La fête du collège s'est bien déroulée pour un changement

985Report
La fête du collège s'est bien déroulée pour un changement

Samedi 00h00

"Putain-" J'ai été coupé par le mur qui m'a frappé le dos derrière moi. Ses mains me tenaient par les seins, me poussant contre le mur. Mes doigts se refermèrent sur ses épaules pour l'empêcher de glisser de la commode ; drôle de s'accrocher à la source, pensai-je. Son souffle était chaud contre ma peau planant au-dessus de ma chatte. Ma tête s'est penchée en arrière alors qu'il embrassait ma culotte, comment diable est-ce arrivé ? Et je me suis souvenu,

Vendredi 17h00

"Je n'arrive toujours pas à croire que vous m'ayez convaincu d'aller à la fête de ce qui est son visage, j'aurais dû demander un meilleur pot-de-vin." J'ai dit à ma meilleure amie et colocataire, Alanna. Nous partagions un dortoir, donc nous partagions à peu près tout.

"Comment peux-tu être surpris Mirabel, je sais que tu serais d'accord si je t'avais cet ensemble." Alanna prenait une photo avant la fête ; toujours dans sa lingerie. – Excité -, j'ai décidé. Elle était toujours partante pour une fête. J'ai toujours été jalouse de l'apparence de mes amis. Elle avait des cheveux roux clair cuivrés, presque blonds, des yeux verts, des lèvres roses avec une légère poussière de taches de rousseur. Si cela ne suffisait pas, elle avait Le chiffre; des courbes fines mais douces, un cul qui lui a valu des compliments et un bonnet B. Elle sauta vers moi et me passa une photo, souriante, elle montra ma tenue. "Vous devez toujours prendre votre nouvelle culotte pour un essai."

Je l'ai écartée, embarrassée. Je me tenais devant le grand miroir que nous partageons. Son pot-de-vin pour moi était un soutien-gorge push-up en dentelle rouge et noir avec une culotte assortie. Il complimentait ma peau légèrement bronzée. Mes jambes étaient galbées avec un cul plein, un peu potelé, bonnet C, 5'5. J'ai peigné mes cheveux en arrière, c'était blond miel, mi-long qui encadrait mes yeux bruns et mes lèvres rose foncé. J'ai enfilé mon jean foncé, puis un maillot de corps beige, puis un débardeur vintage par-dessus.

Quelques photos de pré-fête plus tard, nous étions dans un taxi, en direction de la fête à la maison. Pendant le trajet, je me suis dit; - Je vais juste devoir sucer et faire de mon mieux pour passer un bon moment. Ce n'est pas ma faute si je ne suis pas bon avec les gars. Je dois juste espérer qu'Alanna ne m'abandonne pas. –

Après environ deux heures de beuverie avec Alanna, je me suis retrouvé assis avec les fumeurs de joints ; mes proches camarades de classe. J'avais perdu mon ami au profit d'un étudiant d'échange venant de France. Nous étions assis à l'extérieur de la maison ; c'était deux étages mais l'étage était un endroit séparé et fermé à clé. Le joint circulait et j'ai pris quelques bouffées. J'étais agréablement ivre et défoncé maintenant et c'est environ 15 minutes plus tard qu'il s'est assis avec notre groupe. Je ne pus m'empêcher de regarder fixement dans sa direction.

Il devait avoir environ 1,80 mètre, des cheveux brun foncé avec une ombre assortie à cinq heures. Il était tonique, avec des épaules fortes. Des yeux gris clair et un sourire narquois qui me fit frissonner. C'était l'un de ces types, ceux que mes hormones adoraient. J'ai rapidement regardé mon un de mes camarades de classe. J'avais besoin d'une distraction pour ne pas rougir. "Alors Jeff, qu'est-ce que tu vas faire pour ton article pour le professeur Green?" J'ai dit.

