Le nouveau voisin

1.4KReport
Le nouveau voisin

"Putain, mec. Porter toute cette merde dans ces escaliers est une garce », se plaint mon ami, eh bien, maintenant colocataire, Jack.

"C'était ton idée d'avoir une place à l'étage," je plaisante en réponse.

"Ouais, eh bien, je n'ai pas pensé aux escaliers."

Mon ami et moi sommes deux enfants qui entament leur première année au Hillside College. Je sais, cela semble assez générique, non ? Mais bon, c'est un bon début dans un nouvel endroit pour nous.

"Johnny, redescends et prends les dernières boîtes."

« Allons les réunir », dis-je.

"Non mec."

"Pourquoi pas?"

"Parce que je suis trop occupé à tester le nouveau canapé", dit-il en sautant sur notre petit canapé en cuir à deux places, mais assez confortable.

"Peu importe," dis-je à bout de souffle.

Je redescends les trois volées d'escaliers jusqu'à ma Honda Civic 1986 rouge et cabossée, où réside notre dernière merde. Alors que je lutte pour tenir les cartons et fermer le coffre, j'entends une voix.

"Déménager?"

Maintenant, je ne suis ni poète ni romantique d'aucune sorte, mais le seul mot que j'utiliserais pour décrire cette voix serait angélique. Et au cas où vous vous poseriez la question, mais ce n'était pas la voix d'un homme que j'entendais. Cela ne veut pas dire qu'un homme ne peut pas avoir la voix d'un ange ou quoi que ce soit.

Je referme ma malle, qui me révèle le propriétaire de la voix fantasque ; une fille, aux cheveux roux flottants, vêtue d'une chemise blanche, sans manches et à coupe basse avec de la dentelle sur le côté qui permet de montrer les bretelles de son soutien-gorge rose. Vous pouvez également voir les hauts de son soutien-gorge apparaître avec les généreuses quantités de décolleté que la coupe basse offre aux yeux. Ses seins ont au moins un bonnet C haut, probablement un D. Elle porte également une paire usée de coupes bleu foncé et ses pieds sont nus, ce qui montre librement ses ongles peints en rouge rubis.

Je reste là, abasourdie, l'air assez stupide, la bouche ouverte alors que ses yeux vert émeraude me fixent d'un air perçant en attendant une réponse.

"Ouais, euh, je vais être un étudiant de première année à Hillside," je réponds après un silence gêné.

"Vraiment? Moi aussi!"

"Oh c'est cool," dis-je en prenant une note mentale.

Elle marche vers moi et me tend la main en disant :
"Je suis Cristen. Avec un C.”

« Comme c'est rebelle », dis-je et elle rit. "Je m'appelle Johnny, avec un J", et j'accepte sa poignée de main.

« Quand tu auras fini de t'installer, tu devrais venir chez moi, je suis juste en dessous de toi. Tu sais, pour apprendre à connaître tes voisins et tout.

"D'accord. Ça ira. Je serai en bas dans un moment », dis-je.

"Jusqu'à ce moment-là, toodles," dit-elle et donne une petite vague féminine.

Elle se retourne pour s'éloigner et cela me donne la première occasion de la regarder derrière et wow, son cul éclate. Non seulement il est grand, mais il est parfaitement rond et dépasse parfaitement d'elle. Il n'y a pas d'affaissement du tout. Il y a aussi une petite déchirure assez visible près du bas de la joue gauche de sa coupe, qui donne un aperçu non seulement de sa chair pulpeuse, mais aussi d'une paire de culottes roses assorties à son soutien-gorge.

Je remonte vers le nouvel appartement, pose les cartons, me vaporise un peu de spray pour le corps et commence à repartir quand mon colocataire m'interrompt en demandant,

"Où allez-vous?"

« Chez notre voisin », je réponds.

« Notre voisine ? »

« Ouais, elle s'appelle Crysten. Avec un C. Comment saviez-vous?

