Sexe dans un restaurant sri lankais

1.3KReport
Sexe dans un restaurant sri lankais

Suneetha essuya la sueur de son front et toucha le crayon
tampon. Les idiots assis à la cabine ne pouvaient pas se décider, et elle
devenait vraiment impatient.

"Euh," dit le gars. "Je ne suis pas tout à fait... sûr." Il a laissé échapper le dernier mot
de ses lèvres comme s'il ne pouvait pas décider s'il devait le dire ou non.

Suneetha a dû se forcer manuellement pour empêcher son pied de taper
contre le sol carrelé dur. Elle a frotté ses paumes sur son tablier, comme le 90
degré de chaleur étouffante la mettait mal à l'aise. La climatisation était
à nouveau en un clin d'œil, et chaque fois qu'elle se dirigeait vers la cuisine, c'était comme si
en marchant
à travers l'enfer.
Finalement, le gars a commandé, et elle l'a griffonné à la hâte, et est allé
pour remplir la tasse de café d'un autre client. Deux serveuses bref, insupportable
chaleur, et un patron lubrique pesaient vraiment sur elle. La sueur
de son cou était tombé sur sa poitrine entre ses seins, chatouillant à moitié
et la moitié des démangeaisons. Elle n'ose pas se gratter, de peur que son patron ne fasse
un commentaire sur la santé ou quelque chose de nature sexuelle. Elle a craqué
À la pensée.

L'uniforme en polyester a commencé à coller à sa peau, la sueur agissant comme
colle. En marchant, elle sentit sa culotte s'accrocher inconfortablement aux plis
entre ses jambes. Pourtant, elle a fait son travail avec acharnement.

Son manager l'a prise à part et lui a dit que ses tables étaient en train d'être
pris en charge. Il voulait qu'elle forme un nouveau serveur et lui montre tous les
Cordes. Suneetha n'était pas ravie à l'idée de devoir être agréable avec quelqu'un
plus de personne. Cependant, elle était en quelque sorte soulagée qu'il y ait un autre
personne sur le quart de travail. Puis elle s'est rendu compte qu'elle allait devoir couvrir
ses erreurs ainsi que ses propres devoirs. Elle réalisa alors qu'elle n'était pas une
campeur heureux.

Elle se retourna et fit face au nouveau type. Il n'était pas du tout ce qu'elle
était attendu. Il mesurait environ quatre pouces de plus qu'elle et portait un
sourire éclatant. Elle se demanda comment il pouvait être aussi détendu et poli dans ce
Chauffer. Elle pensait que cela changerait. Pourtant... il y avait quelque chose
à propos de lui...

Après deux heures et demie de travail en étroite collaboration, elle était enfin
s'amuser. Au lieu que Lakmal (le nouveau) tourne au vinaigre à cause du
chaleur, Suneetha se remettait réellement à son travail. Son humour était
contagieuse, et elle s'était mise à rire aux éclats, et avait même commencé à raconter
ses propres blagues. Elle l'aimait vraiment maintenant, et avait presque oublié le
Chauffer.

Une fois, il s'est penché pour prendre quelque chose sous une étagère, et elle avait
a commencé à tendre la main pour caresser son cul avant de s'arrêter de surprise.
Elle s'est réprimandée pour ce qu'elle était sur le point de faire, mais elle a rationalisé en
disant qu'elle ne pouvait pas s'en empêcher. Pendant la majeure partie du reste du quart de travail, ils
s'étaient frôlés plusieurs fois à cause de la proximité,
et pas toujours par hasard.

La sueur entre ses jambes est devenue indiscernable d'une autre,
humidité plus pressante. Ses jambes glissèrent pendant qu'elle marchait, et elle
constaté qu'elle voulait marcher de plus en plus pour relâcher la pression. Elle
a décidé qu'elle voulait vraiment ce gars, et il y avait un moyen de se rapprocher
à lui. Littéralement.

"Il y a un autre endroit que vous devriez connaître intimement", a-t-elle déclaré. Il
haussa un sourcil; certaines de leurs blagues avaient atteint un caractère sexuel, alors elle
rougi à l'implication. "La réserve." Elle sourit alors que son sourcil
est tombé, mais la blague n'est pas restée sans partage.

« Ici-bas, dit-elle en se penchant, c'est là que se trouvent toutes les grosses boîtes de conserve.
vas-y." Elle leva les yeux vers lui depuis sa position agenouillée et déglutit difficilement.
Serrés les uns contre les autres entre les étagères métalliques, et de son point de vue
point, elle pouvait voir qu'il était dur comme le roc. Elle a décidé de faire un peu
taquinerie. Elle a commencé à déplacer les canettes sur l'étagère du bas avec un
main, et de l'autre elle dégrafa quelques boutons de son uniforme
chemisier. La proximité avec Lakmal l'avait fait transpirer encore plus, et
même le peu d'air qui pénétrait dans son soutien-gorge faisait du bien.

Elle se retourna et continua à parler. "Et par ici," dit-elle en
elle se leva. Ce faisant, elle fit courir ses longs bouts de doigts le long du renflement de son
jeans. Elle avança le long de la ligne, comme si de rien n'était, mais elle
jura avoir entendu un petit cri de Lakmal. Elle se sourit à elle-même. Le travail peut
être amusant, pensa-t-elle, et étouffa un petit rire. Son manager avait souvent fait
passe à elle, en utilisant cette ligne, celle qu'elle détestait. Jusqu'ici. Comment
drôle que la ligne de son manager puisse être utilisée ici.