« Professeur Green ? » C'était l'homme qui coupait Jeff avant qu'il ne puisse répondre. "Je l'avais avant. Il se plaint toujours que tout le monde télécharge son livre ? Il m'a souri. Je pouvais sentir la chimie. Je sentis mon corps se pencher en avant et mon sourire s'élargir. – Il est magnifique et il est dans le même domaine que moi, incroyable ! –

Nous avons discuté avec le groupe, j'ai appris qu'il s'appelait Kevin et qu'il était un ami du locataire du dessus. J'ai eu envie d'être plus près de lui. J'ai regardé de loin pendant qu'il parlait avec le groupe qui diminuait rapidement. J'ai jeté un autre regard alors qu'il répondait à une question de Jeff. Mouillant mes lèvres pendant que je le fixais, il a soudainement établi un contact visuel avec moi. J'ai haussé les sourcils de surprise, il a souri et a continué son histoire pendant que ses yeux parcouraient mon corps. Je me levai rapidement et époussetai mon jean,

"Je vais trouver mon ami, je vous verrai plus tard." J'ai fait un signe de la main et j'ai regardé directement Kevin, mon corps ne voulait pas partir, mais mon pari était qu'il suivrait. J'ai marché vers le pont et autour du coin. C'est là que j'ai attendu, sortant mon téléphone pour envoyer un SMS à Alanna. J'ai eu à peine le temps de penser à quoi envoyer un texto quand il est apparu. Nous avons croisé les yeux et il s'est avancé, j'ai souri.
Il a rapidement réduit la distance entre nous. "Alors, tu ne m'as pas dit ton nom." dit-il en souriant un peu.

"Oh? Je pensais que oui, je suis Mirabel. Mira si tu veux. J'ai tendu la main, m'attendant à une poignée de main. Il le prit avec précaution et le tint dans le sien.

"Jolie, je sais que c'est un peu bizarre mais, euh-" Il s'interrompit et se pencha en avant, déposant un rapide baiser sur mes lèvres.

Mes genoux tremblaient et j'étais déçu de la vitesse à laquelle ça passait. Il me regardait pour une réaction. Je pris son autre main et la tins dans ma main ; regardant vers lui. "Pas bizarre du tout."

Encouragé, il écarta ses mains des miennes et les posa sur mes hanches. J'enroulai mes bras autour de ses épaules. Nous avons continué à nous goûter, ses baisers positivement séduisants. Sa bouche était soudainement contre mon oreille, je pouvais sentir sa barbe de trois jours contre ma joue et ses mains explorant ma taille. "J'ai une clé pour l'étage, si tu veux sortir seul ?" J'ai hoché la tête.

Montant les escaliers en courant, nous nous sommes baissés en nous tenant la main dans le noir, nous essayions d'être discrets. Quand nous sommes arrivés en haut, il m'a rapprochée pour un autre baiser, ses lèvres douces contre les miennes. Je soupirai de contentement alors qu'il s'éloignait, poussant la porte ouverte après une torsion des clés. Kevin m'attira à l'intérieur, puis m'écrasa contre lui alors que ses lèvres cherchaient les miennes. Je m'agrippai à ses épaules, pressant sérieusement mes hanches contre lui. Ses mains glissent le long de mon dos, sur mon jean et agrippent fermement mon cul. Un léger halètement m'a échappé alors que ses doigts s'enfonçaient sous mon cul, presque jusqu'à ma chatte.

« Sympa », sa voix était déjà rauque. Il me regarda avec une expression amusée alors qu'il continuait à passer ses doigts dans mon jean. Ramenant ses mains vers le bas de mon dos, il passa ses doigts dans les passants de ceinture de mon jean. Mes doigts agrippèrent bientôt les épaules de sa chemise, j'essayai de l'enlever. Il recula en souriant et retira sa chemise dans un mouvement rapide et fluide. Mes mains allèrent droit sur sa poitrine. Je me suis senti autour, l'obscurité me taquinait. Imitant sa raillerie précédente, j'ai murmuré: "Nice." Suivi d'un rapide baiser sur sa clavicule.

