Le fantasme d'un psychiatre

354Report
Le fantasme d'un psychiatre

En tant que psychiatre, je suis censé respecter une stricte confidentialité avec mes patients. Cependant, je devais me débarrasser de cette histoire, et c'est une histoire que je ne pouvais pas confier à mes collèges, alors je change les noms pour protéger les innocents. Mon sujet est une jeune fille que j'appellerai Candy. Je me spécialise dans le travail avec les jeunes, en particulier dans les cas liés au sexe. Étant un homme, je travaillais généralement avec des garçons, mais j'avais des filles qui se sentaient plus à l'aise pour parler de sexe avec un homme pour une raison ou une autre. C'était un peu inhabituel, mais certainement pas complètement unique. J'étais l'un des rares médecins de la ville à se sentir suffisamment en confiance et à l'aise pour travailler avec des filles, alors j'ai eu la plupart des cas qui demandaient un homme. Je peux vous dire que j'ai entendu des histoires incroyables au cours de mes années, mais aucune ne ressemble à celle que Candy a racontée. Je dois dire que je suis heureusement marié à mon amoureux de l'université et j'ai toujours été fidèle. Et en toutes circonstances avec mes séances j'ai gardé le plus grand professionnalisme. Jusqu'à ce que je rencontre Candy. Ses séances ont malheureusement conduit à quelque chose de plus auquel je reviendrai. Je vais essayer d'être détaillé, mais aussi bref que possible.

Candy était une lycéenne de dix-huit ans. A cet effet je vous dirai qu'elle était très mignonne mais pas trop belle. Elle s'est bien entretenue et a été polie et honnête dès la première fois que j'ai parlé avec elle. Elle mesure 5 pi 5 po et pèse 105 livres. Elle a les cheveux blonds courts, un grand buste et une silhouette attrayante. Pourtant, même si je la considérais à l'origine comme assez moyenne, il y avait une certaine qualité dans son apparence qui la rendait aussi sexy. comme n"importe quelle fille avec qui j"avais travaillé. C"était une mesure que j"utilisais dans mes études, qui m"aide essentiellement à déterminer le pourquoi de chaque cas. J"ai changé sa note après quelques visites et j"ai pu commencer à voir pourquoi elle attirait plus d'attention de la part des garçons de son école que je ne l'aurais cru autrement. Elle m'a été envoyée à contrecœur par ses parents à la demande de son conseiller scolaire. Ils voulaient qu'elle aille voir l'une des femmes médecins du bureau, mais elle insisté sur le fait qu"elle pouvait être plus ouverte et à l"aise avec un homme. J"ai pris son cas immédiatement sans y penser. J"ai lu son cas et en bref, elle avait été prise dans les garçonsÉtant psychiatre, je suis censé respecter une stricte confidentialité avec mes patients J'ai dû sortir cette histoire de ma poitrine cependant, et c'en est un que je ne pouvais pas confier à mes collèges, alors je change les noms pour protéger les innocents. Mon sujet est une jeune fille que j'appellerai Candy. Je me spécialise dans le travail avec les jeunes, en particulier dans les cas liés au sexe. Étant un homme, je travaillais généralement avec des garçons, mais j'avais des filles qui se sentaient plus à l'aise pour parler de sexe avec un homme pour une raison ou une autre. C'était un peu inhabituel, mais certainement pas complètement unique. J'étais l'un des rares médecins de la ville à se sentir suffisamment en confiance et à l'aise pour travailler avec des filles, alors j'ai eu la plupart des cas qui demandaient un homme. Je peux vous dire que j'ai entendu des histoires incroyables au cours de mes années, mais aucune ne ressemble à celle que Candy a racontée. Je dois dire que je suis heureusement marié à mon amoureux de l'université et j'ai toujours été fidèle. Et en toutes circonstances avec mes séances j'ai gardé le plus haut niveau de professionnalisme. Jusqu'à ce que je rencontre Candy. Ses séances ont malheureusement conduit à quelque chose de plus auquel je reviendrai. Je vais essayer d'être détaillé, mais aussi bref que possible.

Candy était une lycéenne de dix-huit ans. A cet effet je vous dirai qu'elle était très mignonne mais pas trop belle. Elle s'est bien entretenue et a été polie et honnête dès la première fois que j'ai parlé avec elle. Elle mesure 5 pi 5 po et pèse 105 livres. Elle a les cheveux blonds courts, un grand buste et une silhouette attrayante. Pourtant, même si je la considérais à l'origine comme assez moyenne, il y avait une certaine qualité dans son apparence qui la rendait aussi sexy. comme n"importe quelle fille avec qui j"avais travaillé. C"était une mesure que j"utilisais dans mes études, qui m"aide essentiellement à déterminer le pourquoi de chaque cas. J"ai changé sa note après quelques visites et j"ai pu commencer à voir pourquoi elle attirait plus d'attention de la part des garçons de son école que je ne l'aurais cru autrement. Elle m'a été envoyée à contrecœur par ses parents à la demande de son conseiller scolaire. Ils voulaient qu'elle aille voir l'une des femmes médecins du bureau, mais elle a insisté sur le fait qu"elle pouvait être plus ouverte et à l"aise avec un homme. J"ai pris son cas immédiatement sans y penser. J"ai lu son cas et en bref, elle avait été surprise dans le vestiaire d"éducation physique du garçon pendant la pause déjeuner en train de coucher avec plusieurs garçons sous la douche. Il y avait dix garçons en tout. et elle était bien dans ses actes quand un administrateur est entré à cause d'un pourboire qu'il avait obtenu d'une fille rivale à l'école. Pour être plus descriptive, elle a été surprise positionnée entre deux garçons, se faisant pénétrer dans le vagin et l'anus simultanément, tout en faisant une fellation à un autre et en masturbant deux autres avec chaque main. C'était une histoire incroyable en soi, mais seulement une partie de ce qui a été connu. Elle avait été expulsée jusqu'à ce qu'elle cherche une aide professionnelle pour son problème et je l'étais. Lors de notre quatrième séance seulement, j'avais beaucoup appris sur ses récentes rencontres sexuelles, qui étaient nombreuses, et j'avais décidé d'approfondir son passé pour saisir les origines de sa sexualité. Je n'ai pas été trop surpris d'apprendre qu'elle a eu sa première relation sexuelle à l'âge de treize ans. Beaucoup de filles avec qui j'ai travaillé ont commencé jeunes, certaines encore plus jeunes, donc ce n'était pas la partie la plus choquante. La partie choquante était avec qui elle avait ces rencontres et les circonstances qui les entouraient.

Les parents de Candy, j'appellerai Rick et Pam. J'ai découvert lors de nos séances que Rick et Pam étaient de gros buveurs. Ils buvaient habituellement à la maison et Candy disait qu'ils n'étaient jamais violents quand ils buvaient. En fait, elle a dit qu'elle les appréciait davantage lorsqu'ils avaient bu. Elle a dit qu'ils ne la laisseraient pas boire avec eux, mais cela ne la dérangeait pas parce qu'elle ne l'était pas. Étant psychiatre, je suis censée respecter une stricte confidentialité avec mes patients. Cependant, je devais me débarrasser de cette histoire, et c'est une histoire que je ne pouvais pas confier à mes collèges, alors je change les noms pour protéger les innocents. Mon sujet est une jeune fille que j'appellerai Candy. Je me spécialise dans le travail avec les jeunes, en particulier dans les cas liés au sexe. Étant un homme, je travaillais généralement avec des garçons, mais j'avais des filles qui se sentaient plus à l'aise pour parler de sexe avec un homme pour une raison ou une autre. C'était un peu inhabituel, mais certainement pas complètement unique. J'étais l'un des rares médecins de la ville à se sentir suffisamment en confiance et à l'aise pour travailler avec des filles, alors j'ai eu la plupart des cas qui demandaient un homme. Je peux vous dire que j'ai entendu des histoires incroyables au cours de mes années, mais aucune ne ressemble à celle que Candy a racontée. Je dois dire que je suis heureusement marié à mon amoureux de l'université et j'ai toujours été fidèle. Et en toutes circonstances avec mes séances j'ai gardé le plus haut niveau de professionnalisme. Jusqu'à ce que je rencontre Candy. Ses séances ont malheureusement conduit à quelque chose de plus auquel je reviendrai. Je vais essayer d'être détaillé, mais aussi bref que possible.

