Qui veux-tu embrasser

201Report
Qui veux-tu embrasser

J'avais environ 13 ans quand cela s'est produit, j'étais un enfant très excité, mais pour une raison quelconque, je ne comprends plus. J'ai un peu fabriqué ça




« J'ai hâte d'embrasser un garçon ! » dit Carolina en feuilletant son magazine Tiger Beat.

« Je ne veux pas embrasser Devin, le gars de mon cours de maths. Tu le connais, n'est-ce pas ? dit-elle en me regardant.

"euh hein." ai-je marmonné. J'étais trop occupée à penser au garçon que je voulais embrasser pour dire autre chose. Je ne voulais pas lui dire, mais je pensais que son frère de 16 ans était très enchanteur. Presque chaque nuit ce mois-ci, j'étais allé me ​​coucher et j'avais fantasmé sur ses lèvres boudeuses, effleurant lentement chaque centimètre de mon corps. Finalement, je maîtriserais et crierais son nom. J'ai vu des gens dans un feuilleton faire ça. « Oh, Kyle », gémis-je, comme s'il était là à m'écouter l'encourager.

Carolina se leva et jeta son magazine sur son lit. Elle se dirigea vers son miroir qui pendait au-dessus de sa commode. « Je suis jolie... n'est-ce pas ? » elle s'est retournée et m'a regardé.

"Ouais," dis-je rapidement pour qu'elle ne me demande pas à quoi je pensais.

"Je tuerais pour avoir ces seins, tu reçois toute l'attention."
Caroline sourit.

Elle était assez grande pour une fille de treize ans, environ 5'5. Elle avait des cheveux bouclés brun foncé qui lui descendaient jusqu'au milieu du dos. Elle était assez maigre, mais elle avait vraiment des rondeurs. Beaucoup de filles de notre année la détestaient à cause de son corps. Personne n'aimait comparer leurs corps pré-pubères au sien, nous nous sentions tous inadaptés autour de Carolina.

« Quel garçon veux-tu embrasser ? dit-elle en se pavanant vers moi.

"Eh bien," balbutiai-je pour les mots. "C'est un gars plus âgé... ça n'a pas d'importance... peu importe."

Carolina répliqua "A quoi ressemble-t-il ?"

J'ai commencé à rougir alors que je commençais à lui décrire le frère de Carolina. Dans mon esprit, j'espérais qu'elle saurait de qui je parlais, je pensais qu'elle pourrait peut-être m'aider à l'embrasser. Mais en même temps, je ne voulais pas qu'elle le sache, pour des raisons évidentes.

"Eh bien, il a de grands yeux verts et de longs jolis cils. Euh... les plus belles lèvres de tous les temps... celle du bas est si boudeuse... des cheveux bruns jusqu'aux oreilles..."

Carolina m'a sorti de ma rêverie en sifflant "Tu veux mon frère... n'est-ce pas... admets-le !"

Elle était fascinée par cette nouvelle découverte.

Après environ 30 secondes d'embarras et de regarder le sol, j'ai finalement craché quelque chose "ouais... je le veux... ne sois pas en colère, il n'y a aucune chance qu'il aille pour moi de toute façon."

"Je sais pertinemment qu'il aime les filles plus jeunes, alors n'exclus rien pour le moment. Je veux dire que tu es jolie aussi, tu as de beaux longs cheveux blonds et des yeux bleus brillants... Je veux dire que tu as un joli visage, tu vas avoir chaud quand tu seras plus âgé." dit-elle en fait.

"J'ai peur d'embrasser un garçon, je ne sais pas comment le faire... J'ai peur de tout gâcher et de faire quelque chose de stupide." dis-je avec découragement.

À ce moment-là, Carolina ressemblait à une ampoule allumée dans sa tête. « Entrainons-nous les uns sur les autres ! »

Je n'étais pas du tout timide, alors après un peu de réflexion, je me suis lancé. Nous nous sommes assis à l'indienne face à face sur son lit. Elle se pencha après un peu de silence nerveux. Je me suis assis très immobile, alors que je sentais son souffle chaud se rapprocher de mes lèvres. Je fermai étroitement les yeux et bientôt je sentis sa lèvre inférieure frôler ma lèvre supérieure. Alors qu'elle ouvrait légèrement la bouche, elle enroula ses deux lèvres autour de celle du bas, elle commença alors à le sucer doucement, puis elle le relâcha. Nous pressâmes nos lèvres l'une contre l'autre en les emboîtant comme s'il s'agissait de pièces de puzzle. Nos lèvres ont dansé ensemble pendant au moins 3 minutes avant de se rompre.
"Ohhh!" Caroline a grincé "
"c'était trop cool, essayons avec la langue !"
J'ai hoché la tête et me suis penché.