C'est tout ce qu'il a fallu pour qu'il me tire à travers l'appartement par mon jean. Nous étions tous les deux en train de rire et de trébucher sur des choses dans le noir. Il s'est arrêté dans ce que j'ai supposé être le salon. J'ai senti mes hanches être tirées vers une ombre sombre, je suppose que c'était le canapé, alors qu'il me guidait toujours par mon jean. "Je suis tellement contente d'avoir porté ça..." murmurai-je.

"Moi aussi, mais..." A ces mots, j'ai senti mon jean baissé. J'ai été tellement surpris pendant un instant que mes mains se sont précipitées pour essayer de me couvrir. "Aww... ne sois pas timide." l'ai-je entendu dire dans le noir. Sur ce, je le sentais plus près dans le noir maintenant, ses mains se déplaçant à nouveau vers mes fesses. Juste au moment où il agrippait mon cul couvert de dentelle, mes mains explorèrent les muscles durs de son dos.

"Lumières?" murmurai-je, suppliant presque cette fois. Je veux le voir, ai-je décidé.

"Hum ? Oh, bien sûr." Il semblait réticent à lâcher mes fesses, mais après un moment, il a recommencé à me tirer dans le noir. Nous avons fait quelques pas et j'ai entendu le clic d'une poignée de porte. Il m'a conduit dans la pièce et m'a rapidement laissé debout dans le noir alors qu'il cherchait quelque chose. J'ai entendu le clic de la lampe juste avant que la lumière ne rebondisse dans mes yeux. Même si la lumière était allumée, elle n'était pas trop brillante ; mais je pouvais le voir. Et par le regard sur son magnifique visage, il pouvait me voir aussi. Nous nous sommes admirés, centimètre par centimètre, de l'autre côté de la pièce. Finalement, il ouvrit ses bras vers moi, une demande silencieuse d'aller vers lui.

Mes pieds bougeaient lentement, et je pris le temps de déambuler vers lui, les mains sur les hanches. "Donc je pense que c'est un peu injuste que mon pantalon soit le seul à être enlevé." J'ai dit.

"Vraiment, parce que je profite de la vue." J'étais juste à sa portée maintenant et il referma ses bras autour de moi, me rapprochant de lui face à face. Soudain, il m'a retournée pour que mes fesses soient contre le renflement de son jean. "Et pour être honnête, je ne veux pas jouer franc jeu." Son souffle était chaud contre mon oreille alors qu'il me serrait contre lui de manière possessive. Je pouvais sentir ma chatte devenir plus humide avec chacun de ses mots. Et pour être honnête, j'ai toujours pensé qu'être dominé serait sexy.

Ses mains sont allées de mes hanches jusqu'à l'ourlet de mon haut, le poussant vers le haut, il a rapidement trouvé mon soutien-gorge en dentelle. Il siffla doucement alors qu'il se déplaçait pour prendre mes seins en coupe. Je souris en regardant ses mains explorer ma peau douce. Il embrassa mon cou alors qu'il commençait à travailler sa main contre ma poitrine, je frissonnai d'anticipation. En levant les bras, il a vite compris que c'était le signal. Passant mon haut par-dessus ma tête, il me retourna pour lui faire face. Cela a fait coincer mon haut à mes poignets, j'ai cligné des yeux de surprise alors qu'il tirait mes mains maintenant liées vers le haut. Souriant, il utilisa sa main libre pour se glisser sous mon soutien-gorge, provoquant un petit halètement qui s'échappa de mes lèvres. Je regardais dans ses yeux maintenant, ils semblaient briller de faim. Un que j'ai compris tout de suite-