Candy était une lycéenne de dix-huit ans. A cet effet je vous dirai qu'elle était très mignonne mais pas trop belle. Elle s'est bien entretenue et a été polie et honnête dès la première fois que j'ai parlé avec elle. Elle mesure 5 pi 5 po et pèse 105 livres. Elle a les cheveux blonds courts, un grand buste et une silhouette attrayante. Pourtant, même si je la considérais à l'origine comme assez moyenne, il y avait une certaine qualité dans son apparence qui la rendait aussi sexy. comme n"importe quelle fille avec qui j"avais travaillé. C"était une mesure que j"utilisais dans mes études, qui m"aide essentiellement à déterminer le pourquoi de chaque cas. J"ai changé sa note après quelques visites et j"ai pu commencer à voir pourquoi elle attirait plus d'attention de la part des garçons de son école que je ne l'aurais cru autrement. Elle m'a été envoyée à contrecœur par ses parents à la demande de son conseiller scolaire. Ils voulaient qu'elle aille voir l'une des femmes médecins du bureau, mais elle a insisté sur le fait qu"elle pouvait être plus ouverte et à l"aise avec un homme. J"ai pris son cas immédiatement sans y penser. J"ai lu son cas et en bref, elle avait été surprise dans le vestiaire d"éducation physique du garçon pendant la pause déjeuner en train de coucher avec plusieurs garçons sous la douche. Il y avait dix garçons en tout. et elle était bien dans ses actes quand un administrateur est entré à cause d'un pourboire qu'il avait obtenu d'une fille rivale à l'école. Pour être plus descriptive, elle a été surprise positionnée entre deux garçons, se faisant pénétrer dans le vagin et l'anus simultanément, tout en faisant une fellation à un autre et en masturbant deux autres avec chaque main. C'était une histoire incroyable en soi, mais seulement une partie de ce qui a été connu. Elle avait été expulsée jusqu'à ce qu'elle cherche une aide professionnelle pour son problème et je l'étais. Lors de notre quatrième séance seulement, j'avais beaucoup appris sur ses récentes rencontres sexuelles, qui étaient nombreuses, et j'avais décidé d'approfondir son passé pour saisir les origines de sa sexualité. Je n'ai pas été trop surpris d'apprendre qu'elle a eu sa première relation sexuelle à l'âge de treize ans. Beaucoup de filles avec qui j'ai travaillé ont commencé jeunes, certaines encore plus jeunes, donc ce n'était pas la partie la plus choquante. La partie choquante était avec qui elle avait ces rencontres et les circonstances qui les entouraient.

Les parents de Candy, j'appellerai Rick et Pam. J'ai découvert lors de nos séances que Rick et Pam étaient de gros buveurs. Ils buvaient habituellement à la maison et Candy disait qu'ils n'étaient jamais violents quand ils buvaient. En fait, elle a dit qu'elle les appréciait davantage lorsqu'ils avaient bu. Elle a dit qu'ils ne la laisseraient pas boire avec eux mais cela ne la dérangeait pas parce qu'elle n'aimait pas beaucoup ça de toute façon. Elle m'a dit qu'elle se masturbait souvent. Elle se masturbait depuis son douzième anniversaire. Elle s'y était récemment intéressée à l'époque et avait décidé que ce serait la date. Elle aimait tellement ça qu'elle le faisait souvent, mais après quelques mois, elle m'a dit qu'elle avait envie de plus. Elle a brisé son hymen la première fois qu'elle a utilisé un outil pour se masturber. Elle avait attrapé un concombre du réfrigérateur et l'avait mis dans de l'eau tiède jusqu'à ce qu'il ne soit plus froid. Elle a commencé à utiliser le concombre en allant plus loin à l'intérieur de son vagin jusqu'à ce qu'elle ressente une vive douleur. Il y avait un peu de sang, mais pas trop et à ma grande surprise, elle m'a dit que ça ne l'empêchait pas de finir. Cela a duré encore un mois ou deux jusqu'à ce qu'elle dise qu'elle se sentait prête pour la vraie chose. Un de ses amis lui avait donné un film pornographique qui, selon elle, montrait, entre autres, une femme en train de sucer le pénis d'un homme. Elle m'a dit que cela l'avait vraiment excitée et qu'elle avait une envie incontrôlable de l'essayer elle-même. Il lui a fallu un certain temps pour se ressaisir, mais à l'âge de treize ans, elle a finalement fait un geste.

Tout cela semblait standard avec d'autres histoires que j'avais entendues, certains détails étant différents, jusqu'à ce qu'elle dise quelque chose qui m'a complètement pris au dépourvu. Elle m'a dit qu'elle était nerveuse à l'idée de demander à un garçon de son école de la laisser jouer sur lui, alors elle a eu une autre idée. Ses parents buvaient généralement jusqu'à ce qu'ils soient très ivres et s'évanouissaient dans leur lit. Elle se souvenait à quel point il était difficile de les réveiller lorsqu'ils étaient dans cet état, comme elle l'avait essayé dans le passé. Cela l'a amenée à penser à une opportunité qui, je dois l'admettre, m'a fait vraiment m'asseoir et écouter.

Une histoire incestueuse allait commencer que je n'oublierai jamais. Elle a eu l'idée d'essayer la fellation sur son père alors qu'il était inconscient à cause de sa consommation d'alcool. Elle est rentrée un jour de l'école et c'était un vendredi. C'était le week-end, ses parents buvaient déjà beaucoup quand elle est rentrée à la maison. Toute la nuit, elle a parlé avec eux comme si rien ne sortait de l'ordinaire, mais elle était vraiment excitée et savait que c'était la nuit. Après que ses parents soient allés au lit, elle a attendu environ une heure et s'est glissée lentement dans le couloir et dans leur chambre. Elle faisait attention à se taire, même si elle savait qu'ils ne se réveilleraient pas. Puis elle alla du côté du lit de son père et tira lentement les couvertures. Elle était contente de voir qu'il était nu sous les draps et elle commença lentement à chercher son pénis. Quand elle l'a finalement touché, elle a dit que cela l'avait tellement excitée qu'elle avait perdu toutes ses inhibitions à l'idée de se faire prendre. Sans perdre de temps, elle tira rapidement les couvertures jusqu'au bout et posa sa tête sur l'entrejambe de son père. Elle a donné quelques reniflements à son entrejambe et étudiait généralement son pénis et son scrotum car c'était le premier vrai qu'elle avait vu. Puis elle a pris son pénis mou et l'a tiré avec ses doigts jusqu'à ce qu'il soit soulevé en l'air avant d'abaisser sa bouche sur la tête.

J'ai dû la rassurer sur le fait que tout était confidentiel et que je ne parlerais de cette histoire à personne avant qu'elle ne continue. Je dois admettre que j'avais été quelque peu excitée en écoutant des histoires de filles auparavant, mais celle-ci m'excitait vraiment. J'ai essayé de l'ignorer, mais alors qu'elle continuait, je me suis retrouvé de plus en plus excité. Je me suis aussi retrouvé à regarder son corps soudainement magnifique et son visage maintenant incroyable et en même temps à essayer de me rappeler que j'étais un professionnel. Cela ne fonctionnait vraiment pas, car cette adolescente moyenne devenait une femme extrêmement chaude et sensuelle sous mes yeux alors qu'elle parlait. Je voyais pourquoi elle attirait l'attention qu'elle avait à l'école. Quoi qu'il en soit, elle a commencé à sucer son pénis comme elle l'avait vu dans le film porno qu'elle avait et a décrit comment il commençait lentement à devenir de plus en plus dur dans sa bouche. Elle a dit qu'il avait tellement grandi qu'elle avait dû tout enlever sauf la tête parce que ça ne convenait pas. Puis son père a commencé à gémir et à remuer un peu et elle a eu peur et s'est précipitée hors de la pièce. Mais ce n'était pas sa dernière visite.

