Vieux souvenirs avec papa_(0)

1.2KReport
Vieux souvenirs avec papa_(0)

Angel, 17 ans, reviendrait pour son rendez-vous avec son petit ami actuel. Elle portait un chemisier blanc, une mini-jupe noire et des talons pour lui donner une légère séduction. Sous son haut, elle ne portait qu'un fin soutien-gorge en dentelle blanche avec une culotte assortie sous sa jupe. Cette tenue amplifiait son corps élancé, elle était sûre qu'elle en aurait eu ce soir. Alors qu'elle rentrait chez elle, intacte, elle se dirigeait vers sa chambre avant d'être arrêtée par son père.

"Les garçons avec qui tu sors... des mauviettes." Il l'a arrêtée dans le couloir au milieu de la nuit, la rattrapant en train de rentrer du rendez-vous.
"Je veux dire, regarde toi! Rentrer à la maison à minuit et toujours regarder ensemble. Vos cheveux ne sont pas ébouriffés, votre tenue n’est pas ébouriffée. Est-ce que ces garçons n’essaient jamais de vous faire bouger ? Il posa sa main sur sa taille, attirant Angel plus près de lui.

Angel leva les yeux vers son père alors que la teinte rosâtre commençait à brûler sur ses joues alors qu'elle parlait : "Tu sais, la plupart des pères seraient fiers que sa fille ne s'amuse pas avec d'autres hommes."

Son père se contenta de secouer la tête et un petit rire profond sortit de ses lèvres. "La plupart des pères ne sont pas moi." Il la rapprocha de lui pour qu'elle puisse sentir sa bite contre elle. "Putain, je n'arrive pas à croire que tu sois sorti habillé comme ça et que tu sois rentré à la maison sans être baisé." Ses mains parcourent son corps librement, tâtonnant sa propre fille alors qu'il lui murmure à l'oreille : "Je garde ce petit con pour papa, hein ?" Son père regardait dans les yeux de sa fille n'ayant pas utilisé ce mot depuis qu'elle avait dix ans… depuis qu'il a arrêté…

Le rougissement sur les joues d'Angel commença seulement à brûler davantage alors que son père lui murmurait à l'oreille et touchait son corps. Angel commença lentement à se remémorer ses souvenirs lointains d'elle et de son père. Après avoir atteint l'âge de 14 ans, elle a commencé à s'habiller de manière moins conservatrice et à montrer plus que ce que la société jugeait normal pour une fille de son âge. Elle souhaitait seulement avoir l'attention de son père et si elle ne pouvait pas obtenir la sienne, elle emmènerait qui elle pourrait. Angel savait qu'un jour son père se briserait et la reprendrait, cela prenait juste du temps.
Le père d'Angel la pressa contre le mur du couloir. « Putain, écoute-moi, poupée ; personne ne pourra jamais savoir que je te fais ça. Il respirait fort alors qu'il lui tenait les mains au-dessus de sa tête par les poignets. Ses grandes mains maintiendraient ses deux poignets contre le mur tandis que ses lèvres effleuraient les siennes dans un doux baiser interdit. "Dis oui papa, je ne le dirai jamais..."

Sa respiration commença à cancaner alors qu'elle regardait son père. Elle hocha la tête en sentant ses lèvres rencontrer les siennes alors qu'elle parlait doucement : "Papa, je ne le dirai jamais..."

Papa... Ce mot venait de chanter à ses oreilles, de ses lèvres. Il adorait l'entendre dire cela à la place de son père. Leur relation était devenue très sérieuse à mesure qu'elle grandissait, mais elle avait réappris à être sa petite fille. Il la gardait contre le mur pendant qu'il l'embrassait et taquinait ses tétons.

Elle observa son expression alors qu'il continuait à la tenir. De doux gémissements s'échappèrent de ses lèvres alors qu'il taquinait ses mamelons déjà sensibles. "Papa… tu m'as manqué en faisant ça…."
Il l'emmena dans sa chambre et l'assit sur le lit. «J'ai arrêté parce que j'avais peur que tu tombes enceinte bébé…» Il ôta son pyjama et grimpa sur sa petite fille.
Angel se reposa sur le lit alors qu'elle regardait son père se déshabiller. Alors qu'il grimpait sur elle, elle l'embrassa doucement comme il l'avait fait quand elle était enfant. Elle le regarda avec curiosité pendant qu'elle parlait : "Pourquoi maintenant, papa ?"

Il lui écarta les jambes et commença à lui frotter la chatte à travers son string. "J'ai attendu et attendu que tu rentres à la maison bien baisée et enceinte, mais cela n'arrivera tout simplement pas… à moins que je le fasse."

