Harry Potter "Ça" Besoin Partie 11_(0)

623Report
Harry Potter

Il fallait sûrement qu'une force magique agisse pour empêcher le lit de s'effondrer, car les quatre corps se précipitèrent vers lui en même temps, les bras et les jambes emmêlés dans un mélange grisant de sueur et de désir. Harry trouva Ginny immédiatement et l'attira sur son corps pour un baiser lent et tendre. Il trouvait incroyablement stimulant de pouvoir goûter non seulement la saveur mentholée normale de la bouche de Ginny, mais aussi des traces de ce qu'il reconnaissait maintenant clairement comme le jus d'Hermione sur les lèvres de Ginny, ainsi que des notes de son propre sperme et de celui de Ron que Ginny avait léché du sperme de Ron. main. Il savait que s'il ne ralentissait pas un peu les choses, il ne tiendrait pas très longtemps, et Harry n'était pas prêt à ce que la soirée se termine.
Harry se contenta pendant un moment, d'embrasser Ginny et de laisser ses mains se déplacer librement, peignant ses luxueux cheveux roux et frottant ses épaules et son dos, saisissant de temps en temps ses hanches et tirant le bas de son corps plus fort contre le sien et provoquant juste la bonne quantité de friction entre eux pour à la fois maintenir « ce besoin » et en même temps, le garder sous contrôle.

Ron s'était allongé sur le côté et s'était appuyé sur un coude, puis avait serré Hermione contre lui, puis avait embrassé et sucé avec voracité sa bouche, ses oreilles, son cou, mais il regardait secrètement Harry par-dessus l'épaule d'Hermione. Lorsqu'il vit à quel point Harry prenait son temps avec Ginny, il recula son assaut vorace contre Hermione, ralentissant pour profiter d'un festin plus tranquille de la belle brune qui s'offrait si délicieusement à lui. Il la poussa doucement sur le dos tout en continuant à l'embrasser, touchant un sein avec la main qui ne soutenait pas sa tête.

Ginny faisait de petits sons doux, des halètements, des ronronnements et des sifflements, sans aucun doute causés par le fait qu'Harry lui mordillait les lobes d'oreilles et le creux de son cou, ses clavicules et ses épaules, alors qu'il massait un sein d'une main, taquinant le mamelon avec son pouce. . Ron continuait de les observer, faisant attention à ne pas négliger Hermione, et il se demandait comment il avait pu rater le moment où Harry avait roulé Ginny sur son dos et l'avait coincée sous lui, mais cela n'avait vraiment pas d'importance. Les deux avaient l'air si bien ensemble comme ça, et Ron se demanda vaguement si Harry avait pu être attiré par lui à cause de sa similitude avec Ginny, ou à cause de la sienne avec lui.

Hermione gémit tandis que Ron embrassait sa poitrine, et frissonna d'anticipation lorsqu'il prit sa baguette et invoqua les restes de sauce au chocolat. "Je n'en ai pas eu il y a longtemps, tu sais," murmura-t-il avec un sourire.

Ginny sourit intérieurement et poussa Harry du coude pour attirer son attention, tandis que Ron s'asseyait à nouveau les jambes croisées sur le lit et commençait à faire couler le liquide sucré sur le corps d'Hermione. Harry regardait aussi, la bouche pleine du sein de Ginny, tandis que Ron appliquait soigneusement de grandes quantités de chocolat sur les deux seins avant de zigzaguer vers le bas sur le ventre d'Hermione. Il a posé le bol sur le lit assez longtemps pour écarter ses jambes avec ses mains, puis a versé la majeure partie de la sauce restante sur le haut de ses cuisses et les plis de sa chatte, puis il a terminé avec une cuillerée saine qui recouvrait complètement son clitoris. Il se lécha les lèvres en plaçant le bol sur une table voisine et s'étendit une fois de plus à côté d'Hermione pour savourer son festin.