Elle m'a dit qu'elle avait eu peur au début, mais s'est rendu compte qu'elle devait réessayer parce qu'elle aimait tellement ça. Elle était excitée à la base et elle s'est frottée jusqu'à l'orgasme avant de revenir car cela n'a pas éteint son désir. Le deuxième voyage était presque identique au premier car son pénis était à nouveau flasque. Elle l'a sucé jusqu'à ce qu'il commence à remuer mais cette fois elle ne s'est pas enfuie. Au lieu de cela, elle a commencé à accélérer son rythme et à augmenter sa succion. Puis elle a admis qu'elle n'avait aucune idée de ce qui allait se passer jusqu'à ce que cela se produise. Le porno n'avait pas montré que c'était possible, mais alors qu'elle le suçait, il commença à éjaculer son sperme dans sa bouche. Choquée par la sensation soudaine de son sperme dans sa bouche elle s'écarta mais ne partit pas. Au lieu de cela, elle est restée, mémorisée par le site de son pénis pulsant éjaculant jet après jet de sperme dans l'air et atterrissant sur tout son estomac. Après qu'il eut fini, elle prit soudain conscience qu'il saurait qu'il se passait quelque chose quand il se réveillerait si elle lui laissait un bordel. Elle a commencé à aller à la salle de bain et à prendre une serviette pour nettoyer le désordre, mais a ensuite eu une autre idée. Au lieu de cela, elle a décidé de le lécher proprement. Elle avait presque involontairement avalé les premières giclées de sa semence lorsqu'elle arriva dans sa bouche. Elle a maintenant analysé que cela avait bon goût pour elle et la faisait se sentir sexy. Elle a donc commencé à travailler sur ses parties génitales et sa région abdominale, nettoyant le sperme avec sa langue et l'avalant. Elle a dit qu'elle avait fait du très bon travail et semblait très fière de m'en avoir parlé. Elle était très honnête et descriptive de tout. Juste au moment où je pensais qu'elle avait fini, elle a continué l'histoire.

Elle a alors commencé à me dire à quel point elle pensait que c'était sexy et qu'elle n'arrivait pas à s'endormir après ça. Elle s'est masturbée deux fois de plus mais maintenant elle ne ressentait plus la même satisfaction et en voulait plus. La nuit suivante, elle savait que son père serait de nouveau ivre et elle a donc prévu une autre visite. Le test consistait à s'assurer qu'il ne disait rien le lendemain qui pourrait indiquer qu'il savait que quelque chose n'allait pas. Après une longue journée de beuverie ce samedi-là, son père n'avait rien dit qui, selon elle, indiquait qu'il savait. Donc, après qu'il se soit de nouveau évanoui au lit cette nuit-là avec Pam, Candy a poursuivi son plan. Cette fois, ce n'était pas le sexe oral qu'elle voulait comme elle l'a décrit en entrant dans sa chambre vêtue seulement d'une longue chemise de nuit et en tirant les draps comme elle l'avait fait auparavant. Elle a placé sa bite dans sa bouche, mais seulement jusqu'à ce qu'elle devienne dure. Puis elle se glissa lentement sur le lit avec eux et se dirigea vers lui. Étant très lente et prudente pour ne pas bouger le lit plus que nécessaire, elle se mit finalement en position en enjambant sa taille face à lui. Elle a ensuite remonté sa chemise jusqu'à ce que son vagin nu soit exposé et s'est abaissée jusqu'à ce qu'elle puisse sentir le bout de son pénis à l'entrée de son vagin. Puis elle a dit qu'elle s'est lentement abaissée, sentant le bout trouver enfin l'entrée et a continué jusqu'à ce qu'elle soit complètement assise sur ses genoux avec son pénis en elle. Il s'est bien ajusté à l'intérieur d'elle et elle a pris le temps de laisser son vagin s'adapter à la nouvelle sensation. Puis elle commença lentement à bouger ses hanches, en faisant attention de ne pas faire trembler le lit. Elle a fait des allers-retours sur son pénis pendant un moment avant de se pencher et de mettre ses mains sur le lit à ses genoux et de soulever ses fesses de haut en bas sur son pénis. Cette fois, elle le laissa jouir en elle car elle pensa que le nettoyage serait plus facile. Elle était sous contrôle des naissances pour des raisons menstruelles, alors elle pensait que tout irait bien. Après avoir terminé, elle s'est lentement levée de son père et s'est déplacée du lit et s'est glissée dans sa chambre où elle s'est masturbée plusieurs fois jusqu'à l'orgasme. Puis elle a finalement ressenti de la satisfaction et s'est endormie, se douchant immédiatement le lendemain matin avant de descendre et de savourer un excellent petit déjeuner que sa mère avait préparé. Encore une fois, son père était apparemment inconscient de ce qui s'était passé.

Je dois maintenant admettre ma réaction. Après avoir fini l'histoire, je pouvais dire qu'elle était excitée. Je n'étais pas sûr si c'était seulement l'histoire, ou si c'était le fait qu'elle en parlait à une autre personne. C'est alors que j'ai commencé quelque chose que je savoure et que je regrette à la fois. Je le savoure à cause de ce qu'il est et je le regrette à cause de mes vœux et engagements antérieurs et continus. Mais pour continuer, mon esprit s'emballait alors que je me levais simplement de ma chaise et me dirigeais vers la porte de mon bureau. Je ne faisais consciemment aucune tentative pour couvrir mon érection pendant que je marchais. J'ai ouvert la porte et j'ai dit à ma secrétaire que je prolongerais ma séance et que je reporterais le prochain rendez-vous à la convenance du prochain patient. J'étais heureux d'apprendre que la session suivante avait soudainement appelé pour annuler quelques minutes avant de toute façon. J'étais content d'entendre ça parce que je détestais faire ça. Mais j'avais des affaires plus importantes aujourd'hui. Je lui ai alors dit de prendre un déjeuner tôt et qu'il n'était pas nécessaire qu'elle revienne car la séance qu'elle reprogrammait devait être ma dernière de la journée de toute façon. Elle a accepté avec joie et a immédiatement commencé à rassembler ses affaires pour partir. Je refermai la porte et verrouillai le pêne dormant.

Je suppose que j'ai toujours eu le fantasme de dominer une femme. D'être agressif et énergique, mais pas physiquement nocif, pendant les rapports sexuels. Et que la femme dans le fantasme obéirait strictement à tout ce que je dirais ou ferai quoi que ce soit qui se présenterait. Je n'avais jamais vraiment réalisé ce fantasme car ma personnalité ne correspondait pas à ce type de comportement. Mais maintenant, j'avais soudain l'impression qu'il était temps d'essayer. J'avais estimé que c'était peut-être exactement ce que voulait Candy et j'étais prêt à essayer. C'était une adolescente et ma patiente pas moins, mais cela n'avait pas vraiment d'importance pour moi à ce moment-là. Alors que je me détournais de la porte maintenant verrouillée, je commençai.

"Maintenant Candy," dis-je, "l'histoire que tu viens de raconter était obscène et atroce!"

"Quel docteur ?" Elle a timidement répondu, l'air très abasourdi par mes mots et mon ton. « Je pensais que tu voulais la vérité ? Tu m'as dit d'être totalement honnête et détaillé dans ce que je te disais.

"Tu sembles être une nymphomane sans espoir et je pense que ce dont tu as besoin, c'est d'une vraie discipline. Discipline qui correspond au crime pour ainsi dire. Je vais essayer de t'aider mais tu dois accepter de vouloir être aidé, peu importe quelles méthodes j'utilise." J'ai dit.

"Eh bien, je suppose que oui. Je veux dire, je veux vraiment être meilleur mais je n'arrive pas à m'en empêcher." Elle répondit prudemment.