« Avec un C ? La merde hipster du nouvel âge. Et je le sais parce que tu t'es arrosé avec cette merde qui pue. il dit.

« Est-ce que ça sent vraiment la merde ?

"Non. Plutôt l'intérieur du cul d'un cheval.

"Va te faire foutre," dis-je et je sors par la porte.

"Assurez-vous qu'elle suce au moins votre bite, mon frère!" Je l'entends crier alors que je dévale les escaliers.

Quelques secondes plus tard, je suis devant la porte de Crysten et je me reprends avant de frapper. Puis, juste au moment où mon poing est à mi-course, la porte s'ouvre et Crysten se tient là.

"Désolé, je ne veux pas avoir l'air harceleur, mais je t'ai vu par la fenêtre", dit-elle.

"Oh, ce n'est pas un problème."

"S'il vous plaît, entrez," dit-elle et se déplace sur le côté.

J'entre dans son appartement et c'est assez vide. C'est un studio comme le nôtre, mais on dirait qu'elle vit seule. Murs blancs, petite cuisine, chambre à l'arrière. Les seuls meubles de l'endroit semblent être un canapé devant une télévision dans le salon, un matelas pneumatique à l'arrière et une affiche de John Lennon suspendue au-dessus.

"Désolé, l'endroit est si nu. Je viens d'emménager aussi », s'excuse-t-elle. "Asseyez-vous sur le canapé et nous pourrons parler."

"D'accord," dis-je et je m'approche et m'assieds. « Quand avez-vous emménagé ?

« Oh, il y a quelques jours seulement. C'était en fait une vraie garce parce que j'ai moins de 18 ans. Je ne peux même pas signer le bail avant mon anniversaire.

"Oh vraiment? Quel âge avez-vous?" Je demande.

"Dix-sept."

"Certainement pas!" je m'exclame.

"Je sais ce que tu penses, je ne suis pas un cerveau ou quoi que ce soit-"

« Non, je comprends tout à fait. J'ai dix-sept ans aussi, je l'interromps.

"Sortir!"

Je commence à me lever et à dire en plaisantant: "D'accord."

"Hahaha", rit-elle en se versant un bol de céréales. Elle s'approche alors et s'assoit anormalement près de moi. "J'aime verser un peu de sauce au chocolat dessus", dit-elle en mangeant avec séduction une cuillerée de céréales. Elle semble presque sucer un peu la cuillère. Après un bref moment de taquinerie, certainement remarqué, elle retire la cuillère de sa bouche. Il reste une trace de son rouge à lèvres scintillant sur la cuillère et un peu de sauce au chocolat au coin de sa bouche. "Cela ajoute juste un peu de douceur."

« Vous avez raté un endroit », je fais remarquer.

"Oh? Pouvez-vous l'obtenir?"

"Um sûr."

Je tends la main avec mon pouce et j'enlève fermement tout le chocolat de ses lèvres. Elle plisse les lèvres et dit :

"J'ai l'impression que vous avez peut-être raté un peu. Peut-être avez-vous besoin d'utiliser votre langue ? » Elle suggère.

Je comprends enfin ce qui se passe ici et je réponds: "Bien sûr que je peux le faire."

Elle plisse ses lèvres luisantes et se penche en avant, les yeux fermés. Je prends une seconde avant de commencer à embrasser ses lèvres. Nous nous embrassons passionnément, permettant à nos lèvres de s'explorer. Alors que nous devenons un à la langue, le bol de céréales s'écrase sur le sol, mais aucun de nous ne le remarque. Nos langues participent à une danse romantique alors que je la penche en arrière pour m'allonger sur elle. La seule fois où nos bouches se déconnectent, c'est pour que je puisse retirer sa chemise et la mienne. Elle est restée dans son soutien-gorge rose vif et ses cheveux roux sont éparpillés alors qu'elle me regarde. Elle défait le fermoir avant, me révélant ses énormes seins. Ils ont l'air encore plus gros maintenant qu'auparavant. Ses mamelons sont roses et roses, et pas plus gros qu'un quart. Je ne peux pas détacher mes yeux de ses gros globes de chair blanche laiteuse.

