Avril - Partie II

1.2KReport
Avril - Partie II

Merci à tous pour les bons commentaires et les évaluations généralement positives. Je m'excuse que la partie 2 ait pris si longtemps, mais je voulais m'assurer qu'elle était aussi bonne que possible avant de la publier. J'espère que vous apprécierez cette partie, et recherchez une partie 3 dans les semaines à venir. Veuillez continuer à noter et à commenter, et si vous n'aimez pas les éléments de mon récit, veuillez me faire savoir dans les commentaires comment vous pensez que je pourrais m'améliorer.

Rob et April étaient allongés dans le lit d'April, perdus dans leurs propres pensées post-coïtales. Ils s'étaient assurés qu'il s'agirait d'une relation sans engagement et qu'ils seraient simplement amis avec des avantages. Aucun d'eux ne voulait blesser Ines, la femme de Rob, ni le drame associé à un mariage éclaté. April pensait qu'elle pourrait commencer à se sentir coupable plus tard, une fois que l'euphorie sexuelle se serait dissipée, car Ines était une de ses amies et serait blessée si jamais elle le découvrait. Rob ne se sentait pas coupable d'avoir des relations sexuelles en dehors de son mariage parce que ce n'était que du sexe, se dit-il. Il n'allait pas la quitter, et elle n'allait rien y perdre.

April s'assit, laissant à contrecœur la force du bras de Rob, la chaleur de son corps. "Je dois faire pipi," dit-elle, "et peut-être nettoyer un peu. Tu es venu beaucoup étant donné que c'était ta deuxième fois de la nuit!"

Rob gloussa et s'assit également. "Eh bien, c'est ta faute," répondit-il. « Tu m'as inspiré ! Je suppose que je ferais mieux de me rafraîchir aussi. Il se sentait un peu collant et gluant autour de l'aine. "Voulez-vous changer les draps? Il y a une assez grande tache humide dessus," dit-il en souriant.

"Je le ferai plus tard," répondit April. "J'espérais en quelque sorte que tu resterais un moment, cependant. Si tu le fais, je vais juste nettoyer cet endroit pour l'instant, et peut-être que nous y ajouterons." L'étincelle espiègle dans ses yeux donna à Rob un sentiment qu'il ne pouvait pas tout à fait expliquer, mais il savait qu'il aimait ça.

"J'espérais que tu voudrais que je reste," admit-il.

« Quand Inès rentre-t-elle ?

"Dimanche soir, je ne sais pas exactement quand, mais ce sera après 18 heures", a-t-il répondu. Rob consulta sa montre et fut surpris de voir qu'il était encore relativement tôt. « Wow ! Je n'arrive pas à croire qu'il est seulement 21h30. J'ai l'impression qu'il devrait être plus tard après tout ça… » Il hésita.

"Putain de?" demanda April en riant.

"Oui, putain," acquiesça Rob, avec un sourire embarrassé. "Désolé, c'est juste inapproprié d'utiliser ce genre de mots autour de vous pour une raison quelconque."

"Probablement parce que je suis beaucoup plus jeune que toi," taquina-t-elle. Rob poussa un grognement exagéré, puis cassa le cul nu d'April avec la serviette humide qu'elle lui avait donnée. Elle sursauta de surprise et poussa un cri d'indignation simulée, mais secrètement elle aimait la piqûre que cela laissait sur sa joue. Rob s'est enfui d'elle et elle l'a poursuivie, tous les deux en riant. Rob a couru dans sa chambre, puis s'est retourné et l'a attrapée alors qu'elle courait vers lui, la soulevant par les fesses. Elle enroula ses jambes autour de sa taille et l'embrassa, sondant sa bouche ouverte avec sa langue.

Rob recula jusqu'au lit et s'assit avec April sur ses genoux. Il avait une excellente vue sur son corps nu et se sentit se raidir une fois de plus. Il jouait avec ses petits seins parfaits avec sa main gauche tandis que sa main droite restait sur son cul, jouant alternativement avec sa fente humide et sondant son bouton de rose serré. "Est-ce que ça te dérange que je joue là-bas?" lui demanda-t-il, accentuant la question en insérant doucement le bout de son doigt dans son trou de cul.

« Un peu tard pour demander maintenant, n'est-ce pas ? contra-t-elle en souriant. "C'est bon," continua-t-elle. "En fait, j'aime bien quand tu le fais. Tu es doux et patient."