Angel écarta les jambes pour elle alors qu'elle gémissait doucement alors qu'il commençait à la frotter. "Pourquoi as-tu attendu ce papa?" Lui demanda-t-elle entre deux gémissements.

Il enleva son string et sourit. "Chauve… comme quand tu étais petit…" Il se lécha les lèvres, aimant que son adolescente soit rasée et mouillée. J’attendais parce que c’est très mal pour un papa de mettre un bébé dans sa petite fille.

Elle le laissa enlever son string alors qu'elle continuait à rougir et à regarder son père. "Je l'ai toujours gardé chauve pour toi papa et aussi papa, personne n'aurait besoin de le savoir, tu pourrais me mettre sous contraception." Elle s'assit en l'embrassant profondément, le long de sa mâchoire et dans son cou en souriant.
Il émit un son de gorge sensuel alors qu'elle l'embrassait dans le cou. "Une bouche si parfaite. Pour moi, hein ? Qu'es-tu prêt à faire d'autre pour papa ? Que vas-tu faire pour l'amour de papa... ?" il lui prit la main et la plaça sur sa grosse bite dure.

Ses yeux rencontrèrent les siens, les mêmes yeux qui l'avaient regardé il y a des années. La petite fille aux yeux pleins de convoitise pour son papa. Alors que sa main était déplacée vers sa queue, elle se souvient, lorsqu'elle était enfant, à quel point vous aimiez la caresser avec ses petites mains alors qu'elle commençait à la caresser lentement, comme elle l'avait fait lorsqu'elle était enfant. "Je ferai n'importe quoi papa..."
"Oh putain !" il gémit en la sentant jouer avec empressement et habilement avec sa bite. "Bonne fille mais je te veux nue et entre mes jambes. Tu vas faire une pipe de salope humide à papa. Parce que c'est le genre que j'aime. Je vais t'apprendre à être la parfaite petite esclave sexuelle de papa." il était assis au milieu du lit et attendait. "Oh et il n'y a pas de contraception pour la salope de papa."

Elle sourit à son père alors qu'elle commençait à défaire son chemisier et à enlever sa jupe. Elle dégrafa son soutien-gorge et ôta son string alors qu'elle rampait vers son père comme elle l'avait fait lorsqu'elle était enfant lorsqu'il l'appelait, mais non, au lieu d'un corps mince et plat, ses fesses étaient bien arrondies et ses seins pendaient, se balançant comme elle a démenagé.


Il l'observait, observait la femme qu'elle était devenue. "Ouais… Tu es prêt pour ça. Tu veux être la chienne reproductrice de papa. Tu veux qu'un vrai homme mette un bébé dans ton ventre, pas un de ces petits garçons faibles." Il l'a attrapée par les cheveux et lui a mis le visage dans les couilles. "Inspirez mon parfum..." Alors qu'il l'attrapait par les cheveux, elle cria doucement, prise au dépourvu. Comme sa tête était baissée dans son entrejambe, ses fesses étaient en l'air alors qu'elle commençait à renifler ses couilles.

Il aimait à quel point elle était obéissante, comment il avait un contrôle total sur elle et c'était grâce à son amour et à son désir, pas à sa peur… elle était déjà la salope de papa. "Maintenant, lèche mes couilles et remonte mon rasé. Angel a commencé à lécher ses couilles avec impatience, les rendant bien mouillées et recouvertes de sa salive pendant qu'elle continuait à lécher sa bite.
Il se plaça derrière elle. "Poupée, papa t'aime. Une si bonne salope. J'ai besoin de baiser." il écarta ses fesses alors qu'il poussait lentement la tête en elle.

Elle gémit un peu alors qu'il s'éloignait d'elle, mais alors qu'il se déplaçait derrière elle, elle savait qu'elle allait se régaler, comme lorsqu'elle était petite. Elle gémit doucement en le sentant pousser en elle. "Je t'aime aussi papa."

Il lui tenait les hanches pendant qu'il lui enfonçait sa bite. "Est-ce que tu es une poupée ? Aimes-tu assez papa pour me donner un bébé ?"

"Oui papa, ta petite fille fera tout pour être une bonne fille pour son papa." Répondit Angel alors qu'elle continuait à gémir de plaisir.

"Bébé fille, tu es si sexy!" Il l'a baisée plus fort et a taquiné son petit trou du cul avec son pouce. En pensant à tous les fantasmes sales qu'il avait eu à son sujet au fil des années où il l'avait vue devenir une femme. Remplir son jeune sexe serré avec la bite de son papa. La force de sa baise lui força la tête vers le lit alors que ses seins rebondissaient et frottaient contre le lit. Elle frissonna légèrement alors qu'il taquinait son trou du cul alors que ses gémissements semblaient devenir de plus en plus forts.