"C'est un 36 Double D. J'espère que ça va."

"Bébé, c'est parfait," je réponds avant de plonger avec mon visage.

Je la propulse en bateau à moteur, permettant à ma langue d'explorer la vallée entre ses seins. Je les laisse collants avec ma salive. Je m'approche alors de ses mamelons et les caresse avec ma langue. Je mords doucement et suce pendant que ma main masse son autre sein. Crysten laisse échapper de petits gémissements de plaisir et chuchote des choses comme : « Oh mon Dieu, oui. Don't stoooop », dans cette voix féminine haletante que les hommes aiment tant. Je change de sein et d'être pour téter l'autre et ce faisant, ma main se glisse dans son short et caresse sa chatte. Mes doigts caressent sa fine piste d'atterrissage avant qu'elle n'écarte ses jambes et me permette d'accéder plus facilement à sa féminité. Je caresse sa moiteur avant d'enfoncer deux doigts en elle.

"Oh putain", gémit-elle en réponse à l'intrusion.

Je continue à la baiser au doigt pendant que j'embrasse son corps. Je traîne mes lèvres sur son ventre serré et éduqué. Bientôt mes yeux sont à son entrejambe. Je le fixe, essayant d'imaginer le cadeau en dessous. J'utilise mes doigts pour lui ouvrir les plis. Elle est mouillée. Sa chatte est une rivière profonde. Je commence à déboutonner son short, mais elle m'interrompt en disant :

"Non bébé," elle m'arrête. « Je suis trop excité. J'ai besoin de toi à l'intérieur de moi MAINTENANT.

J'oblige et m'assieds. Elle se lève, se retourne et se penche, enfonçant son cul couvert de jean dans mon visage. Je lui donne une légère claque et elle me regarde et dit avec espièglerie,

"Aïe", puis me lance un sourire séduisant.

Elle continue de me fixer, mais son visage se transforme en une expression beaucoup plus sexy. Imaginez le doigt emblématique sur le visage des lèvres, moins le doigt. Elle décolle son short, ce qui fait sortir son cul en culotte de sa cachette. Deux grosses joues de chair rondes, à peine recouvertes d'un string rose. Avant qu'elle ne puisse décoller son cul comme une barre chocolatée, je tends la main pour lui arracher sa culotte, la cassant juste là où l'élastique rencontre le tissu. Je regarde maintenant sa chatte, son jus visible à la lumière. Je ne peux pas résister et me penche en avant pour la lécher.

« Ohhhhhhhh », gémit-elle. « Bientôt, mon amour. D'abord, j'ai besoin de ta bite en moi.

Avant même que je puisse descendre complètement mon pantalon, Crysten s'assied sur moi, face à moi, et met toute ma bite à l'intérieur d'elle en un seul mouvement fluide.

"MERDE!" crie-t-elle. "C'est tellement bon."

Elle rebondit de haut en bas sur ma bite, son cul claquant dans mon bassin. Son humidité coule et sa respiration est rapide et peu profonde. Je tends la main et joue avec ses mamelons et son clitoris.

"Oh merde, Johnny. C'est tellement bon."

Elle me chevauche de plus en plus fort, gémissant tout le temps. Je sens qu'elle commence à être fatiguée, alors je nous pousse par terre. Elle n'est même pas en position de levrette, juste allongée sur le sol en tas se faisant baiser par ma grosse bite de huit pouces. Elle gémit et gémit, ne pouvant pas faire grand-chose car elle se fait baiser si fort. Je me retire alors et la mets à quatre pattes et enfouis mon visage dans son monticule. Ma langue agresse son trou. J'utilise ma langue pour la baiser et la baiser bien. Pendant que je lui fais plaisir oralement, je frotte grossièrement ma main sur son nœud d'amour. Elle crie et siffle alors que son premier orgasme lui vient, arrosant mon visage de son jus. Après avoir fini de boire ses liquides, je lève la tête et lui dis de s'allonger sur le dos. Elle fait ce que j'ordonne et je rampe sur son corps. Je suis maintenant au-dessus de sa poitrine, ma bite entre ses seins.

