Les hommes-bêtes et le chevalier noir

50Report
Les hommes-bêtes et le chevalier noir

Elle courut à travers la vallée, le cœur battant alors que la peur secouait tout son être. Elle savait qu'elle n'était pas censée être ici, mais son besoin de le voir obscurcissait tout sens de la raison. C'est là qu'il chassait la nuit, l'homme auquel elle pensait depuis la première nuit où leurs regards s'étaient croisés au village. C'était l'Elvaan avec l'Armure de l'Ombre. C'était un homme grand aux yeux noirs. Ces yeux... ils semblaient brûler jusqu'à son âme. Alors qu'elle courait, elle se dit que si seulement elle pouvait arriver au bout du sentier, il serait là.

Elle ne pouvait pas expliquer comment elle le savait. Peut-être était-ce l'intuition du mage. Le Taru qui l'avait entraînée lui avait dit qu'elle ne devait jamais utiliser ses dons à des fins personnelles. Que cela ne mènerait qu'au danger. Elle ne doit jamais laisser le désir ou les émotions l'égarer. Serait-ce le danger dont il l'avait avertie ? Pendant un moment, elle pensa au parchemin de téléportation qu'il avait fait pour elle en cas de tels moments. Non, elle doit trouver l'Elvaan. Le besoin s'est fait sentir une fois de plus et a obscurci tout sens de la raison. Elle avança plus vite dans la nuit. Elle doit trouver son chevalier noir.

Soudain, elle se sentit commencer à tomber. Merde ! Pourquoi n'a-t-elle pas vu cette branche ? Elle sentit des mains rugueuses la soulever du sol. Oh non! Les hommes-bêtes ! Elle ne pouvait pas se rappeler comment ils l'avaient suivie, ni même quand. Ce fut quelque temps entre l'avant-poste et la fin de la vallée qu'elle remarqua pour la première fois qu'ils la suivaient. Si seulement elle avait pu aller un peu plus loin, elle savait qu'elle aurait été en sécurité, car il aurait vu les hommes-bêtes. Elle entendait maintenant des voix, ce son profond et guttural que les hommes-bêtes de ces régions produisaient lorsqu'ils parlaient.

"Nous devrions l'emmener chez le maître, il voudrait goûter celui-ci lui-même".

« Depuis toujours, cela fait si longtemps qu'un Mithra n'a pas erré dans ces parages. Quel mal y aurait-il à en profiter pour nous-mêmes juste un petit moment » ?

Il y avait des voix tout autour d'elle, certaines ont commencé à applaudir et d'autres ont commencé à élever une légère protestation. Ils se disputaient et elle sentit son cœur s'accélérer. Est-ce que ce sera la fin ? Elle avait entendu parler de ce que les hommes-bêtes faisaient aux femmes lorsqu'elles étaient prises sur leur territoire. Certaines femmes sont revenues, mais elles étaient très peu nombreuses. Les histoires qu'ils racontaient étaient choquantes ! Il semblait qu'ils recherchaient particulièrement les femmes Mithra, bien qu'en raison du sens aigu des Mithra, il n'était pas très souvent facile d'en attraper une. Si seulement elle n'avait pas pensé à lui, elle ne serait pas dans cette situation difficile.

Pendant ce temps, les hommes-bêtes étaient si occupés à se disputer entre eux qu'ils ne virent le mouvement dans l'ombre que lorsqu'il fut trop tard. Une grande silhouette sombre a crié dans la nuit et des éclairs ont éclaté tout autour d'elle. Il brandissait une faux et son mouvement était plus rapide que tout ce qu'elle avait jamais vu auparavant. En quelques secondes, les hommes-bêtes gisaient tout autour d'elle. Certains étaient morts, et certains le seraient avant trop longtemps. La silhouette s'agenouilla devant chacun et arracha les colliers de leurs cous. C'étaient ses trophées à rapporter aux gardes de la ville. Son souffle se bloqua dans sa gorge alors qu'il levait les yeux du dernier cadavre. Leurs yeux se rencontrèrent et son cœur rata un battement. C'est lui! Mais comment a-t-il su ? Ils étaient encore loin de ses parties de chasse habituelles. Serait-ce une coïncidence? D'une manière ou d'une autre, elle savait que ce n'était pas le cas.

