Sarah, qu'as-tu fait avec du maïs doux ?

1KReport
Sarah, qu'as-tu fait avec du maïs doux ?

C'est une première tentative donc toute critique constructive est plus que bienvenue, tout éloge serait bien aussi.
Si quelqu'un a des idées pour de nouvelles histoires, n'hésitez pas à laisser vos idées. J'ai quelques idées qui pourraient utiliser les mêmes personnages dans son histoire. Apprécier.


Sarah et Matthew Jones vivaient dans une petite maison mitoyenne quelque part dans une petite ville du sud de l'Angleterre, ils vivaient avec leur mère Elizabeth, mais elle n'était jamais là. Elle avait atteint un poste élevé dans son entreprise et son travail signifiait qu'elle voyageait beaucoup de temps. C'était malheureux mais nécessaire et cela lui a au moins permis de payer l'hypothèque et les factures. Elizabeth s'est toujours souvenue de la façon dont elle avait obtenu le poste et elle n'y pensait jamais loin !

En raison de son travail, ses enfants avaient le contrôle de la maison, mais ils se sont toujours bien comportés et il n'y a jamais eu de problèmes. En effet, malgré quelques propos de ses voisins, toute critique a été rapidement dissipée lorsqu'il n'y a eu aucun signe de troubles ou de fêtes sauvages ou de tout autre incident associé à deux adolescents seuls dans une maison. En fait, il n'y avait que des éloges pour Sarah et Matthew, car ils étaient plus que serviables pour s'occuper de certaines personnes âgées lorsqu'elles avaient besoin d'aide. Le fait que Sarah ait 17 ans et que son frère Matthew en ait 15 a également aidé, car ils ont été jugés responsables et traités comme des adultes, en particulier Sarah.

Elizabeth avait perdu son mari il y a cinq ans à cause d'une longue maladie douloureuse, elle ne semblait jamais s'en être remise. Il n'y avait jamais eu de nouveaux petits amis et elle semblait mettre toute son énergie dans son travail. Donc, sans père naturel ni nouveau partenaire pour s'occuper de ses deux enfants, c'était l'arrangement et même si ce n'était pas l'arrangement familial typique, cela a bien fonctionné pour Elizabeth, Sarah et Matthew.

Sarah était encore à l'école après avoir terminé ses examens et était dans l'enseignement supérieur. Elle était intelligente, jolie et populaire auprès de tout le monde. Certains pensaient qu'elle était un peu trop populaire. Elle avait aussi un peu de ruse, elle savait que s'il y avait n'importe quel type d'incident dans la maison pendant que sa mère était absente, cela pourrait mettre fin au petit arrangement qu'ils avaient. Alors qu'elle aimait sa mère, elle appréciait l'indépendance qui lui avait été accordée. C'était son idée de s'assurer qu'ils restaient en bons termes avec ses voisins, car ils se laisseraient alors seuls, elle et Matthew, à leurs appareils.

Elle avait hérité de la figure de sa mère, elle aurait pu être la jumelle de sa mère. À 5'6 avec des cheveux bruns mi-longs, son visage était joli mais toute l'attention était portée sur ses beaux yeux bleus, dont tout le monde avait fait la remarque. Personne ne pouvait manquer comment son corps avait changé récemment, développant des manières plus féminines. Elle avait plus de courbes aux bons endroits et avait certainement développé un beau buste qui a certainement été remarqué. Elle savait qu'elle pouvait attirer l'attention des garçons mais a choisi de l'atténuer, elle pouvait toujours choisir quand montrer vraiment ce qu'elle avait. Dans son esprit, elle savait qu'elle avait le contrôle et qu'elle laisserait les autres filles s'afficher si elles le voulaient.

Matthew avait 15 ans et était à un an de passer ses examens finaux. Il allait bien mais pas assez pour se faire remarquer, il en ferait certainement assez pour réussir ses examens. Il était calme, un peu timide et plutôt réservé. Il avait quelques amis mais trop peu pour être qualifié de populaire. Il ne s'intéressait pas vraiment aux filles de l'école et ses camarades de classe, en privé, avaient l'impression qu'il était soit gay, soit vierge. Il se fichait vraiment de ce qu'ils pensaient.

Matthew au cours des deux dernières années s'était développé normalement, comme n'importe quel adolescent, il ne le savait pas mais il ressemblait plus à son père jour après jour. Approchant près de 6'0, avec beaucoup d'exercice et de sport, il était mince et en bonne santé. Certainement un trait de son père. Bien sûr, il avait eu les changements hormonaux dingues normaux mais les avait surmontés avec l'aide de sa sœur, elle avait agi comme une mère porteuse et ce lien signifiait que Matthew et sa sœur étaient maintenant plus proches qu'ils ne l'avaient jamais été.