"N'aie jamais peur de me dire d'arrêter de faire quelque chose que tu n'aimes pas, d'accord ? J'aime jouer, et être physique, et je n'ai pas vraiment de limites. Donc tu dois me dire si j'empiète sur le vôtre."

"D'accord", a répondu April. « Supposez que tout va bien, mais allez-y doucement là où cela semble approprié. Je vous ferai savoir si je n'aime pas quelque chose, ou si j'ai besoin que vous reculiez un peu.

Rob a lentement répandu l'humidité de sa chatte le long de sa fissure et jusqu'à son trou de cul, trempant la zone du mieux qu'il pouvait. Il sonda doucement son sphincter serré, enfonçant son doigt un peu plus profondément à chaque poussée. Il a déplacé sa main gauche devant son monticule, et avec son pouce a tordu le clitoris d'April. Cela a créé plus de jus qu'il recueillerait avec son autre doigt avant de le remettre dans ses fesses.

Bientôt, le majeur de Rob fut complètement enfoui dans son cul, et sa bite avait repoussé jusqu'à devenir un bâton complet. Il se guida dans sa chatte humide. April trouvait la sensation d'avoir les deux trous bourrés très érotique, et savait qu'un jour elle serait prête à ce que Rob lui baise le cul avec sa queue. Pas cette fois, peut-être, mais un jour.

Rob pouvait sentir sa bite frotter contre son doigt à travers les muscles fins séparant son sphincter et son vagin, et était au paradis. Normalement, il était ambivalent à propos du sexe anal; c'était bien, mais il ne le réclamait pas. Mais il adorait doigter le cul d'une fille tout en la baisant. C'était tellement plus intime de cette façon.

April aimait l'attention de la bite de Rob dans sa chatte, son doigt dans son cul et son pouce sur son clitoris. Il prenait son temps, jouait d'elle comme un violon bien accordé, et les sensations qui la parcouraient n'avaient rien à voir avec ce qu'elle avait jamais ressenti. La montée en puissance de son orgasme était lente et délibérée, et quand elle est venue, c'était dans de longues et douces vagues qui continuaient, pas la sensation de précipitation et d'écrasement qu'elle ressentait normalement. C'était comme être sur des montagnes russes qui étaient constamment suspendues au point juste avant de plonger dans la plongée. Finalement, c'en était trop et elle n'en pouvait plus.

"Ça suffit, Rob, s'il te plaît !" haleta-t-elle. "Je n'en peux plus ce soir." Le visage et la poitrine d'April étaient rouges et une légère pellicule de transpiration la recouvrait. Rob pouvait sentir ses trous se serrer et se serrer, même après avoir relâché la pression sur son clitoris. Il retira lentement et délicatement d'abord son doigt, puis sa bite encore dure, lui permettant de descendre des hauteurs sans chute brutale.

"Tu es encore dur," dit-elle, après avoir eu quelques instants pour reprendre son souffle. « Vous n'êtes pas venu ?

"Non," répondit Rob en souriant. "Je vais bien pour l'instant, cependant."

"Es-tu sûr? Je serais heureux de te sucer à nouveau, une fois que j'aurai repris mon souffle."

Rob a ri et a dit "Non, merci. À mon âge, je venais juste de tomber en poussière."

"Ha ha," répondit April sarcastiquement, mais en souriant. « Tu veux passer la nuit avec moi ? On pourra reprendre demain matin.

"J'aimerais vraiment ça, mais je dois te prévenir, je ronfle très fort."

"C'est bon, j'ai des bouchons d'oreille. Sam avait l'habitude de ronfler aussi." April s'assit soudainement et regarda Rob. « Oh, je suis désolé ! Tu ne veux probablement pas entendre parler de Sam comme ça, hein ?

Rob sourit et lui assura "Non, ma chérie, tu n'as pas à t'inquiéter pour ça. Je ne suis pas dans l'illusion que je suis ton premier amant. De plus, je suis marié et je suis sûr que je vais parle d'Ines et de moi de cette façon. Je ne serai pas insulté si tu parles de Sam ou de quelqu'un d'autre, même si tu sors avec quelqu'un à l'avenir. Rob a ajouté cette dernière partie pour le bénéfice d'April, mais cela lui a causé une drôle de sensation au creux de l'estomac de penser à elle avec quelqu'un d'autre.