Elle haleta quand ses doigts effleurèrent les siens pour la première fois alors qu'il enlevait lentement les liens de ses poignets un par un, prenant grand soin de ne pas lui causer de douleur. Ses yeux ne quittaient pas les siens alors qu'il la soulevait doucement et commençait à marcher en direction du village. Pendant un certain temps, il marcha en silence et le seul son qu'elle pouvait entendre était le rythme régulier de son cœur contre son oreille. Il ne fallut pas longtemps avant qu'elle ne commence à s'assoupir, pour se réveiller quelque temps plus tard. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, elle put dire immédiatement qu'ils ne marchaient plus vers le village. Elle savait qu'elle devrait avoir peur, mais d'une manière ou d'une autre, elle était certaine que cet homme ne lui voulait pas de mal. Devant elle, au loin, elle aperçut une haute tour sombre. En toute autre circonstance, elle aurait peur de s'approcher d'un endroit aussi sombre et isolé ; cependant elle ne ressentait aucune peur dans ses bras.

Comme s'il lisait dans ses pensées, il la regarda dans les yeux et d'une voix douce et gentille, il lui parla pour la première fois.

"Ma dame, je sais que c'est loin de chez vous, mais les hommes-bêtes vous chercheront à l'aube. Ce n'est pas très souvent qu'ils trouvent un Mithra, surtout un aussi beau que vous. Ils ne seront pas contents de vous perdre. . Vous pouvez rester dans ma tour aussi longtemps que vous le souhaitez. Je vous ferai savoir demain matin que vous êtes en lieu sûr.

"Mon Seigneur... comment avez-vous... comment avez-vous su me chercher ?"

"Qu'est-ce qui vous rend si certain que je savais que vous aviez des ennuis ? Je ne connais même pas votre nom".

Il détourna les yeux d'elle. Que cachait-il ?

"Ces hommes-bêtes viennent d'arriver sur mon trou de pêche préféré. Et heureusement pour vous, ils l'ont fait, sinon vous seriez enchaîné quelque part au fond des grottes de Giddeus maintenant."

Avant qu'elle ne puisse répondre, elle vit une ombre au-dessus de sa tête et laissa échapper un cri de terreur alors qu'elle jeta ses bras autour de son cou et enfouit sa tête dans sa poitrine. Il se mit à rire en la plaçant sur ses pieds.

"Détendez-vous, Ma Dame, ce n'est que Mikan, mon Wyvern".

Surprise, et un peu embarrassée, elle vit la plus belle créature qu'elle ait jamais vue atterrir à ses pieds et frotter sa tête contre sa jambe. Il se pencha et gratta Mikan entre les oreilles, puis sortit quelque chose de sa poche et l'offrit à la Wyverne.

"Les bâtonnets de poisson, ce sont ses préférés. Tenez, voulez-vous lui en donner un ?"

Captivée par la vue de Mikan, elle acquiesça de la tête alors qu'elle prenait la friandise de l'étranger et la donna au Wyvern, qui accepta avec empressement son offrande.

"Je pensais que les Wyverns avaient tous disparu. Mais en avez-vous trouvé un si jeune ?"

"J'étais en quête de la reine de San D'Oria, quand je suis tombé sur un homme dans le temple où je me suis arrêté pour rendre hommage à la déesse Altana. Il m'a supplié de lui trouver un œuf de dragon et était convaincu que je pouvais en trouver un dans le Labyrinthe de Shakrami. Effectivement, j'en ai trouvé un et je le lui ai rendu aussi vite que ma monture me le permettait. Alors que je traversais les montagnes Meriphataud, je suis tombé sur un vrai dragon. Il ne m'a pas fallu longtemps pour découvrir que l'homme qui voulait tellement cet œuf avait de mauvaises intentions pour lui. Il semble qu'il avait trouvé un moyen de faire éclore l'œuf et l'esprit de la Wyverne l'a consumé. Son ami m'a supplié de le retrouver et de le guérir de cela. mais au moment où je suis arrivé à lui, il était trop tard. Je n'avais pas d'autre choix que de le vaincre. Avec son dernier souffle, il a demandé mon pardon et celui de Mikan. Il l'a laissée à mes soins et j'ai promis de regarder après elle. Elle est avec moi depuis, ma fidèle compagne et amie.