Alors que sa sœur était la plus responsable, il était assez intelligent pour écouter et tenir compte de ce qu'elle disait. Ils savaient que tout irait mieux s'ils étaient laissés seuls à eux-mêmes.

En ce qui concerne l'école, Sarah et Matthew allaient bien et même si l'école était au courant de la situation, il n'y avait certainement pas lieu de s'en inquiéter.

Les jours d'école étaient à peu près normaux. Réveillez-vous, préparez-vous, prenez le petit déjeuner, allez à l'école, rentrez à la maison quand l'école est finie, prenez le thé et regardez la télévision ou une autre activité pour passer le temps le soir. Aujourd'hui serait très différent.

Matthew et Sarah étaient assis à table pour le petit déjeuner.

"Je serai de retour plus tard ce soir, alors ne t'inquiète pas. Fais juste ta propre nourriture et laisse-moi quelque chose" dit Sarah.

"OK, je suis peut-être en retard aussi, mon ami veut me parler de quelque chose mais il a dit que ça devait être après l'école" répondit Matthew.

Sur ce, Sarah se leva, embrassa son frère sur la joue et sortit. Matthew est parti un peu plus tard curieux de son ami et de son comportement étrange.

Dans l'enceinte de l'école, trois garçons ont trouvé un endroit calme pour parler, ils voulaient un peu d'intimité. Les trois étaient amis. John, Luke et Terry étaient tous dans la classe de Matthew et ils avaient manifestement des projets pour cette soirée. John était le chef tandis que les deux autres agissaient plus comme des moutons. John avait mûri physiquement et mentalement très rapidement, tandis que ses deux amis l'étaient moins, ils agissaient encore parfois comme des enfants.

"Nous n'avons pas beaucoup de temps, alors faisons vite. J'ai trente livres, Luke tu en as trente et Terry tu en as trente. Cela fait quatre-vingt-dix livres au total plus dix supplémentaires font cent. Nous allons rendez-vous ici à 16 heures et partez de là. Ne vous inquiétez pas à quoi servent les dix livres, vous verrez plus tard. Nous devrions nous amuser plus tard. John parla avec force, ne permettant à aucun des deux autres de parler. Il devait s'occuper de l'école, du shopping et ensuite de la récréation.

Quatre heures arrivaient trop lentement, le temps à l'école s'éternisait et quand il fut terminé, les trois garçons avaient hâte de sortir de là. Luke et Terry se rendirent au lieu de rendez-vous à 15h50 et attendirent John qui se présenta une vingtaine de minutes plus tard avec un sac de transport. Ils avaient essayé de demander ce qu'il y avait dedans mais on leur avait simplement dit d'attendre et de voir.

"OK, allons à sa rencontre" ordonna John et ouvrit la voie.

Matthew a terminé l'école et a attendu dehors son ami David. Enfin, il allait découvrir ce qui se passait. Dès qu'il vit David, les questions jaillirent de sa bouche. David l'a calmé et l'a informé de ce qu'il savait.

« Écoutez simplement et ne posez pas de questions, je ne peux que vous dire ce que je sais. Tout ce que je sais, c'est qu'on a beaucoup parlé de toi à l'école, ils pensent tous que tu es gay ou vierge. David avait le visage rouge à ce sujet et se sentait gêné pour son ami mais a poursuivi : « On m'a dit de vous dire de rencontrer quelqu'un devant les portes de l'école à 17 h 30, ils vous trouveront. Apparemment, c'est à votre avantage. Je suis désolé, c'est tout ce que je sais.

David a rapidement fait un geste car c'était une situation délicate pour lui et réglerait tout le problème le lendemain. Matthew était perplexe et pris au dépourvu, il n'en était pas trop sûr mais se sentait suffisamment intrigué pour passer par ce que c'était.

Sarah avait fini l'école et devait maintenant aller retrouver des gens de l'école, on lui avait promis un moment profitable et agréable. Elle avait une idée de ce que c'était et était plus qu'heureuse de voir comment les choses se déroulaient. Après tout, elle n'avait aucune réputation dans l'école ou dans la région, mais les gens n'en connaissaient pas la moitié.

Il y avait un parc à quelques minutes de l'école et elle s'était arrangée pour y rencontrer quelqu'un de l'école. Elle ne savait pas qui c'était car la note était anonyme, cela ressemblait à une aventure et dangereuse mais elle savait ce qu'elle faisait, elle avait toujours la confiance nécessaire pour prendre soin d'elle et le cerveau pour savoir quand les choses allaient trop loin. Elle se dirigea vers le parc et lorsqu'elle y pénétra, elle ne put voir que trois écoliers assis sur un banc. Alors que l'un était confiant et observateur à la recherche de quelqu'un, les deux autres étaient nerveux et nerveux. Elle savait qu'elle avait trouvé qui avait envoyé la note.

Elle s'approcha des trois garçons, ils se levèrent et ne purent s'empêcher d'admirer cette silhouette devant eux, ils avaient certainement fait le bon choix.