" Serrez vos seins l'un contre l'autre. Enveloppe ma bite dedans.

Elle le fait et je commence à baiser ses seins, tout comme je baisais sa chatte. Dedans et dehors. Un autre bruit de claquement différent et distinct est fait lorsque j'agresse ses seins avec ma bite. À chaque coup vers l'avant, elle tire la langue et me lèche la tête, ce qui envoie des décharges électriques dans ma colonne vertébrale.

"Putain bébé. Je suis sur le point de jouir », je la préviens.

« Arrosez-moi avec ça. Enduisez-en mon visage et mes seins. Laisse-moi boire tout ton foutre.

Et sur ce, j'explose. Six, sept giclées de sperme sortent de ma bite et atterrissent partout. Certains sur son visage, d'autres dans ses cheveux. J'en ai même mis sur le tapis. Alors que mon orgasme s'apaise, je fais couler les dernières gouttes sur ses seins. Elle ramasse ce qu'elle peut et se lèche les doigts.

"Délicieux", prétend-elle en frottant le reste de mon sperme sur sa peau comme une crème hydratante.

Je suis toujours dur, alors je me mets en position au-dessus d'elle et force grossièrement ma circonférence en elle. Elle répond par un gémissement chargé et essoufflé alors que je commence à baiser son missionnaire.

"Oh DIEU, bébé. S'il te plaît, n'arrête pas de me baiser. Tu le fais si bien avec ton coq de cheval.

"Je ne m'arrêterai pas tant que tu n'auras pas plein de ma semence", dis-je.

Chaque fois que je la pénètre, ses seins rebondissent. Ils vont partout. Elle roule la tête et courbe ses orteils de plaisir, incapable de rester immobile. En ce moment, nous sommes un, à la fois physiquement et spirituellement. Nos ébats si passionnés, mais brutaux. J'utilise un bras pour me tenir tandis que l'autre lui tire les cheveux. Cela lui fait émettre un cri de douleur et de plaisir immense. Je tombe sur elle, mordant et embrassant tendrement son cou. Je mets mes mains entre le tapis à poils longs et ses fesses et je m'accroche. Je saisis sa fermeté ronde alors que j'enfonçais et sortais de sa chatte. Je manœuvre un de mes pouces vers son bouton de rose et pousse doucement. Cela l'amène à rester complètement immobile et à chuchoter encore et encore,

« Oh merde, je jouis. Oh merde oh merde oh merde oh merde ohshitohshitoshshitOHSHITTTTT. JE SUIS CUMMMMMM !"

Ses yeux s'écarquillent et elle devient aussi tendue qu'un rocher et aussi raide qu'une planche. Alors que son corps est immobile, sa chatte est tout sauf. Sa chatte se contracte autour de ma grosse bite alors que je continue à la baiser pendant son orgasme, ce qui la fait jouir encore et encore. Je peux sentir la flaque se former entre nous et sur le tapis. Elle gicle partout à ce stade et je n'en peux plus. Je murmure à son oreille,

«Je suis sur le point de jouir bébé. Je vais jouir en toi.

"OUI FAIS LE. FAIS LE MAINTENANT. REMPLISSEZ-MOI DE VOTRE SPERME PRÉCIEUX », crie-t-elle en jouissant.

Puis tout d'un coup, sans aucun avertissement, j'éclate en elle. Ma bite palpite en union avec ses contractions et je la remplis. J'ai dû tirer au moins douze ou treize cordes de sperme épais à l'intérieur d'elle. Après avoir fini, nous nous détendons tous les deux et je commence à m'adoucir. Ma bite finit par sortir d'elle avec un bruit sec.