April a également ressenti un pincement au cœur lorsque Rob a mentionné Ines, mais l'a repoussé, décidant de s'en occuper plus tard. "D'accord," rit-elle. "Eh bien, de toute façon, tes ronflements ne me dérangeront pas. Et j'ai une brosse à dents supplémentaire ici si tu veux l'utiliser le matin." Elle inséra rapidement les bouchons d'oreille qu'elle gardait près de sa table de nuit.

"Ça a l'air bien," répondit-il en bâillant. April ferma les yeux, nichée dans les bras de Rob, et ils s'endormirent tous les deux.

*****

Rob se réveilla en sursaut, momentanément désorienté et incertain de l'endroit où il se trouvait. Les événements de la nuit précédente inondèrent rapidement sa mémoire, et il se rendit compte qu'il était toujours dans le lit d'April, et qu'elle était toujours allongée à côté de lui, recroquevillée contre lui. Il chercha une horloge dans la pièce mais n'en trouva pas et réalisa à quel point il avait besoin de pisser. Il retira doucement son bras de dessous April et s'assit, se frottant le visage avec ses mains. Son short était toujours à côté du lit, alors il chercha dans la poche son téléphone portable et vérifia l'heure. Il n'était pas du tout surpris de voir qu'il était 3 heures du matin, mais comme d'habitude il était déçu de ne plus pouvoir dormir.

Rob s'est retourné dans le noir dans un environnement inconnu, mais après avoir ouvert quelques portes, il a finalement pu trouver la salle de bain. Après avoir vidé sa vessie et s'être lavé les mains et le visage, il chercha autour de lui la brosse à dents dont April avait parlé. C'était nul d'être éveillé si tôt, surtout en sachant qu'April dormirait probablement encore trois ou quatre heures au moins, mais il ne pouvait rien y faire. Depuis son retour de Desert Storm à l'été 1991, il lui était impossible de dormir après 5 heures du matin, et il n'était pas rare de se réveiller beaucoup plus tôt, comme c'était le cas maintenant.

Aussi silencieusement qu'il le put, il sortit ses vêtements de la chambre d'April et les emporta dans le salon. Il s'habilla et se demanda s'il devait partir, mais il n'en avait pas vraiment envie. Il voulait être là quand elle se réveillerait et voir où la journée les mènerait. Il a décidé de s'amuser jusqu'à environ 6 heures, puis de se remettre au lit avec elle et d'attendre qu'elle se réveille.

Rob a fouillé la cuisine, essayant de ne pas faire trop de bruit, et a trouvé le café et a préparé une cafetière. Pendant que ça filtrait, il alluma la télé dans le salon, surfa sur les chaînes jusqu'à ce qu'il trouve quelque chose qui retienne son intérêt. S'il avait su qu'il allait passer la nuit, il aurait apporté son ordinateur portable. L'ordinateur d'April était posé sur le bureau dans le coin, mais il ne se sentait pas à l'aise de l'utiliser sans permission. Il était légèrement tenté de chercher dans ses dossiers quelque chose d'intéressant, mais ne pouvait pas vraiment se résoudre à violer sa confiance comme ça.

Rob a bu son café et regardé la télévision, tandis que ses pensées s'emballaient. Il pouvait déjà sentir les frémissements révélateurs de malaise qui indiquaient qu'il commençait à tomber amoureux d'avril d'une manière beaucoup plus grande qu'il ne l'avait prévu. Il ne voulait pas trop y penser, parce qu'il savait qu'il n'y avait aucune chance qu'il arrive à des conclusions utiles à ce stade. Il était déterminé à tirer le meilleur parti de la journée avec April, même si elle voulait en passer avec lui, et à laisser les choses se dérouler d'elles-mêmes.

Rob a rapidement terminé le pot de café juste avant 6 heures et a été quelque peu perplexe de découvrir qu'il n'avait pas un mauvais cas de frousse. Il nettoya la cafetière et, par curiosité, jeta un autre coup d'œil au café d'April. "Café décaféiné?!" il pensait. « Qui boit du café décaféiné ? ! À quoi ça sert ? » Riant tout seul, il se soulagea une fois de plus, puis retourna dans la chambre. Il se déshabilla rapidement et se rallongea à côté d'April, qui s'agita assez endormie pour laisser Rob remettre son bras sous elle autour de ses épaules.

"Hmf umer rmfen?" marmonna-t-elle.