Elle fut surprise par le regard d'amour dans ses yeux alors qu'il regardait le Wyvern qui était maintenant recroquevillé à ses pieds. C'était un homme tellement mystérieux à la fois magique et capable de contrôler une Wyvern. Si elle ne l'avait pas vu de ses propres yeux, elle n'aurait jamais cru que cela pouvait être vrai.

Il lui fit signe de le suivre, et lentement ils se dirigèrent vers la tour. Alors qu'il lui ouvrait la porte, leurs regards se rencontrèrent une fois de plus et elle ressentit la même connexion que ce premier jour au village lorsqu'elle le vit debout près des quais. Une fois de plus, c'était comme s'il avait lu dans ses pensées.

"Tu étais si magnifique dans cette robe, je ne pouvais pas te quitter des yeux." Surprise, elle se retourna et recula de quelques pas.

"Kaitha... je..."

"Comment ... Non ... Ce n'est pas possible. Comment cela se pourrait-il? Comment au nom d'Altana connaissez-vous mon nom? À quoi je pense? Il n'est pas possible que vous en sachiez autant sur les Ténèbres Arts et toujours être capable de lire dans les pensées mieux que la plupart des magiciens blancs de notre village !"

"Kaitha, je ne lis pas dans les pensées. Seul ton esprit m'est ouvert, et je n'ai aucune idée de pourquoi. Dès le moment où je t'ai vu sur les Docks. J'ai connu chacune de tes émotions. J'ai senti ta peur lorsque ces hommes-bêtes Je te poursuivais. J'ai aussi senti le désir en toi. C'est ton Désir qui m'a attiré vers toi maintenant."

Il s'arrêta un instant et lui prit doucement la main et la posa sur sa poitrine, sur son cœur.

"Ferme les yeux et laisse ton cœur te guider. Écoute et il en dira autant sur moi que le mien en a sur toi."

Elle a commencé à protester et il a placé son doigt sur ses lèvres. Elle ferma les yeux et écouta, même si elle ne savait pas ce qu'elle écoutait. Puis elle entendit quelque chose. Cela a commencé comme un bourdonnement et est devenu progressivement plus clair.

"Armisael,"

Elle retira sa main de peur pendant un moment, puis sa peur se transforma en curiosité et elle la replaça sur sa poitrine. Elle savait qu'Armisael devait être son nom. Comment elle le savait était encore un mystère pour elle. Puis elle ressentit quelque chose, une émotion qui, bien que similaire, n'était pas la sienne. Elle ressentait de la compassion et du désir. Alors qu'elle se concentrait sur les émotions qui la traversaient comme le tonnerre, elle réalisa que ces émotions étaient pour elle. Elle le regarda dans les yeux et sourit chaleureusement. Il passa ses bras autour d'elle et l'attira contre lui. Ne quittant jamais ses yeux des siens, il lui releva le menton et l'embrassa doucement sur les lèvres. Une explosion vint de quelque part au plus profond d'elle et elle entrouvrit légèrement la bouche et permit à sa langue de glisser dans sa bouche.

Elle n'avait été embrassée que par un seul homme, et cela ne ressemblait en rien à ce qu'elle avait jamais ressenti avec qui que ce soit. C'était doux et doux, mais en même temps exigeant plus. Elle avait besoin de lui, et il avait besoin d'elle. Elle sentit son corps se détendre alors qu'il la soulevait, l'embrassant toujours passionnément, et la portait dans les escaliers et dans une pièce faiblement éclairée. Elle savait que c'était ses quartiers bien avant de voir le lit de bronze dans le coin. Il l'allongea doucement sur le lit, sans jamais rompre leur baiser, alors qu'il berçait sa tête entre ses doigts et posait son corps sur le sien.