« Je suppose que c'est vous qui m'avez envoyé la note ? Souhaitez-vous me dire vos noms ou souhaitez-vous rester anonyme ? Je te reconnais de l'année de mon frère, n'est-ce pas ? » Sarah a demandé avec force.

John s'avança et se présenta : "Je suis John et vous avez raison, nous sommes dans l'année de votre frère, et bien sûr nous avons envoyé la note." Quand John a vu que les deux autres agissaient d'un air penaud, il a pu voir qu'il devrait prendre les choses en main, « c'est Luke et c'est Terry. Allons-nous nous mettre au travail ? »

John était agacé par les réactions de ses deux amis et décida de prendre le contrôle de la situation. « Vous savez pourquoi vous êtes ici, n'est-ce pas ? Ce n'était pas explicite dans la note mais vous pouviez lire entre les lignes et vous connaissez certainement mon frère. Il m'a tout dit sur toi, c'était bien.

Sarah a juste hoché la tête et a seulement commenté pour dire qu'elle connaissait très bien son frère. Elle pouvait voir que cela avait été un grand pas pour John d'avoir pris le contrôle de cette situation et de le laisser prendre les devants, après tout, elle pouvait le reprendre à tout moment.

John a poursuivi: «Je connais votre réputation, mais le fait que l'école ne le sache pas est un miracle. Nous avons l'argent, le temps et l'endroit, allons-nous y aller ? Oh et au fait, nous allons à l'appartement de mon frère, il est absent mais a dit que je pouvais l'utiliser à tout moment. Je pense que tu connais le chemin.

Alors qu'ils allaient partir, Terry alla donner l'argent à John, mais fut rapidement réprimandé "pas maintenant, idiot". Sarah a vu tout cela mais a décidé de ne pas en faire tout un plat sachant que ces trois-là seraient du mastic entre ses mains.

L'appartement n'était qu'à cinq minutes, tout cela était évidemment bien pensé. Ils entrèrent tous les quatre et s'assirent dans le salon, personne ne parlant, juste un silence nerveux. John a pris le contrôle car il se sentait maintenant plus fort, il était après tout dans l'appartement de son frère et ils avaient amené Sarah jusqu'ici, tout se passait très bien. Un peu trop bien peut-être.

"Je crois que nous avons convenu de quatre-vingt-dix livres pour l'heure et dix autres pour quelques extras ?" John chercha nerveusement une réponse de Sarah.

"C'est exact. Allons-nous d'abord boire un verre et ensuite nous pourrons commencer ? Si je me souviens bien, votre frère avait une bonne réserve de boissons », répondit Sarah avec assurance. Après que la bravade de John ait faibli, il semblait qu'elle allait devoir prendre les choses en main.

Ils trouvèrent du whisky et d'autres spiritueux et ils burent un peu, cela mit les trois garçons à l'aise surtout Luke et Terry dont les nerfs semblaient disparaître. Sarah en était contente car elle voulait qu'ils lui soient utiles et pas seulement un sac de nerfs. Après les boissons, Sarah annonça qu'elle allait dans la chambre et qu'elle lui laissait quelques minutes, puis qu'ils la rejoindraient. Elle a quitté la pièce et est allée marcher jusqu'à la chambre, mais a rapidement tourné la tête et a dit: "Je sais que tu as l'argent, peux-tu le compter et le laisser de côté s'il te plaît?" Ils ont compté l'argent, l'ont laissé de côté. Quand elle a vu cela, elle a souri et leur a dit qu'il était cinq heures moins cinq maintenant et qu'elle devait entrer dans la chambre à cinq heures. Leur temps commencerait alors. Elle a ajouté d'apporter le sac avec eux.

Sarah avait décidé que si elle les attendait assez longtemps, il ne se passerait rien donc il valait mieux commencer la procédure. En les faisant attendre, elle pouvait commencer à prendre le contrôle de la situation, ils pensaient qu'ils profitaient d'elle mais en réalité c'était l'inverse, ils ne le savaient tout simplement pas.

Sarah était à l'aise avec ça, elle avait été dans cet appartement avant de nombreuses fois, elle avait trois jeunes écoliers dans l'autre pièce qui attendaient de "profiter d'elle". À les voir, elle ne pensait pas qu'ils dureraient une heure, les deux plus faibles surtout, alors elle devait tirer le meilleur parti de ce qu'ils avaient.

Maintenant, c'était l'heure du spectacle, elle avait un public payant et voulait s'assurer qu'ils obtiendraient leur satisfaction et la sienne. Si elle attendait qu'ils la déshabillent, l'heure serait passée et tout le monde serait déçu. Elle ne voulait pas non plus avoir froid non plus, alors elle a pris les choses en main.