Ron était tellement absorbé par sa tâche qu'il n'avait toujours pas remarqué son auditoire attentif, mais les yeux d'Hermione trouvèrent ceux de Ginny pendant un bref instant et ils partagèrent un sourire alors que Ron baissait la tête contre la poitrine d'Hermione, adorant avec révérence son corps avec sa langue alors qu'il commençait. pour récupérer le chocolat fondant contre sa peau rouge. Hermione étendit ses bras au-dessus de sa tête, ne voulant pas qu'ils interfèrent avec l'accès de Ron, et faisant ressembler sa poitrine intacte à tout le monde comme une invitation ouverte à Harry et Ginny.

Ginny croisa le regard d'Hermione une fois de plus et Hermione hocha la tête, presque imperceptiblement, mais suffisamment pour que Ginny le sache. Elle se pencha vers l'oreille d'Harry et dit doucement "Aidons-le un peu."

Harry regarda Hermione d'un air interrogateur, qui rougit, mais se lécha les lèvres, alors Harry se releva de Ginny et ils rampèrent tous les deux à travers le lit vers l'autre couple. Hermione marmonna quelque chose d'inintelligible alors qu'Harry et Ginny commençaient à faire tournoyer leurs langues ensemble autour de son tas de chair négligée enrobée de chocolat, et Ron leva les yeux de son mamelon, une empreinte de sein en chocolat pressée sur sa joue. Il lança à Harry et Ginny un sourire malicieux de Weasley et se remit à sucer le chocolat de l'aréole d'Hermione. Harry et Ginny continuèrent à lécher le chocolat de leur côté d'Hermione, chacun à tour de rôle suçant son téton dans leur bouche pour éliminer toutes les traces restantes du bonbon. Ginny la mordilla de manière ludique avec ses dents, et Hermione couina en retour, alors qu'Harry s'éloignait pour reposer son dos contre la tête de lit.

Ginny se repositionna à côté d'Harry, posant son dos contre le côté de sa poitrine et sa tête sur son épaule, afin qu'ils puissent profiter du reste du spectacle. La position de Ginny était parfaite pour qu'Harry respire l'odeur de chèvrefeuille de ses cheveux et prenne un de ses seins dans sa main. Il embrassa le haut de sa tête, posant son menton contre celui-ci, tandis qu'il regardait Ron enlever les traces de chocolat du ventre d'Hermione et se mettre au travail sur ses cuisses.

Pendant un certain temps, les seuls sons dans la pièce étaient les rythmes réguliers d'une respiration profonde et lourde, et les bruits d'aspiration que Ron faisait alors qu'il poursuivait le chocolat bien réchauffé sur les courbes des cuisses d'Hermione. Instinctivement, Hermione lui ouvrit les jambes, passant une cheville autour du mollet d'Harry comme elle le faisait. Harry pouvait sentir la respiration de Ginny s'accélérer grâce au sein qu'il tenait toujours dans sa main, et il se mordit la lèvre pour étouffer un gémissement alors qu'il regardait la chatte recouverte de chocolat d'Hermione pendant que Ron se mettait en position et commençait à nettoyer la substance gluante de ses délicieux plis avec sa langue.

Harry fit glisser sa main de la poitrine de Ginny vers son centre et elle changea de position juste assez pour qu'il puisse l'atteindre. Il rassembla un peu de son humidité soyeuse sur le bout de ses doigts et massa lentement le liquide dans son petit faisceau de nerfs enseigné. Son sexe, qui souffrait d'un besoin renouvelé, se contracta contre son ventre et il le saisit avec sa main libre et commença à le faire glisser de haut en bas sur toute sa longueur. Ron était magnifique, pensa-t-il, alors qu'il le regardait faire l'amour avec la chatte d'Hermione avec sa bouche, la langue s'enfonçant en elle, puis se retirant pour lécher de longues rayures à travers ses plis. Il se demandait pourquoi Ron n'avait jamais fait ça avec lui, sachant que la sensation serait tout simplement incroyable si le chocolat incitait la bouche talentueuse de Ron à travailler plus dur pour le sucer qu'il ne le faisait habituellement.