"Quel bébé?" demanda Rob, amusé.

« Baffoum ! » elle a encore essayé. "Tu es allé au bafroom ?" Elle plissa le visage d'agacement, et elle avait l'air si mignonne que le cœur de Rob s'emballa.

"Oh, oui," répondit-il en étouffant un rire. Apparemment, il n'a pas réussi, car April a pris un coup faible et somnolent sur sa poitrine avec sa main.

"Ne te moque pas de moi, j'ai encore sommeil !" marmonna-t-elle. Elle était légèrement plus cohérente qu'elle ne l'avait été plus tôt, mais pas beaucoup. Rob ne put s'empêcher de rire aux éclats.

"Désolé, ma chérie. Retourne dormir."

April bâilla, puis poussa contre la poitrine de Rob pour s'asseoir. "Non, je veux me lever. Je dois faire pipi, et je..." elle s'interrompit.

"Tu quoi?" Il a demandé.

"Eh bien, je ne veux pas m'imposer ou quoi que ce soit..."

"Avril!" s'exclama Rob, choqué. "Tu te moques de moi ? Tu n'as jamais à t'inquiéter à ce sujet. Tu ne t'imposes pas à moi ; je veux passer du temps avec toi. Eh bien, quand les circonstances le permettent, tu sais. Mais je suis à toi pour la jour, aussi longtemps que tu veux que je sois là !"

"Oh," répondit April, ravie. "Eh bien, alors, je veux me lever pour que nous puissions commencer la journée. Attends ici." April se leva d'un bond et se précipita vers la salle de bain. Rob a entendu la chasse d'eau des toilettes, puis l'eau couler pendant qu'elle se lavait et se brossait les dents. Quelques instants plus tard, elle se précipita dans la chambre et sauta littéralement dans son lit, rampant sur Rob. Il était parfaitement conscient de la façon dont ils étaient tous les deux encore nus alors qu'ils partageaient un long baiser persistant.

April regarda Rob, perplexe. « Depuis combien de temps êtes-vous éveillé ? elle a demandé. "Tu as le goût du café."

"Un peu de temps," répondit-il vaguement. « Ouais, j'ai fait du café, j'espère que ça ne te dérange pas.

« Hein ? Je n'ai pas de café.

« Bien sûr, dans le placard juste au-dessus de la cuisinière. »

April fronça les sourcils, essayant de comprendre de quoi parlait Rob. Puis ça l'a frappée. « Oh, ça ? C'était du déca que j'avais acheté pour ma mère il y a longtemps quand elle était en visite. Putain pourquoi as-tu bu du déca ? Ugh !

Rob a ri, puis a dit "Oui, c'est ce que je pensais: 'pourquoi diable a-t-elle du décaféiné?' Je n'ai pas remarqué que c'était jusqu'à ce que j'en ai fini un pot et que je n'aie pas eu les secousses."

"Oh, mon dieu Rob, je suis désolé. Je n'ai pas eu le temps d'acheter du vrai café parce que d'habitude je prends juste un Starbucks en sortant de toute façon." April riait de la confusion.

"Oh, ça va," dit Rob. "Je peux aller nous en chercher si tu veux."

"Plus tard," répondit April, sa voix rauque avec une passion grandissante. « Pour l'instant, je veux plus de toi !

Ils se serrèrent à nouveau les lèvres, leurs langues jouant ensemble, alors qu'April se tortillait sur Rob. Au fur et à mesure que sa bite grandissait, durcissait, elle se nicha dans le bosquet de sa chatte. Son mouvement de balancement répandit son humidité, provoquant une délicieuse sensation glissante pour eux deux. Avec un mouvement habile, April s'est déplacée vers le haut et vers l'avant, permettant à la bite de Rob de surgir, puis de descendre et de reculer, s'empalant soigneusement sur lui. La pénétration fut si soudaine et complète qu'ils haletèrent tous les deux de plaisir.

April s'assit et utilisa ses cuisses pour soulever et abaisser son bassin, tandis que Rob leva les mains pour caresser ses seins. Il fit glisser sa main droite sur son ventre, puis la tourna pour que son pouce se presse entre eux et fasse plaisir à son clitoris. April gémit et se débattit plus fort, pompant de haut en bas. Elle est venue fort et vite, puis s'est soulevée de Rob et s'est tournée vers lui.