Alors que je commençais à me déshabiller, elle m'a demandé sauvagement ce que je faisais. Je lui ai dit de se rasseoir et de ne pas parler à moins qu'on ne lui parle ou qu'on lui dise de le faire. Je lui ai dit que j'étais responsable et qu'elle devait adopter mes méthodes de traitement si cela devait fonctionner. Elle avait toujours de l'appréhension dans ses yeux, mais son silence était une indication qu'elle était au moins disposée avec appréhension. Après avoir été complètement nu, j'ai commencé à faire mes demandes. J'ai commencé par lui ordonner de se déshabiller et de s'asseoir sur le bord de mon bureau. Elle fit lentement et timidement ce que je disais, examinant mon corps pendant qu'elle travaillait. Elle semblait très mal à l'aise mais je m'en fichais. Elle savait sûrement maintenant la nature de mon soi-disant ? traitement ? et elle n'avait fait aucune tentative pour m'arrêter. Sans un mot, je marchai rapidement vers elle au bureau et tombai à genoux. J'ai alors commencé à embrasser et à lécher lentement l'intérieur de ses cuisses, gardant un contact visuel avec elle tout le temps. Elle garda ce contact, même si elle tremblait de nervosité et se couvrait la bouche d'une main tout en essayant en vain de couvrir ses seins généreux de l'autre. Quand j'ai finalement touché ses lèvres et son clitoris avec ma langue, elle s'est rapidement éloignée. J'ai exigé qu'elle revienne et elle s'est lentement conformée. Puis, comme elle était de retour en position, je suis allé travailler d'urgence en lui faisant une fellation. Elle a d'abord fait des bruits faibles et inconfortables, mais a rapidement commencé à s'adoucir et à changer ses sons en gémissements plus forts et plus sensuels. Après plusieurs minutes, je pouvais dire qu'elle approchait de l'orgasme et je m'arrêtai et me levai devant elle.

"Maintenant c'est à ton tour de me lécher et de me sucer, Candy." ai-je affirmé fermement.

"Oui Monsieur."

Elle n'était plus aussi timide maintenant car elle bougea plus rapidement pour se mettre à genoux devant moi et commencer à branler mon pénis avec sa main. Cela a joué directement dans mon fantasme.

« Je n'ai pas dit de me toucher ou de me caresser avec ta main, Candy. Je t'ai clairement dit de lécher et de sucer mon pénis.

Elle a dit ?oui monsieur? encore une fois avant de finalement placer ma bite dans sa bouche. C'était plus excitant que tout ce que j'avais jamais vécu. C'était tellement tabou à bien des égards et le frisson m'excitait de plus en plus à chaque seconde. Mon pénis était plus dur qu'il ne l'avait été depuis des années car ses techniques habiles m'ont fait tirer mon sperme dans sa bouche. Comme une bonne fille, elle a avalé chaque goutte avant que je lui dise finalement qu'elle pouvait arrêter. J'étais à bout de souffle et je me sentais faible et tremblante alors qu'elle s'éloignait et s'asseyait sur ses talons, me regardant avec impatience pour plus d'instructions.

"Ok, maintenant lève-toi et penche-toi sur le bureau. Je vais coucher avec toi par derrière et je veux que tu passes tes ongles tout autour de mes hanches pendant que je le fais." demandai-je.

Sans un mot, elle se leva rapidement et se positionna comme je l'avais demandé. Elle me regardait de manière séduisante, guidant mon pénis vers elle avec ses yeux alors que j'avançais en position. Mon pénis a touché ses lèvres pendant plusieurs secondes avant de finalement l'insérer dans son vagin. Cela a accru l'anticipation pour nous deux et c'était incroyable. Elle a fait comme prévu et la sensation de ses ongles sur ma peau était incroyable. J'accélérai mon rythme alors que je sentais mon orgasme approcher. C'est alors que j'ai eu l'idée la plus diabolique. Je n'avais jamais donné de sexe anal à qui que ce soit auparavant et, à vrai dire, je n'y ai jamais vraiment pensé. Mais maintenant, je ressentais une envie irrésistible de faire exactement cela à Candy. Je savais qu'elle n'était pas étrangère au sexe anal, mais je l'étais et je considérais cela comme ma seule chance d'en faire l'expérience parce que ma femme l'interdisait strictement. Sans avertissement, j'ai arrêté mes poussées et j'ai enfoncé mon majeur dans son anus. Elle me regarda avec désir alors que je plantais un deuxième puis un troisième doigt en elle. Elle était complètement détendue maintenant. Mon pénis était toujours à l'intérieur de son vagin, palpitant de plaisir alors que j'utilisais de la salive pour lubrifier son anus. Le moment était venu après quelques minutes et je me suis rapidement retiré de son vagin et j'ai poussé fort dans son anus incroyablement serré. C'était indescriptible ce que je ressentais, avoir mon pénis dans le cul d'une femme. Surtout avec Candy et le caractère interdit de tout cela. En quelques coups lents, mon orgasme était de nouveau proche. L'intensité de l'étroitesse autour de mon sexe était trop forte alors que je recommençais à éjaculer, cette fois à l'intérieur de l'anus de l'adolescent. Elle a atteint la hauteur de son propre orgasme presque simultanément. Je me suis penché sur son corps et j'ai attrapé ses seins fermes alors que nous terminions, l'embrassant sur le cou et la joue avant de finalement l'embrasser dans un baiser érotique sur la bouche. Nos langues se sont explorées alors que nous nous délections de notre étreinte sexuelle. Après avoir fini, j'ai exigé que nous nous arrêtions et que nous nous habillions. Elle a d'abord été déçue.

"Mais docteur, je ne pense pas que je sois encore guéri. J'ai plus à faire. Tout ce que vous voulez." Dit-elle.

Je lui ai assuré : « Ne t'inquiète pas Candy, ce n'est que le début de beaucoup d'autres traitements à venir. » Je n'aime pas beaucoup ça de toute façon. Elle m'a dit qu'elle se masturbait souvent. Elle se masturbait depuis son douzième anniversaire. Elle s'y était récemment intéressée à l'époque et avait décidé que ce serait la date. Elle aimait tellement ça qu'elle le faisait souvent, mais après quelques mois, elle m'a dit qu'elle avait envie de plus. Elle a brisé son hymen la première fois qu'elle a utilisé un outil pour se masturber. Elle avait attrapé un concombre du réfrigérateur et l'avait mis dans de l'eau tiède jusqu'à ce qu'il ne soit plus froid. Elle a commencé à utiliser le concombre en allant plus loin à l'intérieur de son vagin jusqu'à ce qu'elle ressente une vive douleur. Il y avait un peu de sang, mais pas trop et à ma grande surprise, elle m'a dit que ça ne l'empêchait pas de finir. Cela a duré encore un mois ou deux jusqu'à ce qu'elle dise qu'elle se sentait prête pour la vraie chose. Un de ses amis lui avait donné un film pornographique qui, selon elle, montrait, entre autres, une femme en train de sucer le pénis d'un homme. Elle m'a dit que cela l'avait vraiment excitée et qu'elle avait une envie incontrôlable de l'essayer elle-même. Il lui a fallu un certain temps pour se ressaisir, mais à l'âge de treize ans, elle a finalement fait un geste.

Tout cela semblait standard avec d'autres histoires que j'avais entendues, certains détails étant différents, jusqu'à ce qu'elle dise quelque chose qui m'a complètement pris au dépourvu. Elle m'a dit qu'elle était nerveuse à l'idée de demander à un garçon de son école de la laisser jouer sur lui, alors elle a eu une autre idée. Ses parents buvaient généralement jusqu'à ce qu'ils soient très ivres et s'évanouissaient dans leur lit. Elle se souvenait à quel point il était difficile de les réveiller lorsqu'ils étaient dans cet état, comme elle l'avait essayé dans le passé. Cela l'a amenée à penser à une opportunité qui, je dois l'admettre, m'a fait vraiment m'asseoir et écouter.