Hermione s'était dissoute dans une masse de halètements et de halètements alors que Ron maintenait un rythme exaspérant avec sa langue, travaillant pour collecter tout le chocolat, mais en même temps utilisant sa longue langue pour pousser les sens d'Hermione dans des nuages ​​de passion où même l'expertise de Ginny n'avait jamais pris. son. Le contact de la langue de Ron sur ses parties trop sensibles aurait facilement pu pousser Hermione seule par-dessus bord, mais comme ses yeux trouvèrent la main d'Harry se branler alors qu'il regardait Ron dévorer sa chatte, c'en était trop pour Hermione. Elle serra fermement les draps dans ses mains tandis que ses muscles se contractaient profondément dans son ventre et que son jus coulait sur Ron, se mélangeant au chocolat restant alors qu'il continuait à le laper avidement, comme un chaton avec une soucoupe de lait. Harry se lécha les lèvres et pompa sa queue un peu plus vite.

À un moment donné pendant tout cela, la main de Ginny avait rejoint celle d'Harry entre ses jambes et elle enfonça ses doigts en elle pendant qu'Harry massait son clitoris. Elle aussi avait observé chaque coup de langue de Ron sur Hermione et elle avait envie de goûter aux saveurs combinées par elle-même lorsque la libération d'Hermione l'envahirait. Elle enfonça ses doigts plus profondément en elle et posa la main d'Harry contre elle, anxieuse du besoin de sa propre libération.

La bite d'Harry lui faisait mal, mais il savait que Ginny avait davantage besoin de son attention pour le moment, alors il l'installa tendrement sur le bord du lit alors qu'il glissait sur le sol et reposait son poids sur ses genoux pour qu'il soit parfaitement positionné au niveau des yeux. avec le triangle de boucles de Ginny. Il la taquina avec sa langue, passant le plat de celle-ci le long des plis où ses cuisses rejoignaient son corps, puis utilisant la pointe pour tracer le chiffre 8, encerclant d'abord son clitoris, puis le pli rose de son cul. Elle gémit et se blottit contre sa bouche, changeant de position pour que ses jambes s'écartent davantage, l'invitant à faire ce qu'il voulait d'elle.

La confiance évidente de Ginny envers Harry en s'offrant à lui de manière si vulnérable fit gonfler le cœur d'Harry d'amour pour elle et il essuya à la hâte le dos de sa main sur un peu d'humidité qui était apparue au coin de son œil. Il arrêta sa langue au bas du chiffre 8 et pressa le bout de celle-ci contre les petits muscles tendus qui s'y cachaient. Ginny haleta et cria "Oh, Harry !" alors qu'il le poussait plus loin en elle, lui baisant lentement le cul avec sa langue.

Une fois qu'il sentit qu'elle était suffisamment bien lubrifiée, Harry remplaça sa langue par son pouce, continuant ses mouvements d'entrée et de sortie sans hâte, créant une frénésie nerveuse au creux de l'estomac de Ginny. Non convaincu que cela suffisait à lui seul à donner à Ginny le plaisir qu'elle méritait, Harry pressa son visage contre elle, suçant son clitoris dans sa bouche et le travaillant avec sa langue. Chaque fois qu'elle commençait à se tortiller à cause de « ce besoin » qui grandissait en elle, Harry faisait confiance à sa langue au plus profond de sa chatte, la massant sensuellement jusqu'à ce qu'il la sente recommencer à se détendre.

Ron avait finalement léché le reste du chocolat du corps d'Hermione et s'était allongé avec ses pieds pointés vers sa tête alors qu'il posait sa tête sur sa cuisse, prenant un moment pour reprendre son souffle. Il regarda Harry alors qu'il faisait séparer Ginny avec sa langue, puis la ressaisir, pour qu'il puisse tout recommencer. Il avait envie d'avoir cet effet sur Hermione, mais même s'il savait qu'il l'avait fait jouir avec sa bouche et sa langue, sa tendance au doute lui murmurait que c'était le chocolat – s'il versait suffisamment de chocolat sur sa chatte et le léchait. loin, il finirait forcément par atteindre les bons endroits.