Il fut le premier à rompre le baiser. La regardant dans les yeux, il commença à tracer son index le long de sa mâchoire et le long de son cou.

"Vous êtes si belle."

Il lui dit alors qu'il commençait à embrasser là où ses doigts s'étaient arrêtés. Lorsqu'il atteignit son cou, il passa sa langue le long des zones sensibles et commença à mordiller ses oreilles. Il en embrassa d'abord l'un puis l'autre. Elle n'avait jamais été avec un homme auparavant et les sensations qu'il lui procurait étaient toutes étranges et nouvelles. Elle sentit une humidité commencer entre ses jambes alors que son estomac commençait à s'agiter sauvagement. Un gémissement s'échappa de ses lèvres alors qu'il commençait à retirer ses séparations et sa bouche prit avidement d'abord un mamelon puis l'autre. Elle passa amoureusement ses doigts dans ses cheveux alors qu'il explorait ses seins l'un après l'autre, mordillant d'abord, puis léchant doucement, taquinant chaque mamelon, goûtant chaque courbe alors qu'elle gémissait doucement et haletait d'extase.

Au bout d'un moment, sa langue a commencé à descendre. Il écarta ses jambes et commença doucement à frotter entre ses cuisses, sentant sa moiteur à travers son pagne. Elle savait ce qu'il voulait et balança ses hanches en arrière alors qu'il commençait à retirer lentement son pagne. Elle rougit tandis qu'il murmurait :

"Si beau,"

Avec amour, il contempla le corps nu de Mithran devant lui. Il l'embrassa doucement à nouveau et alors qu'elle commençait à explorer sa bouche, ses doigts trouvèrent son sexe et commencèrent lentement à se frotter contre son clitoris. Elle haleta dans sa bouche et balança ses hanches vers l'avant en réponse à cette nouvelle stimulation qu'elle n'avait jamais ressentie par personne d'autre qu'elle-même. Lentement, il enfonça un doigt en elle, s'arrêtant quand il sentit son corps se raidir.

"Je n'ai jamais..."

"Je sais chérie, je serai douce, je te le promets."

Elle commença à se détendre et il l'embrassa doucement, la rassurant avec de doux murmures et promettant de la prendre facilement.

Il rompit le baiser et prit doucement son mamelon droit dans sa bouche et commença à faire tourner sa langue en cercles autour de lui. Il pouvait sentir sa moiteur et alors qu'elle cédait au plaisir, son corps commença à se détendre. Il était capable de faire entrer et sortir son doigt de son sexe. Elle a commencé à balancer ses hanches pour le rencontrer alors qu'il insérait un deuxième doigt et commençait sa première de nombreuses techniques pour la préparer pour lui. Elle bougeait sauvagement ses hanches maintenant et il savait qu'elle était prête pour la prochaine étape. Il retira sa bouche de son mamelon et fit courir sa langue le long de son ventre jusqu'à son sexe. Il commença à faire courir sa langue de haut en bas et d'un côté à l'autre autour de son clitoris et il ne fallut pas longtemps avant qu'il ne sente son corps se tendre et commencer à trembler. Elle commençait son premier orgasme de la nuit et ses gémissements se sont vite transformés en cris de pur plaisir. Jamais auparavant il n'avait voulu une femme comme il voulait celle-ci. Mais il savait que ce n'était pas encore le moment. Il ne pouvait pas précipiter ça, ça devait être spécial ou il pourrait la perdre pour toujours.

Il l'embrassa jusqu'à ses lèvres et avec ses deux doigts toujours à l'intérieur d'elle, il recommença à l'embrasser alors qu'il l'amenait à son apogée. Quand il sut qu'elle en avait assez, il retira ses doigts et commença à caresser légèrement ses seins tout en regardant dans ses yeux maintenant vitreux et vitreux.