« Ah ! » j'ai sauté un peu; ma pensée a été interrompue par la pincée qu'il a donnée à mon mamelon. Il sourit comme un gamin attrapé par quelqu'un dont il sait qu'il ne le punira pas. J'ai essayé de m'approcher de lui et il m'a tiré contre lui à nouveau. Je pouvais sentir sa bite à travers son pantalon maintenant, mes mains se tortillaient pour essayer de tenir quelque chose, n'importe quoi, lui surtout. Il embrassa mes lèvres et laissa le t-shirt libre, me laissant le jeter de mes poignets. J'ai attrapé ses épaules juste au moment où il m'a attrapé par derrière et m'a soulevé du sol. Effrayée et certainement plus qu'un peu coquette, j'ai essayé d'enrouler mes jambes autour de son bas du dos. Seulement, je ne m'attendais pas à ce qu'il me laisse tomber.

"Putain-" J'ai été coupé par le mur qui m'a frappé le dos derrière moi, et mes fesses ont atterri sur la commode. Ses mains me tenaient maintenant par les seins, me poussant contre le mur. Mes doigts se refermèrent sur ses épaules pour l'empêcher de glisser de la commode ; drôle de s'accrocher à la source, pensai-je. Son souffle était chaud contre ma peau planant au-dessus de ma chatte. Ma tête se pencha en arrière alors qu'il embrassait ma culotte. Comment diable est-ce arrivé? Et je me suis souvenu.

Il mordilla la dentelle juste au-dessus de mon clitoris, me ramenant rapidement vers la réalité. « Kevin… Oh, baise-moi… » Je me tortillais en le sentant s'éloigner. Je l'entendis ricaner et ce n'est qu'alors que je réalisai que mes yeux étaient fermés. En les ouvrant, je trouvai son visage à seulement une largeur de main du mien.

« Tu as dit quelque chose ? » Sa voix semblait presque sérieuse. Je souris un peu timidement, trop gênée pour répondre en secouant la tête. Comment dire à quelqu'un que vous venez de rencontrer que vous gémissez son nom ? "Allez," il se pencha, mais plus important encore, il glissa un doigt sur ma culotte trempée.

"Je suis désolé, j'ai l'impression d'avoir oublié", ai-je essayé. Ma voix un peu accrochée à tout jusqu'ici. Il a plongé un doigt dans ma chatte et j'ai gémi. Mon corps avait besoin du renflement que je pouvais voir à travers nos corps. J'ai besoin de bite. Maintenant, il continuait à plonger son doigt en moi toutes les quelques secondes. J'ai essayé de déplacer mes hanches contre sa main, mais il était clair que nous allions suivre son rythme.

« Redis-le Mirabel si tu veux que je continue. J'ai senti son doigt en moi, seulement il ne l'a pas retiré comme il l'avait fait. Je pouvais sentir à quel point j'étais mouillé contre son doigt, et mes hanches essayaient de travailler contre sa main. Il m'a tenu immobile: "Je veux juste t'entendre le dire à nouveau."

J'ai rougi, "Kevin, baise-moi." Je me suis détourné, j'étais toujours timide avec des propos cochons. J'ai été récompensé par un baiser sur les lèvres alors qu'il commençait à retirer ma culotte. J'ai soulevé mes jambes pour le rendre plus facile tandis que mes mains allaient chercher sa ceinture. Il riait de cette manière surprise alors que je dézippais son pantalon. Il a laissé tomber ma culotte comme j'ai laissé tomber son jean. Il m'attira contre lui et me souleva à nouveau.

"Lit." Était l'explication bourru. J'ai vu le lit de l'autre côté de la pièce et j'ai fait un effort pour frotter mon con contre lui à chaque pas. Il a compris et n'a pris que son temps. Il m'a fait descendre sur le lit, et j'ai tenu son boxer, le prenant littéralement avec moi. Avec ça je l'ai enfin vu, j'ai eu presque peur. Il était grand, plus grand que ce à quoi j'étais habitué. Et il était à quelques centimètres de ma chatte.