Ron sursauta juste un peu, légèrement surpris lorsqu'il sentit la main d'Hermione se refermer autour de son érection tendue. Elle le caressa lentement, et un peu maladroitement à cause de la position dans laquelle ils étaient allongés, mais le simple fait de savoir que c'était elle qui le touchait alluma le feu alléchant dans son ventre. Il grogna doucement dans sa gorge, espérant émettre des sons encourageants qui l'inspireraient à continuer. Apparemment, Hermione trouvait leurs positions moins que satisfaisantes pour caresser son amant avec ses mains, alors elle inclina son corps vers le sien et le prit dans sa bouche.

"Oh, putain !" » haleta Ron, puis il grimaça, attendant qu'Hermione le gronde pour son langage.

Au lieu de cela, elle a juste émis un doux son "Un Ugh" quelque part au fond de sa gorge, créant des vibrations dans sa bouche qui chatouillaient sa queue et faisaient contracter ses couilles. Elle l'a saisi par la base d'une main, et a doucement roulé et serré ses couilles de l'autre, alors qu'elle balançait la tête de haut en bas et détendait sa gorge pour permettre à sa queue de glisser presque jusqu'à l'intérieur. Un petit jet de sperme s'échappa du bout alors qu'il touchait le fond de la gorge d'Hermione.

"Bon sang, Hermione," couina Ron, "Je ne peux pas me retenir. Laisse-moi te baiser."

Hermione continua de hocher la tête, creusant ses joues et le suçant plus fort, apparemment inconsciente de ce que Ron venait de dire. Les muscles des cuisses de Ron se tendirent alors qu'il luttait pour garder le contrôle de lui-même, mais il se heurta néanmoins à sa bouche. Hermione rigola autour de sa queue, sachant qu'elle avait un effet sur lui, et elle remonta la bouche, s'arrêtant au niveau de la tête pour la travailler avec sa langue alors qu'elle le suçait comme si elle essayait de tirer de la glace avec une paille.

Ron commença à prononcer une série de jurons presque incohérents, incapable de contrôler son propre corps, et Hermione le relâcha juste assez longtemps pour se retourner et l'enfourcher. Elle a tenu sa queue droite avec sa main et s'est empalée sur lui jusqu'à ce qu'elle soit enfouie profondément dans son canal étroit. Les jambes de Ron tremblèrent à cause de cette sensation, et Hermione s'enfonça contre lui là où les corps étaient rejoints.

Ginny avait incliné la tête en arrière pour pouvoir regarder Ron et Hermione alors qu'elle serrait ses propres seins et pinçait les mamelons avec son pouce et son index. Les soins d'Harry entre ses cuisses la rendaient essoufflée de besoin, et ses muscles vaginaux s'étaient contractés tellement de fois qu'elle avait l'impression d'avoir un orgasme long et continu.

"S'il te plaît, Harry," supplia-t-elle finalement alors que le besoin menaçait de submerger ses sens, lui donnant l'impression de flotter aux confins de la conscience.

Harry se leva lentement et attrapa les cuisses de Ginny, la tirant jusqu'au bord du lit. Ginny rougit un peu lorsqu'elle regarda son visage, qui brillait du nez au menton et presque d'une oreille à l'autre avec son jus. Il sortit sa langue et l'entoura autour de sa bouche, la faisant rougir encore plus alors qu'il plaçait sa bite palpitante à son entrée et la pénétrait, l'arrière de ses cuisses serré contre sa poitrine. Il a gardé ses mains sur le devant de ses cuisses, massant les muscles tout en tenant ses jambes contre son corps, et il a incliné la tête pour lécher la voûte plantaire de son pied droit. Ce besoin avait dépassé le contrôle d'Harry, et il déversa toute son âme dans la rousse vigoureuse qui s'était offerte à lui si librement.

