai commencé avec la fille aux seins normaux dans le jacuzzi tandis que la fille aux gros seins se plaignait d'avoir du sable dans la chatte. Jean l'a aidée à diriger l'ouverture de sa chatte vers l'un des jets du jacuzzi pour se doucher. Cela a fonctionné et elle était heureuse après ça. Je savais que le sable ne ferait qu'ajouter un autre souvenir spécial à sa perte de virginité. Quoi qu'il en soit, la fille aux seins normaux a adoré ma bite dès qu'elle est entrée dans son tunnel d'amour. Elle avait envie d'une vraie bite depuis que Judy lui avait parlé de ce voyage. Elle a avoué avoir joué avec elle-même chaque fois qu'elle le pouvait. Elle parlait de le faire tous les soirs et tous les matins au lit, chaque fois qu'elle allait aux toilettes et chaque fois qu'elle pensait pouvoir s'en sortir. Elle n’était pas seule non plus car l’une des filles aux petits seins avait fait exactement la même chose. En fait, elle se doigtait le clitoris tout en me regardant baiser la fille aux seins normaux. Ils l’étaient tous ! Ils pensaient que j’étais fantastique et à ce moment précis, je pensais que je l’étais aussi. La fille dans laquelle se trouvait ma bite gémissait comme une pute bon marché et j'adorais ça parce que c'était réel. Cette petite femme pourrait être une star du porno et je pourrais être son étalon. Je la frappais sans pitié pendant que je la remplissais de mon sperme. Après cela, tout le monde était content parce que nous étions tous descendus.

J'ai dit à la fille aux petits seins qui voulait le bain moussant et les bougies qu'elle attendrait une heure ou deux. Elle était juste un peu déçue mais Jean lui a assuré que ce serait bien mieux de me laisser retrouver mes forces et ma capacité spermatique. L'autre fille aux petits seins qui voulait le faire en public a dit qu'elle se contenterait d'une baise dans l'océan sur une plage publique avec beaucoup de monde. Je pensais que ce serait faisable ! Tout ce dont j'avais besoin c'était d'abord d'un bon repos, alors nous avons déjeuné.

Le bain moussant s’est avéré très romantique. Je l'ai baisée lentement sur de la musique classique vraiment ennuyeuse. J'ai regardé ses petits seins trembler pendant qu'elle jouissait. Elle a eu un orgasme trois fois avant que je remplisse sa douce petite chatte. Elle n'avait jamais utilisé de gode auparavant mais son hymen avait été cassé donc il était très serré mais ce n'était pas douloureux du tout. C'était tout ce qu'elle avait imaginé pour la première fois. J'étais content et Jean aussi.

Tout ce qui restait était la dernière fille aux petits seins dans l'océan, alors nous avons tous enfilé nos maillots de bain et sommes partis à la recherche d'une plage publique qui lui plaisait. Ce n’était pas si difficile car elle a choisi le tout premier que nous avons rencontré. Elle était très excitée et la dernière vierge donc elle était pressée. Il y avait probablement une centaine de personnes sur la plage et une vingtaine d'autres dans l'eau. Nous sommes tous les sept allés à l’eau ensemble. Les filles ont joué et ont couvert le fait que la fille aux petits seins s'était enroulée autour de ma taille et essayait désespérément de mettre ma bite dans sa chatte. Le problème était que l’eau était tellement froide que mon érection avait diminué. Toutes les filles se sont blotties contre moi dans l'eau pour m'aider à me réchauffer et j'ai pu doigter toutes leurs chattes pour m'aider à m'exciter aussi. Ça a marché comme sur des roulettes! Avant de m'en rendre compte, j'ai été enterré dans une très belle chatte chaude. C'était tout ce qu'il fallait, j'étais parti et je courais maintenant. Je me suis mis dans un schéma avec les vagues qui arrivaient et ensemble, nous avons rebondi de haut en bas, un peu comme ce qu'un lit à eau pourrait faire, mais c'était mieux, bien mieux. Ses mamelons étaient durs et frôlaient ma poitrine alors qu'elle rebondissait dans les vagues. Elle frissonnait de manière incontrôlable quand j'ai commencé à jouir mais j'ai juste pensé que c'était son orgasme qui se produisait en même temps. J'avais raison! Quand j'ai finalement sorti ma bite de sa chatte, l'eau froide a vraiment rétréci ma bite rapidement. Les filles ont aidé la fille aux petits seins à revenir sur le rivage et à sa serviette. Il suffisait que le soleil nous réchauffe car nos lèvres étaient toutes devenues bleues à cause d'un léger cas d'hypothermie. Nous nous sommes précipités vers le jacuzzi et nous nous sommes réchauffés.