Elle avait quelques minutes pour les attendre, elle se déshabilla rapidement jusqu'à sa culotte et son soutien-gorge. Elle défit son soutien-gorge et l'enleva, libérant ses gros seins. Ses mamelons avaient commencé à durcir à l'idée de ce qui allait arriver. Elle les frotta rapidement pour les exciter afin qu'ils se mettent au garde-à-vous. Puis elle enleva sa culotte en exposant sa chatte, par surprise elle avait rasé une petite flèche pointant vers le bas. Au moins, ils savaient où aller maintenant. Les lèvres de sa chatte avaient commencé à s'humidifier, après que toutes les conneries étaient finies maintenant et qu'il allait enfin y avoir de l'action.

Elle s'allongea sur le lit en se touchant en commençant par ses seins, en les attrapant doucement, puis en se déplaçant vers ses mamelons, en les frottant lentement, en allant plus vite, puis lentement et en les pinçant pour les exciter.

C'était vraiment ce qu'elle faisait, ce n'était que naturel quand sa main descendait lentement vers sa chatte. Son doigt contourna la flèche et la suivit jusqu'à son clitoris. Elle joua un peu avec avant de descendre jusqu'aux lèvres de sa chatte, maintenant elles étaient plus qu'humides, un doigt y pénétra suivi rapidement d'un autre. Elle était prête maintenant. Sa main retourna à son clitoris, se frottant doucement. Elle l'a frotté un peu plus vite jusqu'à ce qu'elle commence vraiment à s'exciter et ressente de petits spasmes à l'intérieur d'elle. Un peu plus vite et ses hanches ont commencé à se cabrer, ça allait de mieux en mieux.

Elle avait perdu le contrôle de sa pensée, ne réalisant pas où elle était et ne s'en souciant pas, elle était sur un lit en train de jouer avec son clitoris et très excitée. Sa main est descendue sur sa chatte, ses lèvres se sont écartées facilement et deux doigts sont entrés. Elle s'est doigtée avec deux doigts, puis trois et ensuite quatre, elle a aimé le défi de savoir à quel point elle pouvait y entrer.

Elle avait tellement perdu le contrôle qu'elle ne s'était pas rendu compte que les trois garçons étaient maintenant dans la pièce, nus et en train de se branler en regardant son one woman show. Sarah rassembla alors ses pensées, ne voulant pas s'arrêter mais sachant qu'elle devait ralentir un peu, elle appela les garçons "tu viens ou quoi ?"

Ils n'avaient pas besoin d'une deuxième invitation, John s'était naturellement dirigé vers sa chatte tandis que les deux autres étaient allés de part et d'autre de Sarah. Au début, nerveusement, l'un des garçons a commencé à embrasser et à sucer son sein, l'autre avait commencé à embrasser Sarah, mais après avoir vu ce qui était proposé d'autre, il est descendu sur l'autre sein pour l'embrasser et continuer à lui sucer le mamelon. John avait rapidement trouvé les lèvres de sa chatte et avait commencé à les écarter, mettant sa langue à l'intérieur. Elle était trempée et il pouvait goûter ses jus sucrés. Sarah attrapa sa tête et la tira vers son clitoris, quand il la trouva, elle ressentit des spasmes partout. Quand elle sentit que tout allait bien, elle écarta les bras sur le côté à la recherche de deux bites avec lesquelles jouer. Elle les a trouvés et a commencé à les branler.

Quel spectacle, il y avait des mains, des bouches et des langues partout. De temps en temps, il y avait un gémissement ou un murmure jusqu'à ce que John commence à changer les choses. Il a dit à Luke et Terry de s'arrêter une minute et a dit à Sarah de se mettre à quatre pattes, ce qu'elle a fait. Sans surprise, les trois garçons étaient durs, tandis que Sarah était trempée, son jus descendant sur ses cuisses et jusqu'à son cul. Avec Sarah à quatre pattes, John s'est mis derrière et a commencé à baiser sa chatte trempée, Luke et Terry étaient d'abord confus jusqu'à ce que Sarah les place devant elle. Elle a commencé à sucer une de leurs bites tout en branlant l'autre. John était plus gros que les deux autres mais elle le prit facilement, les muscles de sa chatte se resserrèrent autour de sa bite pendant qu'il la baisait à fond. Sarah a alterné entre les deux bites devant elle et a pensé à quel point c'était un bon début jusqu'à ce que tout tourne mal.

Luke et Terry ne pouvaient pas durer plus longtemps et elle pouvait commencer à sentir qu'ils allaient exploser. Un est venu dans sa bouche et elle a continué à le sucer même après qu'il ait joui. L'autre avait du sperme quand elle le branlait, maintenant son sperme était sur sa main. Quand elle eut fini de sucer une bite, elle nettoya le sperme de sa main, puis nettoya l'autre queue devant elle avec sa bouche, le faisant gémir. John n'a pas duré beaucoup plus longtemps et est rapidement entré en elle. Ce qu'il n'avait pas réalisé, c'est que son doigt s'était facilement glissé dans son cul et elle ne s'est pas plainte mais a plutôt reculé sur sa queue en mouvement avec ses poussées. Après qu'il ait fini, elle a rapidement pris la bite de John et l'a nettoyée avec sa bouche et sa langue jusqu'à ce qu'il gémisse d'extase. Les trois garçons étaient épuisés et ne pouvaient pas aller plus loin, ils regardèrent l'horloge et virent qu'il n'était que 5h25.