Hermione avait commencé à se déplacer sur Ron, se penchant en avant de sorte que ses tétons narguaient ses lèvres à chaque fois qu'elle se levait pour faire glisser sa queue presque hors d'elle, puis à nouveau alors qu'elle se rabattait sur toute sa longueur pour que la pointe frotte juste sur la droite. endroit en elle pour lui donner envie d'en savoir plus. Elle essaya de se concentrer sur le resserrement de ses muscles vaginaux autour de la bite de Ron, voulant augmenter les sensations qu'il ressentait, mais dans son état actuel, il lui était difficile de se concentrer sur quoi que ce soit, à part rebondir de haut en bas sur sa queue aussi fort et aussi vite qu'elle le pouvait.

Hermione se retrouva bientôt quelque peu essoufflée, faisant le moins d'exercice des quatre, puisque tous les autres s'entraînaient régulièrement au Quidditch, et elle fut reconnaissante lorsque Ron réalisa qu'elle haletait et les fit rouler pour prendre la première position. Hermione enroula ses jambes autour de la taille de Ron et il la frappa jusqu'à ce qu'il explose quelque part au plus profond de lui.

Vingt minutes plus tard, Hermione souriait de contentement alors que les quatre amis retournaient à la tour de Gryffondor parce que sa main était fermement serrée dans celle de Ron et il ne faisait aucun effort pour la lâcher alors qu'ils croisaient d'autres étudiants dans le couloir. Et le meilleur dans tout ça, c'est que ce n'était que vendredi soir ; avec le reste du week-end encore devant nous.

Articles similaires

Vendredi_(1)

Le vendredi s'est déroulé et je ne savais pas comment j'allais m'y prendre. Avec chaque dossier sur mon bureau, je devais me demander si j'essayais de revoir Sara ou si cela en valait la peine et si je devais compenser la différence en essayant de passer par le bar de Lisa sur le chemin du retour. Poursuivre deux lapins signifiait que je perdrais les deux, pourchasser aucun des deux signifiait également perdre les deux, alors je devais penser à quelque chose. J'ai abandonné. Je suis rentré chez moi, seul, à l'heure. --- Sara s'est arrêtée dans un bar miteux non loin...

1.3K Des vues

Likes 0

En un clin d'œil

. En un clin d'œil. Je m'assois sur le banc en attendant le bus, me sentant seul comme d'habitude. Je suis presque toujours entouré de gens, y compris d'amis et de famille, et j'ai le profond sentiment sans fin d'être seul sur ce morceau de rocher que nous appelons chez nous. J'ai écouté de nombreuses conversations sur l'existence possible d'extraterrestres, et laissez-moi vous dire qu'ils existent, mais peut-être pas sous la forme que vous pensez. Lorsque vous aurez terminé cette entrée, vous croirez que je ne suis pas humain, beaucoup m'appellent un animal ou un inhumain, mais je crois sincèrement que...

622 Des vues

Likes 0

De : Jeff bisexuel ? Règles pour commenter mes histoires !

Jeff bisexuel… Règles pour commenter mes histoires ! À en juger par les dizaines de milliers de fois où toutes mes histoires ont été lues, la plupart d'entre vous les ont appréciées. Certains ne l'ont pas fait et c'est bien aussi, je n'essaie pas de plaire à tout le monde, ou vraiment à personne, j'écris ce qui me trotte dans la tête parfois. Profitez-en, ne les profitez pas… entièrement à vous. Mais ne laissez PAS de commentaires merdiques sur quelqu'un que vous connaissez qui est mort du SIDA, s'il vous plaît, CE site n'est pas fait pour ça. Tout le monde...

1.5K Des vues

Likes 0

Le nouveau voisin

Putain, mec. Porter toute cette merde dans ces escaliers est une garce », se plaint mon ami, eh bien, maintenant colocataire, Jack. C'était ton idée d'avoir une place à l'étage, je plaisante en réponse. Ouais, eh bien, je n'ai pas pensé aux escaliers. Mon ami et moi sommes deux enfants qui entament leur première année au Hillside College. Je sais, cela semble assez générique, non ? Mais bon, c'est un bon début dans un nouvel endroit pour nous. Johnny, redescends et prends les dernières boîtes. « Allons les réunir », dis-je. Non mec. Pourquoi pas? Parce que je suis trop occupé à...