Nous avons ouvert nos bouches et nos langues se sont rencontrées au milieu, je me suis concentré sur la pression de la mienne contre la sienne lentement et doucement. C'était chaud, humide et spongieux. Pendant le baiser, je pouvais sentir quelque chose se passer dans ma chatte. C'était le même sentiment que j'avais en pensant à Kevin. La sensation m'a donné envie de me toucher. C'était un bourdonnement chaud, lourd et picotant qui se précipita dans ma chatte alors que j'embrassais Carolina.

Sans le savoir, je laissai échapper un petit gémissement qui fit s'arrêter Carolina.

"Qu'est-ce qu'il y a ? Tu es excitée ?" elle gloussa.

« Je pense que oui, est-ce mauvais ? » j'ai questionné ?

"Non, pas du tout, nous devrions essayer plus de trucs... tu sais donc nous saurons quoi faire quand nous serons plus vieux." annonça-t-elle.

"Faites semblant d'être un gars... que feriez-vous... montrez-moi." ordonna-t-elle en s'asseyant bien droit sur le lit.

Je tirai sur sa chemise alors qu'elle hochait la tête avec acceptation. J'ai dû m'agenouiller pour le faire passer au-dessus de sa tête, mais le prix en valait la peine.

Elle portait un soutien-gorge noir, ce qui était du jamais vu dans notre école. J'ai eu le souffle coupé en voyant son décolleté déborder de son soutien-gorge moulant.

« J'ai besoin d'en acheter un nouveau, c'est trop serré ! » ajouta-t-elle rapidement.

J'étais vraiment dedans maintenant. Ma chatte était si chaude que j'avais hâte de voir ma première paire de seins. Elle m'a aidé à décrocher son soutien-gorge et je me suis assis là, émerveillé d'attendre ses gros seins en bonnet B. Ils semblaient rebondir lorsqu'elle enlevait son soutien-gorge, puis elle secoua sa poitrine vers moi. Ils se sont balancés alors qu'elle bougeait, ils m'ont fait signe de les saisir. Son mamelon rose clair était le premier endroit que j'ai touché. Je l'ai pincé doucement et l'ai regardé se dégonfler et devenir dur.

J'ai pris son sein droit en coupe et je suis presque venu là. C'était si doux et juteux. J'ai pétri son sein droit un peu plus, puis j'ai attrapé l'autre. Je suis devenue tellement excitée en la tripotant, j'avais un nichon dans chaque main. Ma langue s'élança vers son mamelon dur, je le léchai lentement, j'essayai même de le mordiller. Carolina se mit à gémir, doucement alors que ses yeux se révulsaient dans sa tête.

"Enlève mon pantalon" ordonna-t-elle.

Mes yeux se sont agrandis lorsque j'ai défait le bouton du haut et tiré la fermeture éclair vers le bas. Elle se leva rapidement et les emmena jusqu'au bout, puis sauta de nouveau sur le lit. Je pouvais voir sa touffe de poils pubiens noirs dépasser d'un côté de ses sous-vêtements roses. J'avais tellement chaud, ma chatte me faisait mal, mais j'ai retiré ses sous-vêtements et j'ai placé ma main sur son monticule.
"J'aime tout frotter comme ça... quand je masterbate." dis-je alors que ma main montait et descendait doucement d'elle.
Son chat était si chaud, et il semblait qu'il dégoulinait de quelque chose.
« Mettez votre langue dessus ! » demanda-t-elle.
Je me suis abaissé et j'ai séparé les cheveux, puis j'ai pris une lèvre dans chaque main et l'ai écartée largement.
J'ai doucement léché quelque chose qui ressemblait à un bouton et je l'ai entendue gémir plus fort. Il y avait tellement de plis à explorer pensai-je en suçant doucement son téton. J'ai léché les côtés de son bouton, très lentement avant de lécher sa fente comme un chien assoiffé. J'ai passé ma langue autour de chaque crevasse. J'ai aussi essayé plusieurs techniques. J'ai tenu ma langue raide pendant que je la courais lentement le long de sa fente, et encore plus lentement vers le bas. J'ai lentement fait tourner ma langue pendant que je montais et descendais à nouveau. J'ai passé ma langue sur son clitoris doux et caoutchouteux jusqu'à ce qu'elle hurle d'excitation.
"Mettez votre doigt à l'intérieur !!" Elle a crié.