«Je savais que cela arriverait, heureusement que j'ai pensé à l'avance. Luke pouvez-vous apporter le sac s'il vous plaît. John a demandé et quand Luke est revenu, John lui a enlevé le sac et a chuchoté quelque chose à l'oreille de Luke. Luke quitta la pièce avec un sourire curieux sur son visage.

Luke s'est rapidement habillé et s'est précipité hors de l'appartement, il a commencé à courir vers les portes de l'école, il devait y rencontrer quelqu'un à 17h30. Le temps était contre lui et il ne pouvait pas se permettre trente livres supplémentaires. Pendant ce temps, David se tenait patiemment à l'extérieur de l'école en se demandant ce qui se passait, celui qu'il était censé rencontrer était en retard, il était sur le point de partir quand il a vu une silhouette échevelée courir vers lui. David s'arrêta et attendit, il reconnut l'étrange silhouette comme étant son camarade de classe Luke. David pouvait voir qu'il s'était habillé à la hâte et qu'il y avait une odeur malsaine autour de lui. Peut-être valait-il mieux ignorer son apparence et voir où cela menait. Luke parla rapidement, "suis-moi juste et nous devons être rapides, nous n'avons pas beaucoup de temps." Luke ouvrit la marche, courant aussi vite qu'il le put vers l'appartement pour voir ce qu'il avait raté.

De retour au plat, les choses allaient devenir plus intéressantes. Sarah était toujours à quatre pattes et toujours très mouillée, mais ses mains étaient maintenant attachées à la tête de lit, elle avait les yeux bandés et ses jambes étaient écartées forçant sa chatte et son anus à s'ouvrir. C'était inconfortable, mais elle avait déjà été dans cette position et son expérience lui a dit que cela pouvait mener à de très bonnes choses. Il y eut un bruissement lorsque John et Terry ouvrirent le sac. Quand ils ont vu le contenu, ils ont tous les deux eu de grands sourires. Il ne devait y avoir aucun doute dans leur esprit sur ce qui allait se passer ensuite, devant eux Sarah était attachée et exhibait tous ses atouts. Son anus et sa chatte ne demandaient qu'à être remplis. Le contenu du sac était disposé devant eux sur le lit. Sur le lit, il y avait du lubrifiant, une carotte, un cornichon, un épi de maïs, un concombre, une aubergine et une barre de chocolat. Il n'y avait pas de prix pour savoir où certains, sinon tous, allaient. Sarah ne pouvait rien voir de tout cela et alors qu'elle pouvait sentir qu'elle perdait un peu de contrôle ici, elle semblait aimer la sensation de l'exciter à nouveau.

Il n'y avait pas de temps à perdre, il ne leur restait que trente minutes. John doigta lentement son clitoris remontant jusqu'à sa chatte, traçant les lèvres ouvertes jusqu'à son anus, l'encerclant jusqu'à ce qu'il mette soudainement son doigt à l'intérieur. Le corps de Sarah avait apprécié le doux effleurement de son doigt sur ses parties les plus intimes mais avait soudainement eu des spasmes lorsque son doigt l'avait pénétrée. Quand il l'a gardé là-dedans, elle a reculé son anus pour rencontrer ses petites poussées. « Je savais que tu apprécierais ça, ça ne semblait pas te déranger quand je te l'ai fait avant », dit John avant d'indiquer à Terry de lui passer le lubrifiant. Terry passa et John sortit rapidement son doigt de son anus, la décevant. Il mit du lubrifiant sur deux doigts et appuya sur son anus, lui laissant là le temps juste de la taquiner. Quand elle sentit ses doigts entrer, ils eurent froid et elle était certaine qu'il y en avait plus d'un cette fois. Il a alors commencé à lui baiser le cul, elle a répondu en gémissant doucement et en reculant son corps pour répondre à ses mouvements.