Les filles étaient toutes extrêmement heureuses de la façon dont elles avaient chacune perdu leur virginité et ont dit qu'elles me recommanderaient vivement à toutes leurs copines, cousines et sœurs vierges.

J'étais très contente d'avoir défariné mes quatorze vierges mais tout d'un coup j'ai réalisé que ce n'était qu'une goutte d'eau dans le seau.


La fin
Vierge nièce
61

Articles similaires

Un conseil à retenir

Sal, prends la table 12, entendis-je dire l'hôtesse. Je me suis progressivement retourné et j'ai jeté un coup d'œil là-bas. « Une jolie brune trentenaire seule en robe rose un mardi soir ? Et wow, elle n'essaie même pas de cacher ce rack, elle me bande maintenant », pensai-je avant de commencer calmement à marcher vers elle. Mes yeux ne la quittaient jamais alors qu'elle regardait simplement le menu pour le moment. Bien que je sois quand même allé vers elle. Salut, comment vas tu ce soir? Elle reposa le menu et me regarda. « Je vais bien, Salvatore. Tu peux...

3K Des vues

Likes 0

Exposer la vérité - ma salope intérieure se déchaîne

Après avoir été dominé par Niki et Dave, j'avais de nouveau besoin de plus. Je sortais toujours avec des gars mais je n'allais jamais jusqu'au bout. J'ai rapidement largué mon petit ami et j'ai commencé. Après que le frère de Niki, Austin, nous ait trouvés en train de jouer ensemble, il a menacé de parler de nous à tout le monde si nous ne faisions pas ce qu'il voulait. Un soir, Niki et moi étions un peu trop saouls à la fête que nous organisions après que tout le monde soit parti et que les habitudes étaient toujours là, nous avons...

858 Des vues

Likes 0

QUELQUE CHOSE DE NOUVEAU_(0)

Tu es prêt, a demandé Debbie à son amie Maureen alors qu'elle s'arrêtait devant le bureau de sa meilleure amie, Je ne peux pas attendre une minute de plus, je suis sur le point d'exploser !?! Moi aussi, répondit Mo en mettant la touche finale à un rapport que M. Bently lui avait demandé de préparer avant son voyage à New York plus tard dans l'après-midi, laissez-moi juste déposer ça au bureau du patron, il a été sur mon cas toute la matinée pour que cela soit fait avant midi !!!” Pas de problème, a répondu Debbie alors qu'ils se dirigeaient...

2.5K Des vues

Likes 0

Naples, Floride et Beech Mountain, N.C.

Naples, Floride et Beech Mountain N.C. Sandra et Debra étaient pleines de questions alors qu'elle orientait l'avion vers le sud. Je leur ai parlé du plan que Donna et moi avons mis en place et de la façon dont il s'est avéré. Ils étaient vraiment impressionnés que j'aie affronté Stanley et que je lui ai cassé le nez, la clavicule et quelques côtes. Debra m'a serrée dans ses bras et m'a embrassée plusieurs fois en signe de gratitude. Je pense qu'elle voulait en faire plus, mais Sandra l'a un peu refroidie. « Nous devons discuter de ce que vous deviendrez maintenant...