Il aimait sa réactivité et son désir de faire des choses sales. "Oh, tu aimes quand je te touche ici, hein ?" il a enfoncé son pouce un peu plus puis un deuxième pour ouvrir son trou et cracher dans son cul.
Elle frissonna davantage alors qu'elle haletait en le sentant étirer un peu son trou du cul. "Oui papa". Alors que son père continuait à lui marteler la chatte, elle pouvait sentir sa chatte se resserrer autour de sa bite alors qu'elle gémissait et elle savait qu'elle était déjà sur le point de jouir. Elle gémit de plaisir à son père : "Papa, j'ai besoin de jouir. Je veux jouir pour toi papa.

Il avait retiré ses doigts de ses fesses et lui avait giflé le cul encore et encore, laissant des rougeurs partout sur ses fesses. Avec un sourire narquois, il se pencha sur son corps et attrapa brutalement ses seins, les serrant et les tirant. Il lui murmura à l'oreille : « Jouis, poupée, jouis pour ton papa. Montre à papa à quel point tu es une petite salope pour moi.

Sur ce, Angel gémit alors qu'elle se courbait le dos, la bouche grande ouverte alors qu'elle haletait comme une chienne en chaleur. Sa chatte se resserra autour de sa bite alors qu'elle jouissait fort en gémissant de plaisir en respirant fortement pour reprendre son souffle. Son père se contenta de sourire alors qu'il entrait lui-même dans sa petite fille en répandant sa semence dans son ventre. Sur ce, il s'allongea à côté d'elle et la rapprocha de sa poitrine. Il lui caressa la tête et l'embrassa doucement en lui murmurant à l'oreille : « Tu es encore meilleure que dans mes souvenirs, poupée… »

Articles similaires

Baisée sur une table de billard_ (0)

Martha et Sharon ont décidé de sortir et de jouer au billard. Ils savaient qu'ils pouvaient draguer des mecs au pub du coin et ils aimaient tous les deux baiser. Quand ils sont entrés pour la première fois dans le bar, il était vide à l'exception de la serveuse. Ils ont failli partir mais Martha a suggéré qu'ils jouent au billard avant de passer à autre chose. Sharon a accepté et a accumulé les balles. Alors que Martha était sur le point de casser les balles, deux gars sont entrés dans le bar et se sont assis à une table près...

1.9K Des vues

Likes 0

Un après-midi amusant, partie 2

Greg a tourné le dos à mes jambes, s'est allongé sur elles et a tenu ma bite, la caressant doucement. Il s'arrêta une minute et composa un numéro sur son téléphone portable. Dès qu'il a fini, il a recommencé à tirer et à caresser ma bite de manière ludique. Je devenais de nouveau dur, pensant à quel point ce serait agréable d'avoir un autre orgasme lent. Greg lâcha ma bite et appuya son téléphone contre son oreille; Bonjour, Karine ? Hé c'est Greg, es-tu occupé ? » J'ai une faveur à vous demander. Oui, c'est un truc d'homme, j'ai rencontré un gars cet...

1.4K Des vues

Likes 0

Naruto : Esclave pour toi Ch. 2

Hinata se réveilla avec l'odeur du petit déjeuner. Lentement, elle ouvrit les yeux et fut surprise de ne pas se trouver dans sa propre chambre. Puis les souvenirs de la nuit dernière ont commencé à émerger dans son esprit alors qu'elle attrapait le collier autour d'elle. Ce n'était pas un rêve après tout. Elle avait dit à la personne qu'elle aimait plus que quiconque au monde ce qu'elle ressentait. Puis elle remarqua que Naruto n'était pas dans la pièce. Un sentiment de honte l'a envahie alors qu'elle se souvenait de ses leçons à l'académie. Elle avait appris à s'éveiller avant son...

1.1K Des vues

Likes 0

LEXI Chapitres 7-14

LEXI (Chapitre 7-14) CHAPITRE 7 Nous nous sommes retrouvés dans un restaurant italien préféré du quartier où Spence aimait aller. Il y avait beaucoup de monde et le seul siège libre était une cabine d'angle. Nous avons suivi la réceptionniste jusqu'au stand et Lexi est entrée la première et Carmen a dit. Stan, pourquoi ne pas entrer ensuite et remplir le milieu entre Lexi et moi. Bien sûr, j'ai accepté. Nous nous sommes installés car Carmen et Lexi étaient assises assez près de moi. Alors, que pensez-vous de nous emmener les filles à un rendez-vous? demanda gaiement Lexi. Ouais, tu es...