April a reculé jusqu'à ce que sa chatte soit juste devant le visage de Rob, suppliant d'être complètement léchée. Bien sûr, cela a placé la tête d'April juste à côté de sa bite lancinante, et elle l'a englouti dans sa bouche juste au moment où il a levé la tête et a commencé à lui lécher le trou et le clitoris. Elle était encore sensible depuis son premier orgasme, et les chocs qui l'ont traversée l'ont rapidement fait repartir, alors qu'elle suçait et léchait avidement le long de sa hampe et de ses testicules. Son angle lui permettait d'aller en profondeur quand elle le voulait, et quand elle augmenta son rythme, il laissa échapper un gémissement appréciatif.

April mouilla son doigt sur le mélange de sa salive et de son liquide pré-éjaculatoire, puis sonda l'anus de Rob. Son doigt fin pénétra dans son sphincter serré, d'abord juste la pointe puis un peu plus profondément à chaque va-et-vient. Elle essaya d'imiter la technique qu'il avait utilisée, espérant que ce n'était pas inconfortable pour lui. Elle ne pouvait s'empêcher de penser à quel point Sam aurait paniqué, mais Rob semblait vraiment apprécier ça.

En fait, Rob était au paradis. Ines jouait rarement avec son cul, et seulement avec un gant médical. Lorsque le doigt d'April a sondé assez profondément pour toucher sa prostate, Rob a gémi bruyamment et a respiré "Ouiiii!" Ses hanches se redressèrent involontairement, provoquant l'enfoncement de sa queue dans sa gorge. April s'est vite rendu compte que Rob prenait beaucoup de plaisir à masser la tache spongieuse, alors elle l'a frotté vigoureusement. "Je vais venir!" Rob respira et April sentit le premier jet de sperme frapper le fond de sa gorge. Encore une fois, elle recula pour mieux goûter son sperme, le laissant remplir sa bouche. Elle l'agita un peu, en goûta un bon goût, puis avala le tout. Alors que la bite de Rob se ramollissait, elle la laissa tomber de ses lèvres, puis le lécha tout autour, se levant à chaque goutte.

Rob respirait difficilement et se sentait un peu tremblant à cause de la force de son orgasme. April roula de lui, puis rampa pour poser sa tête sur son épaule. Il la prit dans ses bras et la serra fort. "Bon dieu!" il s'est excalmé. "Tu es très doué pour ça. Et si je ne me trompe pas, on dirait que tu aimes le goût du sperme, hein ?"

« Hehe, » pouffa April. "Je le fais, d'habitude. Parfois ce n'est pas si bon, mais j'aime le goût du tien. Est-ce que ça te dérange que je joue avec tes fesses ?"

"Oh, j'ai détesté ça," répondit Rob, sarcastique et taquin. « Je ne te laisserai pas refaire ça mais quelques milliers de fois !

"Bien," répondit-elle. "Beaucoup de mecs n'aiment pas ça, pensant que ça va les rendre gays ou quelque chose comme ça."

« Tu veux dire Sam ? Elle hocha la tête en signe d'accord. "Eh bien, je suppose que ce serait gay si c'était un mec qui le suçait tout en lui doigtant le cul. Pensait-il que tu étais devenu un mec soudainement quand tu avais fait ça?"

April éclata de rire. "Je suppose. Je suis content que tu ne sois pas accroché à ce truc." Après un moment ou deux de réflexion silencieuse, elle a dit "Hé, puis-je vous poser une question personnelle ? Si vous ne voulez pas répondre, vous n'êtes pas obligé de le faire."

"Oh, ça va. Je n'ai pas trop de secrets." Mais j'en ai quelques-uns, pensa-t-il.

"Avez-vous déjà été avec un autre gars?"

Amusé, Rob a demandé "Pourquoi, parce que j'aime que tu joues avec mon cul?"

"Non," répondit April, semblant légèrement frustrée. "Sérieusement, je n'y pense pas de cette façon. Mais je suis juste curieux de savoir si c'est le cas."

"Non, pas vraiment. Une fois quand j'étais plus jeune, vers 17 ans, j'ai un peu rigolé avec un de mes amis, mais rien ne s'est vraiment passé." Rob s'est demandé s'il devait continuer, puis a décidé qu'il pouvait aussi bien à ce stade. "Bien que pour être complètement franc... je suis un peu curieux."