Une histoire incestueuse allait commencer que je n'oublierai jamais. Elle a eu l'idée d'essayer la fellation sur son père alors qu'il était inconscient à cause de sa consommation d'alcool. Elle est rentrée un jour de l'école et c'était un vendredi. C'était le week-end, ses parents buvaient déjà beaucoup quand elle est rentrée à la maison. Toute la nuit, elle a parlé avec eux comme si rien ne sortait de l'ordinaire, mais elle était vraiment excitée et savait que c'était la nuit. Après que ses parents soient allés au lit, elle a attendu environ une heure et s'est glissée lentement dans le couloir et dans leur chambre. Elle faisait attention à se taire, même si elle savait qu'ils ne se réveilleraient pas. Puis elle alla du côté du lit de son père et tira lentement les couvertures. Elle était contente de voir qu'il était nu sous les draps et elle commença lentement à chercher son pénis. Quand elle l'a finalement touché, elle a dit que cela l'avait tellement excitée qu'elle avait perdu toutes ses inhibitions à l'idée de se faire prendre. Sans perdre de temps, elle tira rapidement les couvertures jusqu'au bout et posa sa tête sur l'entrejambe de son père. Elle a donné quelques reniflements à son entrejambe et étudiait généralement son pénis et son scrotum car c'était le premier vrai qu'elle avait vu. Puis elle a pris son pénis mou et l'a tiré avec ses doigts jusqu'à ce qu'il soit soulevé en l'air avant d'abaisser sa bouche sur la tête.

J'ai dû la rassurer sur le fait que tout était confidentiel et que je ne parlerais de cette histoire à personne avant qu'elle ne continue. Je dois admettre que j'avais été quelque peu excitée en écoutant des histoires de filles auparavant, mais celle-ci m'excitait vraiment. J'ai essayé de l'ignorer, mais alors qu'elle continuait, je me suis retrouvé de plus en plus excité. Je me suis aussi retrouvé à regarder son corps soudainement magnifique et son visage maintenant incroyable et en même temps à essayer de me rappeler que j'étais un professionnel. Cela ne fonctionnait vraiment pas, car cette adolescente moyenne devenait une femme extrêmement chaude et sensuelle sous mes yeux alors qu'elle parlait. Je voyais pourquoi elle attirait l'attention qu'elle avait à l'école. Quoi qu'il en soit, elle a commencé à sucer son pénis comme elle l'avait vu dans le film porno qu'elle avait et a décrit comment il commençait lentement à devenir de plus en plus dur dans sa bouche. Elle a dit qu'il avait tellement grandi qu'elle avait dû tout enlever sauf la tête parce que ça ne convenait pas. Puis son père a commencé à gémir et à remuer un peu et elle a eu peur et s'est précipitée hors de la pièce. Mais ce n'était pas sa dernière visite.

Elle m'a dit qu'elle avait eu peur au début, mais s'est rendu compte qu'elle devait réessayer parce qu'elle aimait tellement ça. Elle était excitée à la base et elle s'est frottée jusqu'à l'orgasme avant de revenir car cela n'a pas éteint son désir. Le deuxième voyage était presque identique au premier car son pénis était à nouveau flasque. Elle l'a sucé jusqu'à ce qu'il commence à remuer mais cette fois elle ne s'est pas enfuie. Au lieu de cela, elle a commencé à accélérer son rythme et à augmenter sa succion. Puis elle a admis qu'elle n'avait aucune idée de ce qui allait se passer jusqu'à ce que cela se produise. Le porno n'avait pas montré que c'était possible, mais alors qu'elle le suçait, il commença à éjaculer son sperme dans sa bouche. Choquée par la sensation soudaine de son sperme dans sa bouche elle s'écarta mais ne partit pas. Au lieu de cela, elle est restée, mémorisée par le site de son pénis pulsant éjaculant jet après jet de sperme dans l'air et atterrissant sur tout son estomac. Après qu'il eut fini, elle prit soudain conscience qu'il saurait qu'il se passait quelque chose quand il se réveillerait si elle lui laissait un bordel. Elle a commencé à aller à la salle de bain et à prendre une serviette pour nettoyer le désordre, mais a ensuite eu une autre idée. Au lieu de cela, elle a décidé de le lécher proprement. Elle avait presque involontairement avalé les premières giclées de sa semence lorsqu'elle arriva dans sa bouche. Elle a maintenant analysé que cela avait bon goût pour elle et la faisait se sentir sexy. Elle a donc commencé à travailler sur ses parties génitales et sa région abdominale, nettoyant le sperme avec sa langue et l'avalant. Elle a dit qu'elle avait fait du très bon travail et semblait très fière de m'en avoir parlé. Elle était très honnête et descriptive de tout. Juste au moment où je pensais qu'elle avait fini, elle a continué l'histoire.

Elle a alors commencé à me dire à quel point elle pensait que c'était sexy et qu'elle n'arrivait pas à s'endormir après ça. Elle s'est masturbée deux fois de plus mais maintenant elle ne ressentait plus la même satisfaction et en voulait plus. La nuit suivante, elle savait que son père serait de nouveau ivre et elle a donc prévu une autre visite. The test was to make sure he didn?t say anything the next day that might indicate that he knew something was up. After a long day of drinking that Saturday, her dad had not said anything that she thought indicated that he knew. So after he passed out again in bed that night with Pam, Candy proceeded with her plan. This time it was not oral sex she wanted as she described walking into his bedroom wearing only a long night shirt and pulling the sheets back as she had before. She did place his cock inside her mouth, but only until it became hard. Then she slowly crept onto the bed with them and made her way to his side. Being very slow and careful as not to move the bed anymore than necessary, she finally got into position by straddling his waist facing away from him. She then pulled her shirt up until her naked vagina was exposed and lowered herself down until she could feel the end of his penis at her vagina?s entrance. Then she said she slowly lowered herself down, feeling the tip finally finding the entrance and continued until she was sitting fully on his lap with his penis inside her. It fit snugly inside her and she took the time to let her vagina adjust to the new sensation. Then she slowly began to move her hips, careful not to allow the bed to shake. She moved back and forth over his penis for a time before bending over and putting her hands on the bed at his knees and lifting her bottom up and down on his penis. This time she let him cum inside her as she figured the clean up would be easier. She was on birth control for menstruation reasons so she thought it would be fine. After she was finished, she slowly rose off her father and moved off the bed and crept back to her room where she masturbated several more times to orgasm. Then she finally felt satisfaction and went to sleep, showering immediately the next morning before going down and enjoying a great breakfast her mother had prepared. Again, her father was apparently oblivious to what had happened.

I must now admit my reaction. After she had finished the story, I could tell she was aroused. I wasn?t sure if it was only the story, or if it was the fact that she was telling another person about it. That is when I began something that I both savor and regret. I savor it because of what it is, and regret it because of my prior and continuing vows and commitments. But to continue, my mind was racing as I simply got up from my chair and walked to the door of my office. I was consciously making no attempt to cover my erection as I walked. I opened the door and told my secretary that I would be extending my session and to reschedule the next appointment for whatever was convenient for the next patient. I was glad to hear that the next session had suddenly called to cancel only minutes before anyway. I was happy to hear this because I hated to do that. But I had more important business today. I then told her to take an early lunch and that there was no need for her to return as the session she was rescheduling was to be my last of the day anyway. She gladly accepted and immediately started to get her things together to leave. I closed the door again and locked the deadbolt.

I guess I have always had the fantasy of dominating a woman. Of being aggressive and forceful, but not physically harmful, during sex. And that the woman in the fantasy would strictly obey whatever I said or do whatever presented itself. I had never really fulfilled this fantasy because my personality doesn?t match that type of behavior. But now I was suddenly feeling like it was time to try. I had assessed that this might be just the thing Candy wanted and I was willing to give it a go. She was a teenager and my patient no less, but that really didn?t matter to me at that moment. As I turned away from the now locked door, I began.

"Now Candy," I said, "the story you just told was obscene and atrocious!"

"What doctor?" She shyly replied, looking very stunned by my words and tone. "I thought you wanted the truth? You told me to be fully honest and detailed in what I told you."