Ils restèrent allongés tranquillement pendant qu'il l'embrassait et la caressait doucement. Il ne pouvait pas croire à quel point son corps était beau et il ne pouvait pas en avoir assez d'elle. Timidement, elle appuya sur sa poitrine et il sut ce qu'elle voulait sans même avoir besoin qu'elle le lui dise. Il se retourna et l'attira doucement vers lui. Elle commença à l'embrasser, d'abord ses paupières, puis le bout de son nez, ses lèvres, puis sa langue trouva son cou. Il frissonna de plaisir quand elle commença à retirer lentement son plastron. Il l'aida alors qu'elle enfilait sa chemise par-dessus sa tête puis commença à planter timidement des baisers le long de sa poitrine. Bientôt, elle est devenue plus confiante et a commencé à taquiner de manière ludique, léchant et mordant chaque mamelon. Son souffle chaud et sa langue humide étaient merveilleux contre sa peau. Peu de temps après, elle atteignit le haut de son pantalon et lui lança un regard interrogateur. Incertain, mais curieux et il savait qu'elle cherchait l'approbation.

« En avez-vous déjà vu un ?

Elle fit non de la tête et il pensa qu'il allait passer le cap juste là.

"Vas-y et enlève-les si tu veux."

Elle n'avait pas besoin qu'on lui dise deux fois. Elle déboutonna son pantalon et il l'aida à le retirer. Le regard sur son visage disait mille mots. Ses yeux s'écarquillèrent et il put voir le désir brûlant au plus profond d'elle. Sans dire un mot, elle prit son membre dans sa main et commença à le caresser doucement du bout des doigts. Sa peau était si douce et son toucher si léger qu'il n'eut même pas besoin de lui rappeler d'être douce avec elle.

Soudain, elle fit quelque chose qui les prit tous les deux par surprise. Elle se pencha et sans dire un mot, elle fit courir sa langue le long de la pointe de sa virilité. Il devait utiliser tous les pouvoirs en lui pour ne pas exploser sur-le-champ. Il balança doucement ses hanches vers l'avant alors qu'elle le prenait lentement dans sa bouche ; petit à petit, elle a commencé à le prendre tout entier. Ses yeux brûlaient dans les siens et une fois de plus, il savait ce qu'elle pensait. Il passa ses doigts dans ses cheveux et guida doucement sa tête de haut en bas lentement. Il pensa, plus de langue, et immédiatement elle commença à rouler sa langue autour de la pointe, puis de la hampe. Bientôt, elle travailla sur un rythme et il ne fallut pas longtemps avant qu'il ne doive l'arrêter avant de perdre tout contrôle de soi. Alors qu'elle arrivait, elle le regarda dans les yeux et il put voir qu'elle était prête pour lui. Le désir était si fort maintenant qu'il savait qu'il était temps de la prendre une fois pour toutes.

Doucement, il la fit rouler et se plaça entre ses jambes.

« Es-tu prêt mon amour ?

Elle sourit et fit oui de la tête.

"Dis-moi si ça fait mal et je m'arrêterai un instant."

Elle le regarda dans les yeux et lui dit mentalement qu'elle comprenait. C'en était trop pour lui. Cette communication entre eux, cette connexion, il avait besoin d'elle, la voulait. Il devait l'avoir et il n'y avait plus de temps à attendre. Il plaça le bout de son membre juste à l'intérieur de son sexe et l'y maintint un instant. Quand elle ne grimaça pas, il commença lentement à déplacer ses hanches vers l'avant. Il sentit son corps se tendre et s'arrêta de nouveau. Il écarta ses lèvres avec sa langue et commença à l'embrasser. Lorsqu'il sentit son corps se détendre, il recommença lentement son voyage. Cela a duré un moment jusqu'à ce qu'il soit finalement à l'intérieur d'elle. Il pouvait voir par le regard dans ses yeux qu'elle souffrait un peu, mais elle l'encouragea à continuer. Après quelques coups de va-et-vient, le regard de douleur a disparu et a été remplacé par un pur désir. Ses gémissements sont devenus plus forts et ses hanches ont commencé à se balancer d'avant en arrière avec un rythme qui correspondait au sien. Ils ne faisaient qu'un l'un avec l'autre et leurs émotions étaient profondes. Il n'avait jamais ressenti un tel amour et un tel désir pour qui que ce soit. Il pouvait sentir leurs âmes devenir une et il savait qu'il n'allait pas durer plus longtemps. Comme si elle sentait cela, elle secoua ses hanches plus fort et commença à crier son nom alors que son apogée finale atteignait son apogée. La sentir trembler alors que les parois de son sexe se contractaient autour de sa virilité était trop difficile à contrôler pour lui. Il explosa avec une fureur qui les envoya tous les deux au bord du gouffre. Elle le serra fermement alors qu'il prononçait son nom encore et encore. Puis il la prit dans ses bras et l'embrassa tendrement.