"Vraiment?" demanda Avril. "Qu'est-ce que vous voulez dire?"

"Eh bien, cette fois, en faisant l'idiot, j'étais tellement ivre que je ne me souviens pas vraiment de grand-chose, juste des bribes ici et là. Mais ça a toujours été quelque chose que j'ai considéré comme une occasion perdue, tu sais? Ça ne me dérangerait pas faire l'idiot avec un mec, dans les bonnes circonstances, juste pour voir si ça me plairait autant que je le pense parfois."

April n'a rien dit au début, ce qui a inquiété Rob. « Oh, merde, je t'ai juste complètement dégoûté, n'est-ce pas ?

April se leva pour regarder Rob, un petit air renfrogné sur le visage. « Non, Rob ! Écoute, j'apprécie vraiment que tu puisses partager ça avec moi, et je ne suis pas du tout dégoûté. Elle posa sa tête en arrière sur son épaule. "Alors," continua-t-elle, "avez-vous une personne en particulier en tête avec qui vous avez pensé à essayer?"

« Tu penses à Tommy du travail, n'est-ce pas ? Elle hocha de nouveau la tête et Rob gloussa. "Je pourrais l'envisager avec lui, encore une fois dans les bonnes circonstances. Vous devez comprendre, cependant, quand je fantasme à ce sujet, je ne pense généralement pas à une personne en particulier. Je ne trouve pas du tout les gars attirants, et je Je ne suis même pas attiré par les bites elles-mêmes. J'aime juste l'idée d'en sucer une. Est-ce que ça a du sens ?"

"Oui, je pense que oui. C'est juste l'acte, pas la personne impliquée."

"Bien. Je veux dire, je fantasmais tout le temps sur toi et moi, mais ce n'était pas seulement fantasmer sur le sexe lui-même. C'était fantasmer sur toi. Je pourrais passer des heures à rêver de toi et moi au lit, mais aussi juste se promener et faire des choses en couple, tu sais ?" Rob craignait qu'admettre ces sentiments rende April mal à l'aise, mais ce n'était pas nécessaire. Elle était ravie de l'entendre dire cela, et elle le lui dit. "Donc, comme je l'ai dit, je pourrais avec Tommy, dans les bonnes circonstances, mais je ne fantasme pas sur lui, ni sur aucun mec. Juste le... connard."

"Voulez-vous le mener à son terme ?" demanda April, trouvant l'idée érotique. "Est-ce que tu le laisserais... eh bien, je veux dire, est-ce que tu laisserais la bite entrer dans ta bouche ?"

"Il semble que ce serait un gaspillage d'efforts de passer par tous ces ennuis et de ne pas essayer une seule fois," répondit-il en riant. "J'ai goûté mon propre sperme, et je ne trouve rien de particulièrement délicieux. Mais encore une fois, c'est l'idée de l'acte; je l'imagine comme ça, avec la bite qui gicle dans ma bouche et moi qui l'avale." Rob était étonné de voir à quel point il se sentait à l'aise d'en parler à April. Il n'aurait jamais pu faire ces aveux à Ines, pas sans avoir d'abord bu d'énormes quantités d'alcool. Ines aurait essayé d'être compréhensive, pour son bien, mais il savait d'après d'autres choses qu'elle avait dites sur les homosexuels dans le passé qu'elle n'aurait pas pu s'empêcher de le juger dans son esprit, même si elle l'avait fait. pas le dire à haute voix.

"Et toi?" Il a demandé.

"Oh, j'ai fantasmé sur le fait d'être avec des gars toute ma vie", a-t-elle déclaré impassible.

"Petit malin!" répondit Rob en la poussant avec son épaule. "Sérieusement, as-tu déjà joué avec une fille ?"

"Ma copine de dortoir à l'université et moi avons été assez amies pendant quelques semestres," répondit-elle en souriant à elle-même. "Je sais que c'est un cliché, mais nous voulions tous les deux essayer. Et nous avons tous les deux aimé ça. Comme toi, dans les bonnes circonstances, je le referais."

"Plus tard, je voudrai entendre tous les détails de ce que vous feriez tous les deux", a déclaré Rob. "Je peux déjà dire qu'il va faire chaud ! Mais pour l'instant, j'ai besoin d'une douche et de vêtements de rechange. Je pensais que je courrais à la maison et que je m'occuperais de ça, que je laisserais sortir les chiens et que je ferais quelques autres corvées. , puis reviens... eh bien, quand veux-tu que je revienne ?"