J'ai cherché autour de moi la zone où insérer mon doigt. Je ne m'étais jamais fait ça, alors j'étais assez nerveuse.
J'ai fouiné un peu jusqu'à ce que mon doigt glisse dans un trou serré et pâteux. Il faisait si chaud et humide dans sa chatte. J'ai commencé à bouger mon doigt très lentement, j'étais hésitant parce que je n'étais pas sûr de combien elle pouvait supporter. Elle a attrapé ma main, enfonçant mon doigt plus profondément en elle.
"Je fais ça tout le temps, je peux le prendre." dit-elle alors qu'elle prenait une pause dans ses gémissements.
J'ai commencé à remuer mon doigt au plus profond d'elle, je caressais chaque côté de ses parois internes avec le bout de mon doigt. Avec mon doigt au fond d'elle, je me suis penché et j'ai mis ma langue sur sa jeune chatte humide. Fébrilement, j'ai déplacé ma langue d'un côté à l'autre sur son clitoris, tandis que mon doigt glissait dans et hors de son trou. Elle a commencé à hurler alors que sa chatte commençait à couler abondamment. Son jus clair coulait sur mon doigt. Juste à ce moment-là, sa porte s'est ouverte et nous avons immédiatement sauté de l'autre. « Kyle ! » nous avons crié à l'unisson.

« Putain de merde, » balbutia Kyle en fermant rapidement la porte derrière lui.


La deuxième partie plus tard....si vous l'aimez.

Articles similaires

Sous son bureau (Ch3)

L'équipage est là. Je peux les entendre rire et claquer dans le studio. J'ai l'impression d'être agenouillé ici depuis longtemps, mais l'arrivée de l'équipage signifie que cela ne fait qu'une heure depuis... enfin, depuis... Depuis que mon maître blanc m'a penché sur son bureau et m'a montré ce que je suis Oh ferme ta gueule. Dieu que s'est-il passé ?! Quand je suis arrivé ici ce matin, je me sentais tellement puissant et féroce. Je prenais le contrôle, je faisais avancer notre relation. Maintenant, je me sens si impuissant et faible, agenouillé nu sous son bureau et laissant couler des larmes...

242 Des vues

Likes 0

LES AVENTURES AMOUREUSES DE JULIANA L., PARTIE 5

À cette époque – il y a environ sept ans – je travaillais pour un autre employeur et je vivais dans une petite ville dans les collines à l'ouest d'ici. C'était une petite entreprise familiale et j'étais en fait presque le seul responsable, même si mon titre de poste n'était que directeur. Le propriétaire était invalide, sa femme passait tout son temps à s'occuper de lui, et leur fille, bien qu'officiellement directrice, passait le plus clair de son temps à écarter les jambes pour une succession de soi-disant petits amis dont le seul « lien » avec elle semblait être celle...

279 Des vues

Likes 0

Le Restaurant_(3)

Le restaurant mon nom marque et voici quelques-uns de mes exploits au travail. Im noir 5-7 un peu grassouillet mais musclé en même temps. j'ai des muscles durs sous une petite couche de graisse bien que je travaille toujours sur mon estomac qui est juste légèrement en cage de bière. c'était samedi matin et j'étais encore en retard à 2 heures du travail, je suis entré dans le parking et je me suis promené au travail. Pas que personne ne se soucie jamais quand je me présente tant que je me présente. Dès le départ, je suis tombé sur un jean...

257 Des vues

Likes 0

Un conseil à retenir

Sal, prends la table 12, entendis-je dire l'hôtesse. Je me suis progressivement retourné et j'ai jeté un coup d'œil là-bas. « Une jolie brune trentenaire seule en robe rose un mardi soir ? Et wow, elle n'essaie même pas de cacher ce rack, elle me bande maintenant », pensai-je avant de commencer calmement à marcher vers elle. Mes yeux ne la quittaient jamais alors qu'elle regardait simplement le menu pour le moment. Bien que je sois quand même allé vers elle. Salut, comment vas tu ce soir? Elle reposa le menu et me regarda. « Je vais bien, Salvatore. Tu peux...