Ses mains bougeaient, l'une se dirigeait vers la table de chevet et l'autre frottait maintenant sa queue. Il lui a fallu un moment pour ouvrir et remettre le préservatif qu'il avait saisi. Mais bientôt sa queue était de plus en plus proche ; jusqu'à ce qu'il frotte la pointe contre moi. Il a poussé et mon dos s'est arqué, il n'avait pas fait tout le chemin mais il se sentait énorme. Il n'a pas attendu, maintenant il me baise fort et lentement. Haletant, j'enroulai mes bras autour de lui, à chaque poussée il devenait plus profond. Jusqu'à ce qu'enfin elle le sente complètement enseveli. Il m'a donné un moment pour reprendre mon souffle alors qu'il se souvenait enfin de mon soutien-gorge. Bientôt, il fut éteint, ses lèvres suçant durement mon mamelon gauche. Puis ça a commencé…

"Merde!" J'ai haleté, il me baisait plus vite maintenant. "Oh mon Dieu!" Tout ce que je pouvais faire était de saisir ses épaules et de m'accrocher pour le trajet. Il m'embrassa durement avant de se redresser et de me relâcher pour me retourner sur le ventre. Je me redressai sur mes genoux, levant les yeux vers lui. Il souriait avec une main tenant une de mes fesses.

"Bon." Il a dit. -Je suppose que c'est notre truc.- J'ai pensé. Ensuite, il traînait un doigt sur ma chatte et mon cul. J'ai frissonné, je n'avais essayé l'anal qu'une seule fois. Je le lui ai dit tout bas et il a soupiré un peu déçu. "Une autre fois alors... Pour l'instant." J'ai senti sa bite contre ma chatte à nouveau et juste au moment où il m'a enfoncé, j'ai senti son doigt glisser dans mon cul. J'ai gémi et il a baisé ma chatte et mon cul durement. Je sentais le début de mon orgasme et je rougis. Seulement pour gémir et frissonner alors qu'il me frappait plus fort qu'avant. J'ai agrippé les draps et j'ai continué à gémir jusqu'à ce que mon dos se redresse.

"Oui!" J'ai gémi et il a ralenti un peu, baisant ma chatte doucement pendant que je jouissais.

"C'est une bonne fille..." l'ai-je entendu murmurer. C'était le seul avertissement que j'avais jusqu'à ce qu'il recommence à accélérer et qu'il retire ensuite son doigt de mon cul. J'étais encore trop sensible, j'ai essayé de dire, seulement il m'a tiré par l'épaule pour que je ne sois plus sur mes mains et mes genoux mais plutôt sur mes genoux alors qu'il me baisait par derrière. Je gémis et il bougea ses mains. Un bras enroulé autour de ma poitrine et l'autre frottant bientôt mon clitoris. J'étais à bout de souffle et je l'appelais à arrêter, c'était tout simplement trop intense ! Il me baisait pour tout ce qu'il valait maintenant. Tout d'un coup, mon corps s'est raidi et j'ai joui plus fort que jamais, un petit jet de sperme giclant sur sa main. Je l'ai senti frissonner et me baiser durement une fois, deux fois, trois fois de plus avant qu'il ne sorte, un préservatif plein sur sa bite ramollie.

"Oh mon Dieu, désolé- je n'ai jamais- Désolé!" J'ai essayé d'expliquer quelque chose que je ne savais pas moi-même. J'avais seulement entendu parler de gicler d'amis ou de porno. Kevin m'a seulement tiré pour embrasser ma joue.

"Tais-toi Gicler." Il marmonna et me tira vers le bas pour m'allonger sur le lit avec lui pendant qu'il me tenait. Je me suis endormi en pensant à la façon dont je pouvais sentir un peu la tache humide que j'avais faite sur son lit et à quel point c'était agréable qu'il ne ronfle pas.