"You seem to be a hopeless nymphomaniac and I think what you need is some real discipline. Discipline that fits the crime so to speak. I?m going to try to help you but you have to agree to want to be helped, no matter what methods I use." J'ai dit.

"Well, I guess so. I mean, I really want to be better but I can?t seem to help myself." She cautiously replied.

As I began to undress, she wildly asked me what I was doing. I told her to sit back down and not to speak unless spoken to or told to do so. I told her that I was in charge and that she must embrace my methods of treatment if it were to work. She still had apprehension in her eyes, but her silence was an indication that she was at least apprehensively willing. After I was completely naked I began making my demands. I started by ordering her to remove her clothes and sit up on the edge of my desk. She slowly and shyly did as I said, looking my body over as she worked. She seemed very uncomfortable but I didn?t care about that. She surely knew by now the nature of my so called ?treatment? and she had not made any attempt to stop me. Without a word, I quickly walked right up to her at the desk and dropped to my knees. I then began to slowly kiss and lick the inside of her thighs, keeping eye contact with her the entire time. She kept that contact, even though she was shivering with nervousness and girlishly covering her mouth with one hand while futilely trying to cover her ample breasts with her other. When I finally touched her labia and clit with my tongue, she quickly moved away. I demanded that she return and she slowly abided. Then, as she was back in position, I urgently went to work giving oral sex to her. She made low, uncomfortable sounding noises at first, but quickly began to soften and change her sounds into louder, more sensuous moans. After several minutes I could tell she was nearing orgasm and I stopped and stood up in front of her.

"Now it is your turn to lick and suck me, Candy." I firmly stated.

"Yes sir."

She was not as shy now as she moved more quickly to get on her knees before me and begin to jerk on my penis with her hand. That played right into my fantasy.

"I didn?t say to touch me or stroke me with your hand, Candy. I distinctly told you to lick and suck my penis. Now do as your told or I?m going to have to be more forceful with my instructions."

She said ?yes sir? again before finally placing my cock into her mouth. It felt more exciting than anything I had ever experienced. It was so taboo in so many ways and the thrill of it was getting me more and more aroused by the second. My penis was harder than it had been in years as her skillful techniques made me shoot my sperm into her mouth. Like a good girl, she swallowed every drop before I finally told her she could stop. I was out of breath and felt shakily weak as she pulled away and sat down onto her heels, looking up at me eagerly for more instruction.

"Ok, now stand up and bend over the desk. I am going to have sex with you from behind and I want you to run your fingernails all around my hips as I do so." I demanded.

Without a word she quickly got up and positioned herself as I had instructed. She was seductively looking back at me, guiding my penis toward her with her eyes as I moved forward into position. My penis was touching her labia for several seconds before I finally inserted it inside her vagina. This heightened the anticipation for both of us and was incredible. She did as expected and the feel of her fingernails on my skin was amazing. I quickened my pace as I felt my orgasm nearing. That?s when I got the most devilish idea. I had never given anal sex to anyone before and truthfully never gave it much of a thought. But now I felt an overwhelming urge to do just that to Candy. I knew she was not a stranger to anal sex, but I was and I deemed this as my one shot at experiencing it because my wife strictly forbade it. Without warning I stopped my thrusts and pushed my middle finger inside her anus. She looked back at me with desire as I stuck a second and then a third finger inside her. She was completely relaxed now. My penis was still inside her vagina, pulsating with pleasure as I used some saliva to give her anus some lubrication. The time was right after a couple of minutes and I quickly pulled out of her vagina and pushed hard into her incredibly tight anus. It was undescribable what I felt, having my penis inside a woman?s ass. Especially with it being Candy and the forbiddenness of it all. Within a few slow strokes, my orgasm was near again. The intensity of the tightness around my shaft was too much as I began to ejaculate once again, this time inside the teen?s anus. She hit the height of her own orgasm almost simultaneously. I leaned over her body and grabbed her firm breasts as we finished, kissing her on the neck and cheek before finally embracing in an erotic kiss on the mouth. Our tongues explored each other as we delighted in our sexual embrace. After I finished I demanded that we stop and get dressed. She was disappointed at first.

"But doctor, I don?t think I?m cured yet. I have more to do. Anything you want." Dit-elle.

I assured her, "Don?t worry Candy, this is only the beginning of many more treatments to come." physical education locker room during lunch break having sex with multiple boys in the shower. There were ten boys in all and she was well into her acts when an administrator walked in because of a tip he had gotten from a rival girl at school. To be more descriptive, she was caught positioned between two boys, being penetrated in the vagina and the anus simultaneously, while giving oral sex to another and masturbating two more with each hand. It was an incredible story in it?s own right, but only a part of what came to be known. She had been expelled until she sought professional help for her problem and I was it. On only our fourth session, I had found out much about her recent sexual encounters, of which there were many, and decided to go deeper into her past to get a grip on the origins of her sexuality. I was not too surprised to find out she had her first sexual encounter at the age of thirteen. Many girls I worked with started young, some even younger, so this was not the shocking part. The shocking part was who she was having these encounters with and the circumstances surrounding them.

Candy?s parents I will call Rick and Pam. I found out in our sessions that Rick and Pam were heavy drinkers. They usually did their drinking at the home and Candy said that they were never abusive when they drank. In fact, she said she enjoyed them more when they had been drinking. She said they would not let her drink with them but she didn?t mind because she didn?t like it much anyway. She told me that she masturbated often. She had been masturbating since her twelfth birthday. She had been recently interested in it at that time and decided that would be the date. She loved it so much that she did it often, but after a few months she told me she felt like she needed more. She broke her hymen the first time she used an implement with masturbating. She had grabbed a cucumber from the refrigerator and put it in warm water until it was no longer cold. She began to use the cucumber going farther inside her vagina until she felt a sharp pain. There was a little blood, but not too much and to my surprise, she told me it didn?t stop her from finishing. That went on for another month or two until she said she felt she was ready for the real thing. She had been given a pornographic movie by a friend of hers that she said showed, among other things, a woman sucking on a man?s penis. She told me this really got her hot and she had an uncontrollable urge to try it herself. It took her some time to get up the nerve, but by the time she was thirteen she finally made a move.

All of this sounded standard with other stories I?d heard, with some of the details being different, until she said something that completely caught me off guard. She told me that she was nervous about asking a boy in her school to let her perform on him so she got another idea. Her parents usually drank until they were very drunk and basically would pass out in their bed. She remembered how hard it was to wake them when they were in this condition as she had tried in the past. This got her to thinking about an opportunity that I?ll have to admit made me really sit up and listen.

An incestuous story was about to begin that I will never forget. She got the idea of trying fellatio on her father while he was unconscious from his drinking. She came home one day from school and it was a Friday. Being the weekend, her parents were already drinking heavily when she got home. The entire night she talked with them like nothing was out of the ordinary, but she was really horny and knew that this was the night. After her parents went to bed, she waited about an hour and crept slowly down the hall and into their room. She was careful to be quiet, even though she knew they would not wake up. Then she went to her dad?s side of the bed and slowly pulled the covers back. She was glad to see he was naked under the sheets and she slowly began to feel for his penis. When she finally touched it, she said it got her so excited that she lost all her inhibitions about getting caught. Wasting no time, she quickly pulled the covers all the way back and put her head down at her dad?s crotch. She gave his crotch a few sniffs and was generally studying his penis and scrotum as it was the first real one?s she had seen. Then she took his limp penis and pulled it up with her fingers until it was raised in the air before lowering her mouth over the head.

I had to reassure her that it was all confidential and that I would not tell anyone about this story before she continued. I have to admit, I had gotten somewhat aroused from listening to girls stories before, but this one was really getting me hot. I tried to ignore it, but as she continued I found myself getting more and more aroused. I also found myself looking at her suddenly gorgeous body and her now incredible face and at the same time trying to remind myself that I was a professional. It really wasn?t working though, as this average teenage girl was becoming a tremendously hot and sensuous woman before my eyes as she spoke. I could see why she got the attention she did at school. Anyway, she began to suck on his penis like she had seen in the porn movie she had and described how he slowly started to get harder and harder in her mouth. She said it grew so much that she had to take all but the head of it out because it wouldn?t fit. Then her dad began to moan and stir a little and she got scared and hurried out of the room. But it wasn?t her last visit.