Nous restâmes allongés en silence, chacun essayant de reprendre son souffle. Nous sommes couverts de sueur et de jus l'un de l'autre. Nous les portons comme un insigne d'honneur et une preuve de la séance de baise intense que nous venons de partager.

Enfin, elle rompt le silence avec : "J'espère que cela ne vous dérange pas, mais je parie que votre colocataire nous a entendus."

"Après cette ronde de baise, je parie qu'il l'a fait," dis-je.



Plus à venir si cela est bien examiné.

Articles similaires

3some fantaisie

Nous rencontrons une autre femme dans un bar pour quelques verres, elle porte une petite robe, et vous pouvez voir qu'elle n'a pas de sous-vêtements en dessous, je porte une jupe très courte, un haut décolleté et des bas. Après quelques verres, nous retournons tous à la chambre d'hôtel que nous avons réservée, en nous arrêtant en chemin pour prendre plus de boissons. Pendant que vous versez les boissons, elle et moi nous réinstallons sur le lit et commençons à nous embrasser, prenant notre temps car nous savons que vous regardez. Elle commence à se déplacer le long de mon corps...

1.5K Des vues

Likes 0

LEXI Chapitres 7-14

LEXI (Chapitre 7-14) CHAPITRE 7 Nous nous sommes retrouvés dans un restaurant italien préféré du quartier où Spence aimait aller. Il y avait beaucoup de monde et le seul siège libre était une cabine d'angle. Nous avons suivi la réceptionniste jusqu'au stand et Lexi est entrée la première et Carmen a dit. Stan, pourquoi ne pas entrer ensuite et remplir le milieu entre Lexi et moi. Bien sûr, j'ai accepté. Nous nous sommes installés car Carmen et Lexi étaient assises assez près de moi. Alors, que pensez-vous de nous emmener les filles à un rendez-vous? demanda gaiement Lexi. Ouais, tu es...

1.4K Des vues

Likes 0

Biker Lust ... Le début

C'était une chaude journée d'automne. Je roulais sans but dans la campagne sur mon Sportster. Tout l'été longtemps que j'avais roulé sur ces mêmes routes et je m'ennuyais. J'avais roulé, perdu dans pensé quand je suis tombé sur la petite vallée boisée avec le cimetière en bordure de route. C'était un aussi bon moment comme tout pour s'arrêter et prendre une gorgée d'eau. En m'arrêtant sur le bord de la route, j'ai garé mon vélo et je me suis étiré respirer profondément le parfum boisé que j'ai toujours aimé. Débouclage des sangles de la sacoche. J'ai sorti une bouteille d'eau et...

1K Des vues

Likes 0

Steph

J'ai rencontré Stéphanie dans un club il y a quelques années. Nous étions tous les deux en train de baver devant le même mec sexy avec lequel nous savions que nous n'avions pas vraiment de chance. Après le départ de M. Hot Guy, nous avons commencé à parler, à commérer vraiment, à propos de la fille avec qui il était parti. Elle s'est pas mal saoulée. Je ne sais pas pourquoi, mais pour une raison quelconque, je me serais senti mal si je l'avais juste laissée au club, elle aurait pu rentrer chez elle en voiture - la dernière chose que...

1K Des vues

Likes 0

The Witcher : la scène cachée (TV-MA)

The Witcher : la scène cachée (TV-MA) ACTE PREMIER : INTRODUCTION Geralt de Riv et sa jeune pupille, Ciri, ont parcouru ce terrain accidenté, s'entraînant et perfectionnant leurs compétences au fur et à mesure. La voix grave du Sorceleur traversa l'air alors qu'il parlait à Ciri, lui transmettant sa sagesse. N'oubliez pas, Ciri, dit Geralt, ses cheveux argentés scintillant au soleil, vous devez toujours être préparé, toujours prêt à vous battre et toujours écouter. Votre instinct vous guidera. Ciri hocha la tête, la détermination gravée sur son visage. Mais juste au moment où Geralt finissait de parler, un grognement menaçant se répercuta dans la...