Quand il a sorti ses doigts une deuxième fois, il les a rapidement remplacés par la carotte, entrant et sortant de son cul. Il l'a laissé là et a mis ses doigts dans sa chatte. D'abord deux, puis trois, puis quatre et à peu près cinq en les faisant entrer et sortir lentement. Il ramassa le concombre et le cornichon, insérant d'abord le concombre dans sa chatte trempée. Il l'a baisée avec le concombre en allant aussi profondément qu'il le pouvait, puis a regardé le cornichon. Sarah laissait échapper de doux gémissements et son corps était rempli de spasmes, mais quand elle sentit le gerkin en elle, avec la peau rugueuse et les petits boutons interagissant à l'intérieur de son vagin, elle eut envie de crier et dut essayer de s'empêcher de le faire. . John cria alors à Terry, qui ne pouvait détacher ses yeux de ce qui se passait et se branlait, "Viens ici et commence à lui baiser le cul avec la carotte". Il était là en un éclair et bientôt Sarah était pénétrée dans son cul et sa chatte et adorait ça. Elle a noté que John devrait obtenir une sorte de récompense, car il semblait avoir un talent pour la perversion. Il l'a peut-être appris de son frère.

Terry a continué à lui baiser le cul avec la carotte et est devenu si audacieux de lui gifler le cul plusieurs fois, quand il n'y a pas eu de résistance, il a continué à lui gifler le cul jusqu'à ce qu'il devienne rouge. John a sorti le cornichon, à la déception de Sarah, et l'a remplacé par l'épi de maïs. C'était un peu plus gros et il a fallu un peu plus de temps pour l'enfoncer aussi profondément qu'il le pouvait, au lieu de la baiser en entrant et en sortant, il l'a gardé là où il était et l'a juste fait tourner en rond. Sarah a explosé à l'intérieur, les petits morceaux de maïs ont interagi à l'intérieur de son vagin plus que le cornichon et cela avait certainement touché son point G. Maintenant qu'elle avait du mal à respirer, il s'ensuivait vague après vague d'orgasmes, la rendant encore plus humide qu'elle ne le pensait possible. Combien de temps cela pourrait-il durer ? Combien pourrait-elle encore supporter ?

John jeta un coup d'œil à l'horloge et vit qu'il était 5h45, il enleva l'épi de maïs, remarquant qu'une partie du maïs manquait et devait être dans sa chatte. Il sortirait plus tard, supposa-t-il. Il a ensuite dit à Terry d'arrêter de lui baiser le cul mais de laisser la carotte en elle, John a ensuite tendu à Terry la barre de chocolat en lui disant "baise-la vraiment bien avec ça, prends beaucoup de jus et nourris-le-lui. Quand je reviens Je ne veux plus en voir, je serai de retour dans une minute" Il entra dans le salon, laissant Terry s'amuser comme jamais, baisant sa chatte avec une barre de chocolat et forçant Sarah à la manger en s'assurant elle avait goûté beaucoup de ses propres jus. Il n'avait pas besoin d'être persuadé. Sarah devenait folle, la première demi-heure a peut-être été un peu décevante, mais ils se sont rattrapés et ils l'ont payée ! Elle avait fait pire !

John sortit nu de la pièce et vit Luke et Matthew assis attendant un signe. David ne savait pas quoi penser, il avait rencontré Luke dans l'état où il était, maintenant un autre camarade de classe John était assis dans la même pièce nu et sentait le sexe. Maintenant, il comprenait cet étrange arôme de Luke et espérait que ce n'était pas ce qu'il pensait. John est allé droit au but : "Matthieu, je n'ai pas beaucoup de temps pour vous expliquer cela, mais nous étions inquiets de la réputation que vous acquériez. Nous allons donc vous aider. Dans l'autre pièce se trouve une jeune femme avec qui nous nous sommes amusés, elle est attachée au lit et les yeux bandés, elle ne saura jamais qui vous êtes et tout ce que vous avez à faire est d'entrer et de la baiser où vous voulez. Elle aime les deux sens, alors ne vous inquiétez pas à ce sujet, sortez d'abord la carotte. Oh, et ne vous inquiétez pas du désordre que vous pourriez voir sur le sol, même si vous pourriez être curieux au sujet des légumes. Maintenant, tout ce que vous avez à faire est de la baiser et de nous remercier plus tard.

Quand John a dit qu'il y avait deux réactions, tout d'abord Luke a commencé à se mettre en colère en se demandant ce qui s'était passé quand il n'était pas là, tandis que David était plus qu'un peu soulagé quand John avait dit qu'une femme était là. Au train où allaient les choses, il se demandait s'il n'était pas allé trop loin. Cependant, ici, c'était une baise gratuite et comme on dit "quand à Rome". John partit une minute et retourna dans la chambre, deux minutes plus tard il sortit avec Terry qui souriait jusqu'aux oreilles. Cela ne plaisait pas à Luke. Terry fit un signe de tête à Matthew et le vit se déshabiller, Terry ne dit rien. Terry et Luke sont allés à la salle de bain pour faire le ménage pendant que John expliquait un peu plus, « ne lui dis rien et quand tu auras fini, fais-la s'allonger face contre terre sur le lit pour qu'elle ne te voie pas. libérez ses bras et partez. Je reviendrai plus tard pour nettoyer le gâchis, c'est l'appartement de mes frères au fait. Nous allons maintenant nous écarter de votre chemin et vous laisser faire, fermez simplement la porte derrière vous lorsque vous partez. Amusez-vous et assurez-vous de terminer à six heures."