She told me she had been scared at first, but realized she had to try again because she was enjoying it so much. She was horny basically and she rubbed herself to an orgasm before returning as it didn?t quench her desire. The second trip was almost identical to the first as his penis was flaccid again. She sucked him until he began to stir but this time she didn?t run away. Instead she began to quicken her pace and increase her suction. Then she admitted that she had no idea about what was about to happen until it happened. The porno hadn?t show that this was possible, but as she sucked him, he began to ejaculate his sperm inside her mouth. Shocked at the sudden feeling of his sperm in her mouth she pulled away but did not leave. Instead she stayed, memorized by the site of his pulsating penis ejaculating spurt after spurt of semen into the air and it landing all over his stomach. After he had finished, she suddenly became aware that he would know something was up when he woke if she left him a mess. She started to go to the bathroom and get a towel to clean up the mess, but then got another idea. Instead, she decided to lick him clean. She had almost involuntarily swallowed the first spurts of his seed when it happened in her mouth. She now analyzed that it tasted good to her and made her feel sexy. So she began to work on his genitals and abdomen region, cleaning off the sperm with her tongue and swallowing it. She said she did a really good job and seemed very proud in telling me about it. She was very honest and descriptive about the entire thing. Just when I thought she was finished, she continued with the story.

She then began to tell me how sexy she thought it was and she couldn?t get to sleep after that. She masturbated two more times but now didn?t feel the same satisfaction and wanted more. The next night she knew her dad would be drunk again and so she planned for another visit. The test was to make sure he didn?t say anything the next day that might indicate that he knew something was up. After a long day of drinking that Saturday, her dad had not said anything that she thought indicated that he knew. So after he passed out again in bed that night with Pam, Candy proceeded with her plan. This time it was not oral sex she wanted as she described walking into his bedroom wearing only a long night shirt and pulling the sheets back as she had before. She did place his cock inside her mouth, but only until it became hard. Then she slowly crept onto the bed with them and made her way to his side. Being very slow and careful as not to move the bed anymore than necessary, she finally got into position by straddling his waist facing away from him. She then pulled her shirt up until her naked vagina was exposed and lowered herself down until she could feel the end of his penis at her vagina?s entrance. Then she said she slowly lowered herself down, feeling the tip finally finding the entrance and continued until she was sitting fully on his lap with his penis inside her. It fit snugly inside her and she took the time to let her vagina adjust to the new sensation. Then she slowly began to move her hips, careful not to allow the bed to shake. She moved back and forth over his penis for a time before bending over and putting her hands on the bed at his knees and lifting her bottom up and down on his penis. This time she let him cum inside her as she figured the clean up would be easier. She was on birth control for menstruation reasons so she thought it would be fine. After she was finished, she slowly rose off her father and moved off the bed and crept back to her room where she masturbated several more times to orgasm. Then she finally felt satisfaction and went to sleep, showering immediately the next morning before going down and enjoying a great breakfast her mother had prepared. Again, her father was apparently oblivious to what had happened.

I must now admit my reaction. After she had finished the story, I could tell she was aroused. I wasn?t sure if it was only the story, or if it was the fact that she was telling another person about it. That is when I began something that I both savor and regret. I savor it because of what it is, and regret it because of my prior and continuing vows and commitments. But to continue, my mind was racing as I simply got up from my chair and walked to the door of my office. I was consciously making no attempt to cover my erection as I walked. I opened the door and told my secretary that I would be extending my session and to reschedule the next appointment for whatever was convenient for the next patient. I was glad to hear that the next session had suddenly called to cancel only minutes before anyway. I was happy to hear this because I hated to do that. But I had more important business today. I then told her to take an early lunch and that there was no need for her to return as the session she was rescheduling was to be my last of the day anyway. She gladly accepted and immediately started to get her things together to leave. I closed the door again and locked the deadbolt.

I guess I have always had the fantasy of dominating a woman. Of being aggressive and forceful, but not physically harmful, during sex. And that the woman in the fantasy would strictly obey whatever I said or do whatever presented itself. I had never really fulfilled this fantasy because my personality doesn?t match that type of behavior. But now I was suddenly feeling like it was time to try. I had assessed that this might be just the thing Candy wanted and I was willing to give it a go. She was a teenager and my patient no less, but that really didn?t matter to me at that moment. As I turned away from the now locked door, I began.

"Now Candy," I said, "the story you just told was obscene and atrocious!"

"What doctor?" She shyly replied, looking very stunned by my words and tone. "I thought you wanted the truth? You told me to be fully honest and detailed in what I told you."

"You seem to be a hopeless nymphomaniac and I think what you need is some real discipline. Discipline that fits the crime so to speak. I?m going to try to help you but you have to agree to want to be helped, no matter what methods I use." J'ai dit.

"Well, I guess so. I mean, I really want to be better but I can?t seem to help myself." She cautiously replied.

As I began to undress, she wildly asked me what I was doing. I told her to sit back down and not to speak unless spoken to or told to do so. I told her that I was in charge and that she must embrace my methods of treatment if it were to work. She still had apprehension in her eyes, but her silence was an indication that she was at least apprehensively willing. After I was completely naked I began making my demands. I started by ordering her to remove her clothes and sit up on the edge of my desk. She slowly and shyly did as I said, looking my body over as she worked. She seemed very uncomfortable but I didn?t care about that. She surely knew by now the nature of my so called ?treatment? and she had not made any attempt to stop me. Without a word, I quickly walked right up to her at the desk and dropped to my knees. I then began to slowly kiss and lick the inside of her thighs, keeping eye contact with her the entire time. She kept that contact, even though she was shivering with nervousness and girlishly covering her mouth with one hand while futilely trying to cover her ample breasts with her other. When I finally touched her labia and clit with my tongue, she quickly moved away. I demanded that she return and she slowly abided. Then, as she was back in position, I urgently went to work giving oral sex to her. She made low, uncomfortable sounding noises at first, but quickly began to soften and change her sounds into louder, more sensuous moans. After several minutes I could tell she was nearing orgasm and I stopped and stood up in front of her.

"Now it is your turn to lick and suck me, Candy." I firmly stated.

"Yes sir."

She was not as shy now as she moved more quickly to get on her knees before me and begin to jerk on my penis with her hand. That played right into my fantasy.

"I didn?t say to touch me or stroke me with your hand, Candy. I distinctly told you to lick and suck my penis. Now do as your told or I?m going to have to be more forceful with my instructions."

She said ?yes sir? again before finally placing my cock into her mouth. It felt more exciting than anything I had ever experienced. It was so taboo in so many ways and the thrill of it was getting me more and more aroused by the second. My penis was harder than it had been in years as her skillful techniques made me shoot my sperm into her mouth. Like a good girl, she swallowed every drop before I finally told her she could stop. I was out of breath and felt shakily weak as she pulled away and sat down onto her heels, looking up at me eagerly for more instruction.

"Ok, now stand up and bend over the desk. I am going to have sex with you from behind and I want you to run your fingernails all around my hips as I do so." I demanded.