« Combien de temps vas-tu rester avec Mikan et moi ? il lui a demandé.

« Combien de temps veux-tu que je reste ?

"Pour toujours,"

répondit-il alors qu'elle se blottissait contre lui.

Alors que Kaitha dormait dans ses bras cette nuit-là, Armisael baissa les yeux vers le bout du lit où la Wyvern était recroquevillée en train de dormir.

"Merci Mikan,"

Il murmura.

"Pour nous avoir donné le cadeau de l'esprit. Tu l'as bien choisie mon ami." Et il s'endormit.

Articles similaires

Baisée sur une table de billard_ (0)

Martha et Sharon ont décidé de sortir et de jouer au billard. Ils savaient qu'ils pouvaient draguer des mecs au pub du coin et ils aimaient tous les deux baiser. Quand ils sont entrés pour la première fois dans le bar, il était vide à l'exception de la serveuse. Ils ont failli partir mais Martha a suggéré qu'ils jouent au billard avant de passer à autre chose. Sharon a accepté et a accumulé les balles. Alors que Martha était sur le point de casser les balles, deux gars sont entrés dans le bar et se sont assis à une table près...

611 Des vues

Likes 0

Mike et Kate : Chapitre 1 - Poker Poker Night

Mike avait grandi dans la ville la plus grande partie de son enfance. Quand il avait 14 ans, sa famille avait déménagé dans une petite ville de banlieue loin de la ville la plus proche. Son père avait reçu une promotion au travail mais l'inconvénient était que c'était dans une petite ville loin de la ville principale. sa mère était enseignante et elle trouvait facile de trouver du travail à l'école primaire locale. Il avait eu du mal à se faire des amis car il était dans son nouveau lycée mais s'était finalement fait quelques amis, Kate et Sophie. Pour une...

1.5K Des vues

Likes 0

Bon voisin 5

J'espère que vous avez lu les parties 1 à 4, pour avoir une meilleure idée de ce qui se passe. Luke, Maureen, Jessie et Mike échangent des cadeaux tôt le matin de Noël, et nous offrent eux-mêmes en cadeau bonus. Un, je dirais, a laissé Mike sans voix pendant un moment. Mike et moi avons également échangé des cadeaux, puis nous avons regardé les filles décider d'essayer le gode. Ils s'assirent l'un en face de l'autre et commencèrent à s'embrasser. Comme ils l'ont fait, je me suis assis et j'ai regardé. Mike était assis et profitait de la vue de ces...

1.3K Des vues

Likes 0

Anciens Playboy Playmates Partie 9 : Le vrai désir de Tiffanie_(1)

Note de l'auteur :  Il s'agit de la deuxième histoire de Tiffanie, une ancienne playmate fictive de playboy. Son premier est interracial. Vous n'êtes pas obligé de lire celui-là si vous ne le souhaitez pas, mais il suffit de dire que dans la partie 3 de cette série, Tiffanie a été témoin d'un acte incestueux chez elle impliquant sa sœur aînée Diane. Contrairement à Stéphanie (qui a également été témoin d'un acte similaire dans la partie 3), cela a gâché Tiffanie - la rendant même folle. Elle a fait de son mieux pour éviter ses désirs incestueux intérieurs, en les noyant avec le...