Samedi 9h00

Un son familièrement ennuyeux parvint à mes oreilles, seulement il se rapprochait. J'ai ouvert les yeux et j'ai vu mon environnement et surtout Kevin; qui m'apporte mon portable qui sonne. Les aventures de la nuit me revenaient et j'étais content de le voir encore ici. J'ai pris le téléphone en souriant et j'ai répondu, sa voix stridente dans mon oreille: «J'ai dit essai routier! Pas de conduite de nuit ! Nous avons ri.


À suivre? Des suggestions sur ce qui pourrait arriver ensuite? Aimez toujours les commentaires, et les amants vont aimer et les haineux vont détester. Ttyl !

Articles similaires

Cyber-sexe avec une déesse

Hé les gars, ce sont mes premières histoires, alors s'il vous plaît, gardez les mauvaises critiques pour vous. Ok, j'ai eu une conversation sur le cyber sexe à l'instant, et j'ai pensé que ce serait amusant de la publier. Si vous aimez, j'en posterai un autre mais pour l'instant, c'est parti. *Connect Succès* ????: Salut Moi : M ou F ????: Salut. f vous? Moi : salut moi Son age Moi : Votre premier âge réel, pas de mensonges Son: ** Moi : je m'en fous si tu es jeune Moi: ** Elle : taille ? Moi : 8 pouces (mensuel total au fait) Elle...

1.9K Des vues

Likes 0

Impie et infidèle:2 Ch 1

Des tasses en verre remplies d'eau du diable claquaient ensemble, remplies de jolies femmes et filles légèrement vêtues avec des sourires de promesse sur leurs visages. Les officiers de la Coalition dans le bar ont applaudi, des tasses levées pour célébrer leur victoire à Ridgehill sur les forces Inimi un mois auparavant. Dans le bordel maintenant bondé, Axel était assis avec sa propre tasse pleine d'eau du diable, ruminant les événements depuis qu'il avait été convoqué dans ce monde. Presque depuis le début, lui et son meilleur ami Rayner avaient été impliqués dans des conflits, combattant des gobelins, des soldats Inimi...

1.5K Des vues

Likes 0

Perdu et en cage : Chapitre 1_(0)

Chapitre un Après avoir obtenu mon diplôme de médecin environ quatre ans plus tôt, je n'avais vraiment pas grand-chose à faire de ma vie. J'étais un jeune adulte incroyablement intelligent, diplômé du lycée à 16 ans et diplômé de l'université à 20 ans. Il n'était pas courant de voir des gens aussi intelligents ces jours-ci, mais dans certains cas, c'est le cas. Je pourrais facilement gagner 100 000 $ par an avec mon diplôme, mais bien sûr, ce n'est pas exactement ce que je voulais faire. Il y a un an, j'avais lu des articles sur le FBI qui réprimait les...

1.1K Des vues

Likes 0

LISSA C. Chapitre 2, Joyeux anniversaire David

LISSA C. Chapitre 2, Joyeux anniversaire David La journée s'était mieux déroulée que ce à quoi je m'attendais. Retourner à la maison, avec Lissa au volant, m'a donné l'occasion de la voir très bien pendant qu'elle conduisait. Il n'y avait rien chez cette fille que je n'aimais pas. Ses beaux cheveux blonds, tourbillonnant au fur et à mesure que le vent soufflait sur le pare-brise, apportaient une certaine fraîcheur à toute la situation. Elle riait et rigolait à mes blagues stupides pendant que nous discutions, me faisant me sentir de plus en plus à l'aise avec elle. Mais ensuite, il y...