1.5K Des vues

Likes 0

L'hiver à Beech Mountain Chapitre 5

La journée a passé rapidement alors que je restais occupée à travailler sur trois autres invités. C'étaient des femmes plus âgées, qui avaient passé autant de temps sur leurs fesses que sur les skis. Elles étaient meurtries et endolories, alors j'ai fait de mon mieux pour les aider. Mes pierres chaudes m'ont soulagé et j'ai utilisé mon unité TENS pour engourdir temporairement quelques terminaisons nerveuses. Je suis parti à 16h et j'ai pris une douche, changé et me suis dirigé vers la place de Sandra. Dès que je suis entré, Donna m'a fait signe au bar à jus... J'ai vu sa...

1.4K Des vues

Likes 0

La pire / meilleure détention de tous les temps. 2

*il y a une première partie à cela et encore une fois la grammaire n'est pas parfaite* La pensée de la torture des mamelons m'a excité mais je n'ose pas le dire à Mr.B. Il a attrapé mon bras et m'a dit de déboutonner mon haut et de l'enlever avec mon soutien-gorge et de placer ma main sur le dessus de ma tête. J'accélérai pour ne plus l'énerver. Il a vu mon triple ds et mes gros mamelons en souriant comme s'il avait touché le jack pot. J'ai aussi eu des sourires des autres garçons. Je me demandais si quelqu'un croirait...

1.1K Des vues

Likes 0

Appelez-moi Joanna

Appelez-moi Joanna Tout s'est passé il y a si longtemps maintenant qu'il semble non seulement avoir été dans un endroit différent à un moment différent, mais si différent comme s'il n'avait presque jamais existé. Mais il l'a fait. Tout s'est passé dans le sud rural de l'Angleterre à cette époque merveilleuse après la fin de la guerre (pour nous, la guerre signifiait et signifie toujours la Seconde Guerre mondiale), dans la lueur dorée de l'empire, avant que des réalités désagréables ne s'immiscent et ne poussent le monde. nous avions connu dans une forme nouvelle et inconnue. Les révolutions des années soixante...

936 Des vues

Likes 0

Épinglé...

Ma dernière année, nous avons voyagé environ 2 heures pour un tournoi de lutte ÉNORME dans l'espoir d'acquérir beaucoup d'expérience et peut-être un trophée. Celui-ci était différent de la fin de la première période de mon premier match. Eh bien, nous avons traversé la première période sans rien de majeur et j'ai pris le bas en deuxième période. Je suppose que cela l'a un peu excité d'être dans cette position devant lui. J'ai fait une roulade et je l'ai mis sur le dos juste au coup de sifflet. Je suppose qu'il a été pris au dépourvu et la prochaine chose qu'il...

1.1K Des vues

Likes 0

Tracy, ma belle-sœur, me montre le chemin

Je suis amoureux de Tracy, la sœur de ma femme, depuis que je l’ai rencontrée pour la première fois. C'était en 1989, un an avant notre mariage, ma femme et moi. Nous n'étions que amis et elle voulait que je l'accompagne dans sa ville natale du Midwest pour assister à la remise des diplômes d'études secondaires de son frère. Tracy et son autre sœur sont venues nous chercher à l'aéroport. J'ai remarqué Tracy, alors à l'université – une beauté blonde du Midwest, et j'ai immédiatement été attirée par elle. Nous avons été conduits au domicile de leurs parents et avons déjeuné...

894 Des vues

Likes 0

Cum médecine 4

Chapitre 4 Veuillez lire les 3 premiers chapitres Kellie a fait de son mieux pour avoir l'air désemparée alors que Kristin se précipitait vers la porte d'entrée depuis sa voiture. Kellie ouvrit la porte d'entrée avant que Kristin n'ait le temps de frapper. « Oh mon dieu Kellie ? Ce qui se passe?! Avez-vous appelé le 911 ??, a déclaré Kristin à la hâte en entrant dans la maison. Kellie remarqua que ses cheveux étaient encore humides d'une douche. Elle a également remarqué qu'elle portait du maquillage, ce qui ne lui ressemblait pas à cette heure de la nuit. Pas encore! Nous...

1.6K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.