« Voyons voir », songea April. « Il est presque 7 heures maintenant, et j'ai besoin d'une douche et de faire quelques corvées aussi. Tu veux prendre un petit-déjeuner ? »

"Absolument, je suis affamé ! Je peux être de retour dans une heure, et nous pouvons aller à l'IHOP ou quelque part. Je sais qu'il y a une exposition d'artisanat sur la montagne, si cela vous intéresse." Rob pensait que l'émission serait intéressante, mais plus important encore, il voulait passer du temps avec April loin de leur propre ville, où ils pourraient rencontrer quelqu'un que lui et Ines connaissaient.

« Cela semble parfait ! » s'exclama Avril. Elle se leva et se pencha pour l'embrasser. Ils se levèrent tous les deux et Rob enfila son short et sa chemise de la veille, fourrant ses sous-vêtements dans sa poche cargo. April, toujours nue, le raccompagna jusqu'à la porte d'entrée, lui donna un autre long baiser passionné, puis s'écarta tandis qu'il ouvrait la porte et partait.

"Dans quoi je m'embarque ?" elle pensait. "Ça commence à être trop bon. Et je ne veux pas que ça se termine."

Rob a démarré sa voiture, a reculé hors de son allée et est rentré chez lui. « Je tombe et je ne veux pas me relever », pensa-t-il. "Qu'est-ce que je vais faire quand Ines reviendra ?"

Articles similaires

Biker Lust ... Le début

C'était une chaude journée d'automne. Je roulais sans but dans la campagne sur mon Sportster. Tout l'été longtemps que j'avais roulé sur ces mêmes routes et je m'ennuyais. J'avais roulé, perdu dans pensé quand je suis tombé sur la petite vallée boisée avec le cimetière en bordure de route. C'était un aussi bon moment comme tout pour s'arrêter et prendre une gorgée d'eau. En m'arrêtant sur le bord de la route, j'ai garé mon vélo et je me suis étiré respirer profondément le parfum boisé que j'ai toujours aimé. Débouclage des sangles de la sacoche. J'ai sorti une bouteille d'eau et...

1K Des vues

Likes 0

The Witcher : la scène cachée (TV-MA)

The Witcher : la scène cachée (TV-MA) ACTE PREMIER : INTRODUCTION Geralt de Riv et sa jeune pupille, Ciri, ont parcouru ce terrain accidenté, s'entraînant et perfectionnant leurs compétences au fur et à mesure. La voix grave du Sorceleur traversa l'air alors qu'il parlait à Ciri, lui transmettant sa sagesse. N'oubliez pas, Ciri, dit Geralt, ses cheveux argentés scintillant au soleil, vous devez toujours être préparé, toujours prêt à vous battre et toujours écouter. Votre instinct vous guidera. Ciri hocha la tête, la détermination gravée sur son visage. Mais juste au moment où Geralt finissait de parler, un grognement menaçant se répercuta dans la...

762 Des vues

Likes 0

Anciens Playboy Playmates Partie 9 : Le vrai désir de Tiffanie_(1)

Note de l'auteur :  Il s'agit de la deuxième histoire de Tiffanie, une ancienne playmate fictive de playboy. Son premier est interracial. Vous n'êtes pas obligé de lire celui-là si vous ne le souhaitez pas, mais il suffit de dire que dans la partie 3 de cette série, Tiffanie a été témoin d'un acte incestueux chez elle impliquant sa sœur aînée Diane. Contrairement à Stéphanie (qui a également été témoin d'un acte similaire dans la partie 3), cela a gâché Tiffanie - la rendant même folle. Elle a fait de son mieux pour éviter ses désirs incestueux intérieurs, en les noyant avec le...

2.6K Des vues

Likes 0

La Fête_(14)

Partie 1 Jésus, nous allons encore être en retard, je me dis en m'asseyant sur le canapé du salon, la tête appuyée sur une main. C'était samedi, le soir de la fête de Doonsberg et il n'y avait pas moyen d'en sortir. Les voisins d'en bas nous avaient invités dans leur manoir il y a des mois. Des RSVP avaient été faites, des calendriers vérifiés et revérifiés, des appels téléphoniques passés. Bref, c'était chose faite. S'il y avait jamais eu une soirée pour faire la fête, c'était bien celle-là. La pleine lune de la veille de la fin de l'été regarde...