Quand Matthew est entré dans la chambre, il a été étonné par la vue de celui-ci. Sur le lit se trouvaient différents légumes, du lubrifiant, les draps étaient partout sans parler des jambes ouvertes, de la chatte trempée et de l'anus béant qui lui faisaient maintenant face. Les joues du cul étaient devenues rouges là où Terry avait perdu un peu de contrôle et n'arrêtait pas de fesser ce derrière impuissant. Avec un doigt, il posa son doigt sur l'anus, le traçant jusqu'à la chatte extrêmement humide et ouverte, doigtant les lèvres et doigtant un peu, avant de frotter le clitoris. Il entendit la porte d'entrée se fermer et il tourna la tête vers le coin pour voir s'ils étaient partis, ses vêtements étaient toujours là et il pouvait voir de l'argent sur le côté qui était évidemment pour cette chatte béante.

« Salut sœurette, tu t'amuses ? »

"Salut bruv, je suis surpris de te voir ici mais tant que tu es là, achève-moi et baise-moi encore. Ensuite, nous verrons à quels jeux nous pouvons jouer ce soir"

Matthew n'a pas eu besoin d'une autre invitation et a rapidement mis sa bite dans la chatte de sa sœur et a commencé à la baiser. Il a ramassé la carotte et lui a mis le cul et l'a baisée aussi vite qu'il le pouvait. Il n'a pas duré trop longtemps et quand il était prêt à exploser, il a sorti la carotte de son cul et l'a remplacée par sa bite, allant aussi profondément qu'il le pouvait et éjaculant très peu de temps après.

"Juste deux questions sis, pourquoi y a-t-il du maïs dans ta chatte et qu'est-ce qu'ils allaient faire avec cette aubergine?"

Sa sœur lui a répondu rapidement "ramenez-le chez vous et nous verrons quoi en faire plus tard".

« Sarah, nous n'allons pas le manger, n'est-ce pas ? Je ne sais pas où il a été !

"Matthew, je ne pensais pas en manger et de toute façon je pensais que tu aimais la façon dont je cuisinais les légumes, avec l'assaisonnement spécial que j'utilise. Au moins maintenant tu connais ma recette secrète. Maintenant, détache-moi et souviens-toi que nous devons garder l'acte allez donc vous allez d'abord et je vais vous rencontrer à la maison.

Matthew se lava rapidement, s'habilla et quitta l'appartement en fermant la porte derrière lui. Il laissa sa sœur se nettoyer mais il était sûr qu'il pouvait la faire marmonner à propos de putain de maïs doux et de la façon dont il se retrouve partout.

Articles similaires

Joueur de basket chaud

Je suis entraîneur de basket dans un petit collage dans le sud. J'entraîne une fille, j'en ai vingt, cinq dans chaque classe. ils sont de toutes tailles, grands et petits, mais pas trop courts. Tous sont bien construits. Poitrine de la taille d'un pamplemousse. Certains des plus beaux culs que vous ayez jamais vus. Alors un jour je suis dans mon bureau et Annie entre dans mon bureau. Elle porte un de ces hauts courts qui viennent juste au-dessus de sa poitrine. C'est obèse qu'elle ne porte pas de soutien-gorge. Elle porte une paire de shorts en coton et est si...

859 Des vues

Likes 0

Baise les copains

Joe a frappé à la porte en se demandant ce qu'il faisait. Il n'avait même jamais rencontré cette fille et il espérait juste qu'elle était aussi folle que lui. Ses pensées ont été interrompues lorsqu'une fille sexy a ouvert la porte à qui Joe a demandé est-ce que Kelly est là? à quoi la fille à la porte a répondu ce n'est pas important, mais pourquoi ne pas baiser ici et je vous donnerai un petit échantillon. Ça a l'air bien dit Joe en entrant dans la maison et en commençant à se déshabiller. Alors quel est ton nom bébé? demanda...

867 Des vues

Likes 0

Le tour de danse réticent d'Alison

Alison est entrée dans ma vie dans le cadre d'un plan à trois avec une autre fille. Le trio était amusant, mais bientôt nous nous sommes tous séparés. Nous avons recommencé à parler quelques mois plus tard lorsque je l'ai vue dans un club de strip-tease où elle venait de commencer à travailler. Peu de temps après, nous avons eu notre premier vrai rendez-vous. Quelques verres rapides dans un bar de plongée et une pipe dans le parking étaient aussi romantiques que possible. Quand elle a commencé à venir chez moi, j'ai été le premier à la faire gicler quand elle...