1.1K Des vues

Likes 1

Petit ami petite amie 3

Ma mère m'a appelé et voulait me parler. J'étais au travail alors je l'ai fait passer à la gare. Alan, dit-elle, nous avons un problème. Que se passe-t-il, ai-je demandé, effrayé qu'elle ait pu voir Malia et je l'ai serré dans mes bras comme nous l'avons fait. Mais elle a mis cette peur de côté. Vos sœurs Malia et Stéphanie ne s'entendent pas. J'ai peur qu'ils s'entretuent, dit-elle. Nous devons trouver ce que nous pouvons faire pour qu’ils puissent au moins être courtois les uns envers les autres. Eh bien, j'ai dit, je vais y réfléchir et voir ce que je...

676 Des vues

Likes 0

( 2 ) Du plaisir à la plage pour tous

J'ai adoré emmener ma femme à la plage nudiste, surtout en milieu de semaine, quand il n'y avait que des gars là-bas. Nous avions trouvé un endroit sympa juste dans les dunes où nous pouvions encore voir l'eau, mais avions un peu d'intimité, cela n'a pas pris longtemps. les gars savaient qu'une belle femme était sur la plage, car souvent ils marchaient avec nous, pour voir où nous étions assis, Je prenais toujours une grande couverture, l'étalant, nous étions tous les deux allongés nus, Joy avec les jambes ouvertes pour que tout le monde puisse la voir, les gars prenaient leur...

617 Des vues

Likes 1

Mon neveu et mon bain à remous - Partie 2

Continuez à nous faire part de vos commentaires, et je continuerai à écrire. Faites-moi savoir ce que vous aimez chez eux. Partie 2 - Le prochain niveau Après avoir raccroché le téléphone avec Susan, j'ai demandé à Mark s'il était prêt à entrer et à regarder la télévision. Il a dit oui, alors nous sommes sortis du bain à remous, avons enroulé des serviettes autour de nos tailles et avons trotté à l'intérieur rapidement. Mes gros seins rebondissaient d'un côté à l'autre alors que nous nous précipitions. Mark a sauté sur le canapé, et je me suis allongé à côté de...

2.7K Des vues

Likes 0

L'horloger et l'inventeur partie 4_(1)

C'est parti... grognai-je en posant la caisse sur la table. Je soupirai en regardant autour de la salle de stockage; Une fois de plus, j'étais seul dans l'usine, cette fois-ci en train d'organiser les expéditions. En gémissant, j'arquai le dos. Élongation; J'étais plus que mal à cause de la journée de travail. Scrap se tenait dans un coin, attendant mes ordres. Grâce au temps de rentrer à la maison. En réponse, l'automate se redressa légèrement, siffla et se dirigea vers la porte. Je l'ouvris et suivis mon invention dans les rues mal éclairées. Les rues étaient à moitié vides, principalement des...

2.1K Des vues

Likes 0

Je reçois une copie des photos

C'était un vendredi après-midi et j'avais fini tôt mon devoir dans la région de Boston. Je me suis dirigé vers l'aéroport pour voir si je pouvais prendre un vol plus tôt. J'ai déposé la voiture de location et pendant le trajet en bus vers le terminal, j'ai reçu le redoutable appel téléphonique de la compagnie aérienne. Mon vol a été annulé et j'ai dû me rendre au comptoir pour prendre d'autres dispositions. Normalement, ils m'ont simplement réservé sur le prochain vol disponible, donc cela ne sonnait pas bien. J'ai envoyé un texto à ma femme et lui ai dit que j'étais...

1.3K Des vues

Likes 0

Vouloir être une femme chapitre 4

Lorsque la police a franchi la porte de la cabine porno, j'ai naturellement bondi. Mais ma jupe était toujours relevée autour de ma taille. Le seul flic a dit: Cette pute est un mec. Alors qu'ils me poussaient contre le mur, j'ai dit : « Qu'est-ce que j'ai fait de mal ? Vous êtes arrêté pour prostitution. Mais je ne suis pas une prostituée... Oui, c'est pour ça que tu as deux billets de dix dollars collés au cul. Ils m'ont giflé les menottes et ont commencé à me traîner hors du magasin porno sans même baisser ma jupe, alors un...

1.2K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.