1.4K Des vues

Likes 0

Biker Lust ... Le début

C'était une chaude journée d'automne. Je roulais sans but dans la campagne sur mon Sportster. Tout l'été longtemps que j'avais roulé sur ces mêmes routes et je m'ennuyais. J'avais roulé, perdu dans pensé quand je suis tombé sur la petite vallée boisée avec le cimetière en bordure de route. C'était un aussi bon moment comme tout pour s'arrêter et prendre une gorgée d'eau. En m'arrêtant sur le bord de la route, j'ai garé mon vélo et je me suis étiré respirer profondément le parfum boisé que j'ai toujours aimé. Débouclage des sangles de la sacoche. J'ai sorti une bouteille d'eau et...

1K Des vues

Likes 0

Une vie pas si simple : partie 4_(1)

La cafétéria est morte, au sens figuré bien sûr, mais j'avais l'impression de regarder un tas de fantômes après ça. Partout où je regardais, je rencontrais des visages pâles et émerveillés que je faisais de mon mieux pour ignorer alors que je me faufilais dans la foule. En gardant la tête baissée, j'ai réussi à me libérer de la masse et à m'échapper de la cafétéria, m'appuyant contre le mur pour essayer de me ressaisir momentanément avant de me diriger vers ma classe. Quand j'étais à mi-chemin, j'ai entendu des pas précipités derrière moi. Je me suis retourné pour vérifier qui...

832 Des vues

Likes 0

Rendre Amy humide à nouveau! Par johann __Amy était bonne dans son travail et j'ai fait mon travail, mais les tours n'ont jamais cessé. Elle téléphonait : « James appelle prolonger. 102 Je l'appelais et elle m'aboyait des ordres. (elle aimait jouer au patron avec moi, même si elle n'était pas mon patron) « JAMES, ma chaise a un grincement, lève-toi ici et répare-la. CLIQUEZ SUR. J'irais là-bas dès que j'en aurais l'occasion, pas pressé. Je prenais ma petite trousse à outils et j'agissais comme si je faisais quelque chose. Quand j'arrivais, son assistante m'annonçait d'entrer et je fermais la porte...

838 Des vues

Likes 0

The Witcher : la scène cachée (TV-MA)

The Witcher : la scène cachée (TV-MA) ACTE PREMIER : INTRODUCTION Geralt de Riv et sa jeune pupille, Ciri, ont parcouru ce terrain accidenté, s'entraînant et perfectionnant leurs compétences au fur et à mesure. La voix grave du Sorceleur traversa l'air alors qu'il parlait à Ciri, lui transmettant sa sagesse. N'oubliez pas, Ciri, dit Geralt, ses cheveux argentés scintillant au soleil, vous devez toujours être préparé, toujours prêt à vous battre et toujours écouter. Votre instinct vous guidera. Ciri hocha la tête, la détermination gravée sur son visage. Mais juste au moment où Geralt finissait de parler, un grognement menaçant se répercuta dans la...

773 Des vues

Likes 0

Anciens Playboy Playmates Partie 9 : Le vrai désir de Tiffanie_(1)

Note de l'auteur :  Il s'agit de la deuxième histoire de Tiffanie, une ancienne playmate fictive de playboy. Son premier est interracial. Vous n'êtes pas obligé de lire celui-là si vous ne le souhaitez pas, mais il suffit de dire que dans la partie 3 de cette série, Tiffanie a été témoin d'un acte incestueux chez elle impliquant sa sœur aînée Diane. Contrairement à Stéphanie (qui a également été témoin d'un acte similaire dans la partie 3), cela a gâché Tiffanie - la rendant même folle. Elle a fait de son mieux pour éviter ses désirs incestueux intérieurs, en les noyant avec le...

2.6K Des vues

Likes 0

L'horloger et l'inventeur partie 4_(1)

C'est parti... grognai-je en posant la caisse sur la table. Je soupirai en regardant autour de la salle de stockage; Une fois de plus, j'étais seul dans l'usine, cette fois-ci en train d'organiser les expéditions. En gémissant, j'arquai le dos. Élongation; J'étais plus que mal à cause de la journée de travail. Scrap se tenait dans un coin, attendant mes ordres. Grâce au temps de rentrer à la maison. En réponse, l'automate se redressa légèrement, siffla et se dirigea vers la porte. Je l'ouvris et suivis mon invention dans les rues mal éclairées. Les rues étaient à moitié vides, principalement des...

2.2K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.