243 Des vues

Likes 0

Nuit incroyable

Nuit incroyable Quelle a été votre nuit ou votre jour de sexe le plus incroyable ? Qu'est-ce qui le rendait si fantastique ? C'est le mien, il y a quatre ans. Quand j'ai acheté mon duplex dans la banlieue de Minneapolis, cela signifiait que j'étais là pour rester un moment et j'en étais vraiment content. Un jeune couple marié d'une vingtaine d'années louait l'autre partie du duplex. Je venais d'avoir trente-deux ans et j'avais déjà l'impression d'avoir une génération d'avance sur eux. J'ai organisé une petite fête pour faire connaissance avec les voisins et une vingtaine de personnes sont venues. La...

330 Des vues

Likes 0

Déjeuner de lingerie

Un jour, Sandi et Lori se promènent dans un magasin de lingerie haut de gamme pendant leur pause déjeuner. Ils scrutent les racks avec désinvolture jusqu'à ce qu'ils repèrent un nounours sexy en dentelle rouge transparent. Ils lancent une pièce pour voir qui va l'essayer. Lori gagne le tirage au sort et ils se sourient alors qu'ils sont escortés jusqu'au vestiaire par une vieille dame de type matrone qui les regarde avec méfiance. La vieille chauve-souris déverrouille la porte et quitte la zone, mais continue de regarder en arrière pour voir ce qui se passe. Pendant que Sandi regarde un peu...

234 Des vues

Likes 0

Un petit service

Yorkshire, Angleterre, il y a quelques années. Un petit service. Ce matin-là, je travaillais au bureau à la tête de la fosse, le soleil brillait d'or sur la fumée de la chaufferie, les oiseaux toussaient, il n'avait pas plu depuis deux jours et c'est officiellement une sécheresse dans le Yorkshire. N'importe quel chemin où je m'occupais de ma propre cire d'abeille quand le patron arrive. Blagthorpe. Sommat avait tort. Il n'était pas tous bolshy comme d'habitude. Il était presque nerveux. « Ah, jeune Allen », dit-il, tout amicalement, comme quand il veut que ses comptes soient truqués. « Je me demande si tu pourrais...

233 Des vues

Likes 0

Claudia Incarnata... Partie I

La puissance éthérée poursuit les âmes jusqu'à la mer, la mer les crache jusqu'au seuil de la terre, la terre dans la lumière du soleil éclatant et le soleil les jette dans l'éther tourbillonnant. - Empédocle d'Akragas (Ve siècle avant notre ère) La première chose que vous avez remarquée à propos de Claudia, c'est qu'elle était belle. La sienne était d'une beauté raffinée et sophistiquée et en son cœur résidait une terre innée et une indépendance robuste qui provenaient sûrement de son ascendance sicilienne. Ses yeux marron foncé et ses longs cheveux noirs flottants brillaient dans la lumière claire du matin...

231 Des vues

Likes 0

Dans le placard

Caché dans le placard- Ma maison se compose de ma mère, mon père et mon frère. Mon frère n'a que 2 ans de moins que moi et nous sommes presque similaires. Je m'appelle Marcus et cet été mes 2 cousins ​​Shay et Aniya arrivent. Shay a mon âge et Aniya a 4 ans de moins. Cela faisait longtemps que je ne les avais pas vus, donc ça allait être excitant. Je pêchais en nettoyant ma chambre et me préparais pour que mon frère déménage ses affaires afin que les filles puissent avoir sa chambre pour l'été. À minuit, ils étaient déjà...

240 Des vues

Likes 0

Futa Naked In School 11 - Futa Bully's Naughty Week 3: Les passions Futa de Shelena grandissent

Futa Naked In School – La semaine coquine de Futa Bully Chapitre trois : Les passions du futa de Shelena grandissent Par mypenname3000 Droits d'auteur 2019 Semaine de Shelena Lowell, jeudi Guanting Chan... Je ne pouvais pas sortir le futa ringard de mon esprit. Elle était ce qui m'est resté dans mes pensées après mon gangbang par l'A/V Club. Cela avait été un après-midi sauvage. Non seulement ils l'avaient filmé, mais ils l'avaient diffusé en direct sur Internet sur le compte Twitch du collège. Bientôt, il serait édité et téléchargé sur YouTube avec des liens permettant aux gens d'acheter les DVD...

234 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.