1.2K Des vues

Likes 0

Première fois avec son mari

T'es où? dit la voix sexy à l'autre bout du fil pendant que je conduis. Tu retournes à San Diego, tu viens ? j'ai demandé en retour Dès que je pourrai être là, je le ferai. D'accord ma chérie, j'ai hâte d'être seul avec toi. Je sais, poupée, dès que j'y serai, nous pourrons simplement profiter de la compagnie de l'autre. Mon cœur battait si vite que j'ai cette conversation avec mon mari (à l'époque, il n'était encore que mon petit ami). Il allait se rendre à San Deigo en voiture pour passer la nuit avec moi et j'agissais comme une...

1.1K Des vues

Likes 0

Esclave d'un jour partie 3

Liz regarde Chris pour obtenir des instructions, et il sourit à son obéissance. Il se délecte de voir sa femme abandonner le contrôle et elle pourrait presque se donner des coups de pied pour avoir cédé sans même y penser. Est-ce qu'elle commence vraiment à aimer laisser le contrôle à son mari ? Allez répondre à la porte et envoyez mes amis au salon, je vais mettre le jeu en marche. Commande Chris. Liz se dirige vers la porte et lorsqu'elle l'ouvre, elle sent le vibromasseur émettre un faible bourdonnement dans sa chatte. Elle se tourne pour regarder Chris mais il...

901 Des vues

Likes 0

La Fille du patron, Ch 1 : Le début de la folie

J'ai grandi dans une petite ville de montagne, pour vous donner un indice, mon école primaire préscolaire -8e n'avait que 58 enfants. Dire que tout le monde se connaissait est un euphémisme. J'étais un garçon moyen, et tout le monde m'aimait pour mon bon cœur et mon grand sens de l'humour. En grandissant, j'étais souvent avec mon ami Collin, le gamin qui a tout. Nous étions toujours sur des motos hors route, des quads, des bateaux, etc., nous l'avons fait. Toujours avec nous, il y avait son jeune cousin Alexis. C'était une jolie fille, mais beaucoup plus jeune que moi. Alexis...

313 Des vues

Likes 0

LES AVENTURES AMOUREUSES DE JULIANA L., PARTIE 5

À cette époque – il y a environ sept ans – je travaillais pour un autre employeur et je vivais dans une petite ville dans les collines à l'ouest d'ici. C'était une petite entreprise familiale et j'étais en fait presque le seul responsable, même si mon titre de poste n'était que directeur. Le propriétaire était invalide, sa femme passait tout son temps à s'occuper de lui, et leur fille, bien qu'officiellement directrice, passait le plus clair de son temps à écarter les jambes pour une succession de soi-disant petits amis dont le seul « lien » avec elle semblait être celle...

1.8K Des vues

Likes 0

Dans le placard

Caché dans le placard- Ma maison se compose de ma mère, mon père et mon frère. Mon frère n'a que 2 ans de moins que moi et nous sommes presque similaires. Je m'appelle Marcus et cet été mes 2 cousins ​​Shay et Aniya arrivent. Shay a mon âge et Aniya a 4 ans de moins. Cela faisait longtemps que je ne les avais pas vus, donc ça allait être excitant. Je pêchais en nettoyant ma chambre et me préparais pour que mon frère déménage ses affaires afin que les filles puissent avoir sa chambre pour l'été. À minuit, ils étaient déjà...

1.9K Des vues

Likes 0

Déjeuner de lingerie

Un jour, Sandi et Lori se promènent dans un magasin de lingerie haut de gamme pendant leur pause déjeuner. Ils scrutent les racks avec désinvolture jusqu'à ce qu'ils repèrent un nounours sexy en dentelle rouge transparent. Ils lancent une pièce pour voir qui va l'essayer. Lori gagne le tirage au sort et ils se sourient alors qu'ils sont escortés jusqu'au vestiaire par une vieille dame de type matrone qui les regarde avec méfiance. La vieille chauve-souris déverrouille la porte et quitte la zone, mais continue de regarder en arrière pour voir ce qui se passe. Pendant que Sandi regarde un peu...

1.6K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.