762 Des vues

Likes 0

Anciens Playboy Playmates Partie 9 : Le vrai désir de Tiffanie_(1)

Note de l'auteur :  Il s'agit de la deuxième histoire de Tiffanie, une ancienne playmate fictive de playboy. Son premier est interracial. Vous n'êtes pas obligé de lire celui-là si vous ne le souhaitez pas, mais il suffit de dire que dans la partie 3 de cette série, Tiffanie a été témoin d'un acte incestueux chez elle impliquant sa sœur aînée Diane. Contrairement à Stéphanie (qui a également été témoin d'un acte similaire dans la partie 3), cela a gâché Tiffanie - la rendant même folle. Elle a fait de son mieux pour éviter ses désirs incestueux intérieurs, en les noyant avec le...

2.6K Des vues

Likes 0

La Fête_(14)

Partie 1 Jésus, nous allons encore être en retard, je me dis en m'asseyant sur le canapé du salon, la tête appuyée sur une main. C'était samedi, le soir de la fête de Doonsberg et il n'y avait pas moyen d'en sortir. Les voisins d'en bas nous avaient invités dans leur manoir il y a des mois. Des RSVP avaient été faites, des calendriers vérifiés et revérifiés, des appels téléphoniques passés. Bref, c'était chose faite. S'il y avait jamais eu une soirée pour faire la fête, c'était bien celle-là. La pleine lune de la veille de la fin de l'été regarde...

2.2K Des vues

Likes 2

L'horloger et l'inventeur partie 4_(1)

C'est parti... grognai-je en posant la caisse sur la table. Je soupirai en regardant autour de la salle de stockage; Une fois de plus, j'étais seul dans l'usine, cette fois-ci en train d'organiser les expéditions. En gémissant, j'arquai le dos. Élongation; J'étais plus que mal à cause de la journée de travail. Scrap se tenait dans un coin, attendant mes ordres. Grâce au temps de rentrer à la maison. En réponse, l'automate se redressa légèrement, siffla et se dirigea vers la porte. Je l'ouvris et suivis mon invention dans les rues mal éclairées. Les rues étaient à moitié vides, principalement des...

2.2K Des vues

Likes 0

Cyber-sexe avec une déesse

Hé les gars, ce sont mes premières histoires, alors s'il vous plaît, gardez les mauvaises critiques pour vous. Ok, j'ai eu une conversation sur le cyber sexe à l'instant, et j'ai pensé que ce serait amusant de la publier. Si vous aimez, j'en posterai un autre mais pour l'instant, c'est parti. *Connect Succès* ????: Salut Moi : M ou F ????: Salut. f vous? Moi : salut moi Son age Moi : Votre premier âge réel, pas de mensonges Son: ** Moi : je m'en fous si tu es jeune Moi: ** Elle : taille ? Moi : 8 pouces (mensuel total au fait) Elle...

2K Des vues

Likes 0

LA SALOPE DU BOSS 1 : LA PROPOSITION_(1)

LA SALOPE DU BOSS - PARTIE I : LE DÉBUT CHAPITRE 1 : LA PROPOSITION Ça s'est passé comme ça s'est toujours passé. Mon smartphone a émis un bip discret. Je me suis détourné de l'écran de l'ordinateur sur mon bureau, j'ai réveillé mon téléphone et vérifié l'ID texte. Monsieur. Cela aurait pu être beaucoup plus. Cela aurait pu être M. Charles Woodburn, PDG et président du conseil d'administration. C'est qui était Monsieur. J'ai ouvert le texte pour trouver le message que je recevais souvent de lui. J'ai besoin de toi dans mon bureau. J'ai souri en me levant immédiatement et j'ai...

1.4K Des vues

Likes 1

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.