910 Des vues

Likes 0

Appelez-moi Joanna

Appelez-moi Joanna Tout s'est passé il y a si longtemps maintenant qu'il semble non seulement avoir été dans un endroit différent à un moment différent, mais si différent comme s'il n'avait presque jamais existé. Mais il l'a fait. Tout s'est passé dans le sud rural de l'Angleterre à cette époque merveilleuse après la fin de la guerre (pour nous, la guerre signifiait et signifie toujours la Seconde Guerre mondiale), dans la lueur dorée de l'empire, avant que des réalités désagréables ne s'immiscent et ne poussent le monde. nous avions connu dans une forme nouvelle et inconnue. Les révolutions des années soixante...

698 Des vues

Likes 0

Événements qui mènent à notre phase « Expérimentation »

Comme la plupart des lycéens, nous étions plusieurs à passer beaucoup de temps ensemble. Nous plaisantions, nous donnions du fil à retordre, nous taquinions, des trucs normaux d'enfants. Et comme la plupart des groupes d'enfants de cet âge, certains d'entre nous avaient une voiture, et certains d'entre nous devaient emprunter celle de leurs parents de temps en temps... C'était le week-end et nous avions décidé d'aller dans un lieu de rencontre populaire, un lac à environ une heure de route, doté de toboggans et de plates-formes d'où sauter, probablement mieux décrit comme l'équivalent des années 80 d'un parc aquatique. Selon les...

563 Des vues

Likes 0

Esclave d'un jour partie 3

Liz regarde Chris pour obtenir des instructions, et il sourit à son obéissance. Il se délecte de voir sa femme abandonner le contrôle et elle pourrait presque se donner des coups de pied pour avoir cédé sans même y penser. Est-ce qu'elle commence vraiment à aimer laisser le contrôle à son mari ? Allez répondre à la porte et envoyez mes amis au salon, je vais mettre le jeu en marche. Commande Chris. Liz se dirige vers la porte et lorsqu'elle l'ouvre, elle sent le vibromasseur émettre un faible bourdonnement dans sa chatte. Elle se tourne pour regarder Chris mais il...

2K Des vues

Likes 0

Le chauffeur (# 4) ...... Tina et ces clients fous

Le Chauffeur…. Tina et ces clients fous Écrit par : PABLO DIABLO Droits d'auteur 2018 CHAPITRE 1 Alors que Tina et moi quittions le bureau main dans la main, j'ai souri. Je savais que j'étais dans une position beaucoup plus forte en prenant soin de M. et Mme Jaxson. C'étaient des gens formidables. À ce stade, je récapitulais, dans ma tête, ce qui m'était arrivé depuis que j'avais rejoint la Happy, Happee Limo Company : • J'ai eu des relations sexuelles avec Sasha - ma patronne, Tina - son assistante, Paula - une collègue de la salle téléphonique et Jill - la...

951 Des vues

Likes 0

Une interview du samedi après-midi à Manhattan.

Une interview du samedi après-midi à Manhattan. -------------------------------------------------- ----------------- Assis à la fenêtre de Southgate, près de Central Park, surplombant la verdure et les rochers du sanctuaire de la ville ; Irene semblait détendue, sirotant son café et parcourant l'excellent menu tout en parlant du comportement le plus scandaleux. Elle était principalement vêtue de noir et de fourrure, mais montrait un décolleté plongeant et des talons rouges très hauts. Elle avait accepté de me rencontrer lorsque je l'ai contactée au sujet de sa dernière entreprise, l'achat d'un terrain dans le nord de l'État de New York et vers les Hamptons à Long...

670 Des vues

Likes 0

Un mec et son... ? 37 Cheika

Jake tenait toujours Akeesha, chacun de ses djinns rassemblés autour d'eux tous les deux. Rien d’autre que le bruit de grands pleurs et sanglots ne pouvait être entendu dans la pièce. Il y eut une autre énorme poussée d’énergie lorsque Nyrae et Inger apparurent toutes deux. Inger s'est envolée vers Akeesha et les larmes ont commencé à couler de ses yeux. Pourquoi ? Pourquoi est-elle en train de mourir ? Si elle meurt Maître Jake, je vous promets que je vous ferai souffrir ! Inger grognait contre Jake. Je vais bientôt mourir d'une manière ou d'une autre, Inger. Le lien que...

645 Des vues

Likes 0

Une aventure sensuelle des sens (Partie 1)

Une aventure sensuelle des sens Elle marchait dans la rue en se rendant au travail lorsque je l'ai vue pour la première fois. Elle était l'incarnation de la beauté et avait l'air de la fille d'à côté. J'étais tellement fasciné par elle que je l'ai regardée entrer dans ce petit café au coin de la rue. J'ai attendu dehors pour voir si elle reviendrait mais elle ne l'a pas fait alors j'ai continué mon chemin. La prochaine fois que je l'ai vue, elle se rendait au même café, alors j'ai pensé que c'était là qu'elle travaillait. Il m'a fallu un certain...

621 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.