2.2K Des vues

Likes 2

3some fantaisie

Nous rencontrons une autre femme dans un bar pour quelques verres, elle porte une petite robe, et vous pouvez voir qu'elle n'a pas de sous-vêtements en dessous, je porte une jupe très courte, un haut décolleté et des bas. Après quelques verres, nous retournons tous à la chambre d'hôtel que nous avons réservée, en nous arrêtant en chemin pour prendre plus de boissons. Pendant que vous versez les boissons, elle et moi nous réinstallons sur le lit et commençons à nous embrasser, prenant notre temps car nous savons que vous regardez. Elle commence à se déplacer le long de mon corps...

1.5K Des vues

Likes 0

Cyber-sexe avec une déesse

Hé les gars, ce sont mes premières histoires, alors s'il vous plaît, gardez les mauvaises critiques pour vous. Ok, j'ai eu une conversation sur le cyber sexe à l'instant, et j'ai pensé que ce serait amusant de la publier. Si vous aimez, j'en posterai un autre mais pour l'instant, c'est parti. *Connect Succès* ????: Salut Moi : M ou F ????: Salut. f vous? Moi : salut moi Son age Moi : Votre premier âge réel, pas de mensonges Son: ** Moi : je m'en fous si tu es jeune Moi: ** Elle : taille ? Moi : 8 pouces (mensuel total au fait) Elle...

2K Des vues

Likes 0

LA SALOPE DU BOSS 1 : LA PROPOSITION_(1)

LA SALOPE DU BOSS - PARTIE I : LE DÉBUT CHAPITRE 1 : LA PROPOSITION Ça s'est passé comme ça s'est toujours passé. Mon smartphone a émis un bip discret. Je me suis détourné de l'écran de l'ordinateur sur mon bureau, j'ai réveillé mon téléphone et vérifié l'ID texte. Monsieur. Cela aurait pu être beaucoup plus. Cela aurait pu être M. Charles Woodburn, PDG et président du conseil d'administration. C'est qui était Monsieur. J'ai ouvert le texte pour trouver le message que je recevais souvent de lui. J'ai besoin de toi dans mon bureau. J'ai souri en me levant immédiatement et j'ai...

1.4K Des vues

Likes 1

Sarah, qu'as-tu fait avec du maïs doux ?

C'est une première tentative donc toute critique constructive est plus que bienvenue, tout éloge serait bien aussi. Si quelqu'un a des idées pour de nouvelles histoires, n'hésitez pas à laisser vos idées. J'ai quelques idées qui pourraient utiliser les mêmes personnages dans son histoire. Apprécier. Sarah et Matthew Jones vivaient dans une petite maison mitoyenne quelque part dans une petite ville du sud de l'Angleterre, ils vivaient avec leur mère Elizabeth, mais elle n'était jamais là. Elle avait atteint un poste élevé dans son entreprise et son travail signifiait qu'elle voyageait beaucoup de temps. C'était malheureux mais nécessaire et cela lui...

1.2K Des vues

Likes 0

Naruto : Esclave pour toi Ch. 2

Hinata se réveilla avec l'odeur du petit déjeuner. Lentement, elle ouvrit les yeux et fut surprise de ne pas se trouver dans sa propre chambre. Puis les souvenirs de la nuit dernière ont commencé à émerger dans son esprit alors qu'elle attrapait le collier autour d'elle. Ce n'était pas un rêve après tout. Elle avait dit à la personne qu'elle aimait plus que quiconque au monde ce qu'elle ressentait. Puis elle remarqua que Naruto n'était pas dans la pièce. Un sentiment de honte l'a envahie alors qu'elle se souvenait de ses leçons à l'académie. Elle avait appris à s'éveiller avant son...

1.1K Des vues

Likes 0

Steph

J'ai rencontré Stéphanie dans un club il y a quelques années. Nous étions tous les deux en train de baver devant le même mec sexy avec lequel nous savions que nous n'avions pas vraiment de chance. Après le départ de M. Hot Guy, nous avons commencé à parler, à commérer vraiment, à propos de la fille avec qui il était parti. Elle s'est pas mal saoulée. Je ne sais pas pourquoi, mais pour une raison quelconque, je me serais senti mal si je l'avais juste laissée au club, elle aurait pu rentrer chez elle en voiture - la dernière chose que...

1K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.