Without a word she quickly got up and positioned herself as I had instructed. She was seductively looking back at me, guiding my penis toward her with her eyes as I moved forward into position. My penis was touching her labia for several seconds before I finally inserted it inside her vagina. This heightened the anticipation for both of us and was incredible. She did as expected and the feel of her fingernails on my skin was amazing. I quickened my pace as I felt my orgasm nearing. That?s when I got the most devilish idea. I had never given anal sex to anyone before and truthfully never gave it much of a thought. But now I felt an overwhelming urge to do just that to Candy. I knew she was not a stranger to anal sex, but I was and I deemed this as my one shot at experiencing it because my wife strictly forbade it. Without warning I stopped my thrusts and pushed my middle finger inside her anus. She looked back at me with desire as I stuck a second and then a third finger inside her. She was completely relaxed now. My penis was still inside her vagina, pulsating with pleasure as I used some saliva to give her anus some lubrication. The time was right after a couple of minutes and I quickly pulled out of her vagina and pushed hard into her incredibly tight anus. It was undescribable what I felt, having my penis inside a woman?s ass. Especially with it being Candy and the forbiddenness of it all. Within a few slow strokes, my orgasm was near again. The intensity of the tightness around my shaft was too much as I began to ejaculate once again, this time inside the teen?s anus. She hit the height of her own orgasm almost simultaneously. I leaned over her body and grabbed her firm breasts as we finished, kissing her on the neck and cheek before finally embracing in an erotic kiss on the mouth. Our tongues explored each other as we delighted in our sexual embrace. After I finished I demanded that we stop and get dressed. She was disappointed at first.

"But doctor, I don?t think I?m cured yet. I have more to do. Anything you want." Dit-elle.

I assured her, "Don?t worry Candy, this is only the beginning of many more treatments to come."

Articles similaires

Circonstances variables

Avis de non-responsabilité : je ne possède aucun Pokémon, aucun personnage ni aucun Pokémon. Tu sais, juste pour me couvrir les fesses au cas où. Mieux vaut prévenir que guérir. Note(s) de l'auteur : Honnêtement, cette histoire a été partiellement inspirée d'une autre histoire d'AbsolxHuman que j'ai trouvée ici. Comme le dit le résumé, cette histoire contient de la bestialité, donc si vous n'êtes pas dans ça, il est probablement préférable que vous trouviez une autre série à poursuivre, car la majorité des rencontres sexuelles impliqueront Pokemon et le protagoniste, bien qu'il puisse y avoir un peu d'humains saupoudrés ici et là pour...

687 Des vues

Likes 0

Chatte dans l'arbre

Lorsque je suis devenu pompier, j'ai réalisé que je serais appelé à gérer une variété de services pour le public. Les relations publiques représentent les 3/4 du travail. Je traite avec le public tout le temps, de la gestion des petites crises aux grandes catastrophes. Habituellement, un « merci » ou un sourire est suffisant pour un travail bien fait. À quelques reprises au cours de ma carrière, j'ai reçu des biscuits faits maison ou d'autres friandises en guise de gratitude. Rien n'est nécessaire, car j'insiste continuellement auprès de ceux que j'aide. Bottom Line: La ville me paie bien pour faire mon travail...

631 Des vues

Likes 0

VOL 247 GARÇONS PERDUS CHAPITRE 2

Sujet : vol 247 garçons perdus chapitre 2 VOL 247 GARÇONS PERDUS Un nouveau jour se lève {Par les garçons dans le quartier} ***AVERTISSEMENT*** C'est l'histoire d'un groupe de garçons Perdu sur une île après leur vol S'écrase dans l'océan. Il contient une activité sexuelle et de mauvais langue et vous devez avoir 18 ans et plus être ici. ça dépendra aussi de l'endroit où vous vivez et quelles lois ils ont là-bas. Droits d'auteur : 2010 ; garçons dans les bois, ne pas copier, modifier ou republier avec avec le consentement du propriétaire. CHAPITRE 2 La lumière du jour s'est levée lorsque les...

645 Des vues

Likes 0

Toilette humaine au Club Pt. 1

Chapitre 1 « Finir le lycée devrait me donner envie de faire la fête, mais je me sens comme de la merde », me suis-je dit. Ma copine Lauren avait rompu avec moi. Elle était la pom-pom girl en chef et la fille la plus populaire de l'école. J'étais tellement amoureux d'elle, mais elle pensait que j'étais un perdant. Elle m'aimait seulement parce que j'étais l'un des premiers enfants à avoir une voiture. Je la conduisais, elle et ses copines, et elles faisaient semblant d'être gentilles avec moi. Après les avoir déposés lors d'événements du club, je les entendais rire du...

354 Des vues

Likes 0

Nymphomane

Je m'appelle Pat et je suis mariée à mon mari, Ron, depuis dix ans maintenant. Je l'aime et il a toujours été bon avec moi. Je ne ferais jamais rien pour lui faire du mal, mais la semaine dernière, toute ma vie a changé. Samedi, alors que Ron jouait au golf, cinq hommes se sont arrêtés pour acheter ses vieux clubs et j'ai fini par avoir des relations sexuelles sauvages avec eux. Je ne sais pas ce qui m'a pris mais c'était comme si une face cachée de moi était enfin ressortie. J'avais souvent plaisanté avec Ron en disant que j'étais...

518 Des vues

Likes 0

QUELQUE CHOSE DE NOUVEAU_(0)

Tu es prêt, a demandé Debbie à son amie Maureen alors qu'elle s'arrêtait devant le bureau de sa meilleure amie, Je ne peux pas attendre une minute de plus, je suis sur le point d'exploser !?! Moi aussi, répondit Mo en mettant la touche finale à un rapport que M. Bently lui avait demandé de préparer avant son voyage à New York plus tard dans l'après-midi, laissez-moi juste déposer ça au bureau du patron, il a été sur mon cas toute la matinée pour que cela soit fait avant midi !!!” Pas de problème, a répondu Debbie alors qu'ils se dirigeaient...

316 Des vues

Likes 0

Des rêves lucides

Avant que quiconque ne porte des jugements critiques ou des abus, je suis prêt à critiquer, je dois simplement m'améliorer, mais bon, profitez simplement de l'histoire. Un frère envie sa sœur cadette, mais quand les choses commencent à aller dans son sens, cela ne peut être que la réalité ou est-ce... Je suppose que la convoitise pour ma jeune sœur a commencé le jour où elle a eu 15 ans, c'est lors de sa fête d'anniversaire qu'elle m'a eu une surprise au revoir, son corps est absolument parfait à ras bord absolu. Ses seins sont parfaits, mais pas trop gros mais...

732 Des vues

Likes 0

La dette de Rachel (Chapitre 3 - Le passé et la douleur)_(0)

Samedi arriva et je n'avais toujours pas de nouvelles de Rachel. Je n'étais pas non plus encore prêt à l'appeler pour notre prochain rendez-vous. Je le voulais certainement. Avant Rachel, depuis que j'avais été avec une femme pour la dernière fois, il semblait que ma libido s'était refroidie. Être avec Rachel l'avait rallumé, l'avait fait passer d'un état presque inactif à un immense enfer. Pour patienter, j'ai regardé les vidéos de nos précédentes rencontres. Elle était vraiment magnifique. Elle aurait pu être une merde moche et cela n'aurait toujours pas eu d'importance, son corps juvénile et son esprit lascif compensaient largement...

360 Des vues

Likes 0

La femme veut un autre bébé_(1)

Ceci est une histoire fictive impliquant ma femme et son beau-père Ma femme, Nicole et moi sommes mariés depuis 7 ans et avons trois merveilleux enfants. Nous vivons dans une petite ville et la plupart des gens ici sont des amis proches et beaucoup de famille. Quand notre premier fils est né, on lui a diagnostiqué un syndrome et c'est là que nous avons découvert que nous étions tous les deux porteurs d'un gène. Après que notre deuxième fils ait été diagnostiqué avec le syndrome, il a été décidé que je devrais subir une vasectomie pour éviter que d'autres enfants naissent...

446 Des vues

Likes 0

Qui veux-tu embrasser

J'avais environ 13 ans quand cela s'est produit, j'étais un enfant très excité, mais pour une raison quelconque, je ne comprends plus. J'ai un peu fabriqué ça :P « J'ai hâte d'embrasser un garçon ! » dit Carolina en feuilletant son magazine Tiger Beat. « Je ne veux pas embrasser Devin, le gars de mon cours de maths. Tu le connais, n'est-ce pas ? dit-elle en me regardant. euh hein. ai-je marmonné. J'étais trop occupée à penser au garçon que je voulais embrasser pour dire autre chose. Je ne voulais pas lui dire, mais je pensais que son frère de 16 ans était très...

669 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.