1.2K Des vues

Likes 0

Le compagnon du champion 2

Le chef de la chasseresse est un poste d'ancienneté dans le groupe. Les chasseresses qui se portent volontaires devant l'enclave peuvent créer des bandes. Caris est le chef de la chasseresse. Si elle était classée par capacité, Caris serait loin en troisième ou en cinquième place dans les groupes de douze personnes que l'on retrouve habituellement dans les Huntresses. Caris ne voulait pas suivre des filles plus âgées et se faire botter le cul jusqu'à ce qu'elle ait sa propre équipe, alors elle a fait le sien. Caris a dirigé le groupe par la force de sa personnalité. Tout le monde...

487 Des vues

Likes 0

Le nouveau voisin

Putain, mec. Porter toute cette merde dans ces escaliers est une garce », se plaint mon ami, eh bien, maintenant colocataire, Jack. C'était ton idée d'avoir une place à l'étage, je plaisante en réponse. Ouais, eh bien, je n'ai pas pensé aux escaliers. Mon ami et moi sommes deux enfants qui entament leur première année au Hillside College. Je sais, cela semble assez générique, non ? Mais bon, c'est un bon début dans un nouvel endroit pour nous. Johnny, redescends et prends les dernières boîtes. « Allons les réunir », dis-je. Non mec. Pourquoi pas? Parce que je suis trop occupé à...

1.3K Des vues

Likes 0

Un après-midi amusant, partie 2

Greg a tourné le dos à mes jambes, s'est allongé sur elles et a tenu ma bite, la caressant doucement. Il s'arrêta une minute et composa un numéro sur son téléphone portable. Dès qu'il a fini, il a recommencé à tirer et à caresser ma bite de manière ludique. Je devenais de nouveau dur, pensant à quel point ce serait agréable d'avoir un autre orgasme lent. Greg lâcha ma bite et appuya son téléphone contre son oreille; Bonjour, Karine ? Hé c'est Greg, es-tu occupé ? » J'ai une faveur à vous demander. Oui, c'est un truc d'homme, j'ai rencontré un gars cet...

1.4K Des vues

Likes 0

Garde de maison_(1)

Elle s'appelle Mélanie. Elle n’est pas la plus belle fille de l’école, mais elle n’est certainement pas la pire non plus. Elle mesure environ 5' 4, de très gros seins, de longs cheveux blonds et des hanches assez larges. Elle m'a dit en cours d'anglais qu'elle allait s'occuper de la maison de quelqu'un qui n'habite pas à plus de 2 pâtés de maisons de chez moi dans environ un mois. Cela signifiait qu'elle allait rester seule dans une grande maison pendant 2 jours. Je lui ai dit de me faire savoir exactement quand cela allait avoir lieu et que je passerais...

731 Des vues

Likes 0

La dette de Rachel (Chapitre 3 - Le passé et la douleur)_(0)

Samedi arriva et je n'avais toujours pas de nouvelles de Rachel. Je n'étais pas non plus encore prêt à l'appeler pour notre prochain rendez-vous. Je le voulais certainement. Avant Rachel, depuis que j'avais été avec une femme pour la dernière fois, il semblait que ma libido s'était refroidie. Être avec Rachel l'avait rallumé, l'avait fait passer d'un état presque inactif à un immense enfer. Pour patienter, j'ai regardé les vidéos de nos précédentes rencontres. Elle était vraiment magnifique. Elle aurait pu être une merde moche et cela n'aurait toujours pas eu d'importance, son corps juvénile et son esprit lascif compensaient largement...

2.4K Des vues

Likes 0

La Fête_(14)

Partie 1 Jésus, nous allons encore être en retard, je me dis en m'asseyant sur le canapé du salon, la tête appuyée sur une main. C'était samedi, le soir de la fête de Doonsberg et il n'y avait pas moyen d'en sortir. Les voisins d'en bas nous avaient invités dans leur manoir il y a des mois. Des RSVP avaient été faites, des calendriers vérifiés et revérifiés, des appels téléphoniques passés. Bref, c'était chose faite. S'il y avait jamais eu une soirée pour faire la fête, c'était bien celle-là. La pleine lune de la veille de la fin de l'été regarde...

2.2K Des vues

Likes 2

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.