Elle se pencha une fois de plus, sauf que cette fois, elle ne s'agenouilla pas. Son cul
s'avançait vers Lakmal, qui était plaqué contre la grande étagère derrière lui. Si
seulement nous n'étions pas habillés, pensa-t-elle. Zzzziiiing ! Elle
a continué à parler du sujet ennuyeux à portée de main et s'est agenouillé.
Elle se tourna pour faire face à Lakmal et dézippa habilement son jean tout en continuant à parler.
sur les livraisons régulières de ketchup. Les yeux de Lakmal s'écarquillèrent, car c'était
totalement inattendu. L'air chaud tourbillonnait autour de sa queue, qui était
baguette raide. Pourtant, la chaleur de l'air d'été n'avait rien à voir avec l'humidité
chaleur de l'intérieur de sa bouche. Le silence dans la petite pièce était
assourdissant car sa conversation a été interrompue. Il sentit sa langue tourbillonner
le fond de sa hampe, et il serra les dents pour s'empêcher
de gémir. Putain, elle était BONNE !

Elle secoua la tête sur sa queue et pensa à combien de temps il était
puisqu'elle s'est bien amusée au travail. Cette fois, elle n'a pas pu s'empêcher
elle-même, et elle sourit largement. Elle le tenait d'une main et se leva pour
lui faire face. Ses seins, couverts de sueur, gonflés d'excitation.
Sa culotte était trop petite d'environ trois tailles et elle voulait qu'elle soit ENLEVÉE ! Il
a soulevé sa jupe au-dessus de sa taille et a failli se casser deux doigts en essayant de tirer
les vers le bas. La ruée vers l'air était très agréable, mais lui a donné envie de lui
entre ses jambes. Il pencha la tête vers ses seins et lécha le
la sueur d'eux. Elle se pencha et le guida vers elle. Elle
sentit la tête pousser entre ses lèvres, mais l'angle était trop aigu. Elle
le repoussa sur l'étagère derrière lui, et il s'assit sur l'un des
leur. A cheval sur lui, mais toujours debout, elle a pu le pousser dans
elle en s'abaissant un peu. Une fois de plus, Lakmal embrassa ses seins,
les libérant de leur soutien-gorge restrictif. Libéré des contraintes de la
coton, elle se sentait un peu plus fraîche et pourtant plus chaude en même temps.

Oh, oui, pensa-t-elle. C'est JUSTE ce dont j'ai besoin. Bien mieux qu'un
cigarette à la pause...

Elle était amorcée. Vraiment prêt. Toute la journée, elle avait taquiné Lakmal et
été taquiné, et la pression montait à l'intérieur d'elle. Elle l'a senti de
à l'intérieur de sa poitrine. La langue de Lakmal lécha ses mamelons, et il passa d'un
à un autre. Elle tenait l'arrière de sa tête contre elle et voulait qu'il la prenne
TOUT. DIEU, pouvait-il les sentir THROB ?!

La ruée familière a commencé le long de l'intérieur de ses cuisses et a remonté
son ventre à ses seins. Pas encore, pensa-t-elle, mais en même temps,
il y avait le danger et l'excitation de se faire prendre, et cette pensée
accru l'assaut.

À l'intérieur d'elle, elle sentit l'explosion imminente de Lakmal. Elle l'a serrée
parois musculaires plus serrées, et elle entendit son gémissement. Son souffle chaud atterrit sur
ses seins, et elle sentit la peau se tendre en une petite chair de poule. Sa chatte
a commencé à se contracter de plus en plus de manière erratique, alors que la bite de Lakmal se cabrait sauvagement.
Soudain, elle ne put plus se contrôler, et elle sentit l'emballement
former en son arrivée. Ses jambes serrées sur Lakmal, et elle tenait sa tête
avec ses mains alors qu'elle le conduisait jusqu'à l'extase.

Lakmal sentit les muscles se tendre et ne put se retenir. Il a tiré son
charge profondément à l'intérieur d'elle et tenue à sa taille. Il pouvait la sentir
l'humidité et à quel point c'était confortable d'être à l'intérieur d'elle. Du coup, ils
tous deux ont entendu un bruit et se sont précipités pour atteindre leurs vêtements et faire
eux-mêmes quelque peu présentables. Ils se regardèrent et commencèrent
rire.

"Le travail peut être amusant", a-t-elle dit, et ils ont tous les deux ri.

Articles similaires

Steph

J'ai rencontré Stéphanie dans un club il y a quelques années. Nous étions tous les deux en train de baver devant le même mec sexy avec lequel nous savions que nous n'avions pas vraiment de chance. Après le départ de M. Hot Guy, nous avons commencé à parler, à commérer vraiment, à propos de la fille avec qui il était parti. Elle s'est pas mal saoulée. Je ne sais pas pourquoi, mais pour une raison quelconque, je me serais senti mal si je l'avais juste laissée au club, elle aurait pu rentrer chez elle en voiture - la dernière chose que...

879 Des vues

Likes 0

Un mec et son... ? 37 Cheika

Jake tenait toujours Akeesha, chacun de ses djinns rassemblés autour d'eux tous les deux. Rien d’autre que le bruit de grands pleurs et sanglots ne pouvait être entendu dans la pièce. Il y eut une autre énorme poussée d’énergie lorsque Nyrae et Inger apparurent toutes deux. Inger s'est envolée vers Akeesha et les larmes ont commencé à couler de ses yeux. Pourquoi ? Pourquoi est-elle en train de mourir ? Si elle meurt Maître Jake, je vous promets que je vous ferai souffrir ! Inger grognait contre Jake. Je vais bientôt mourir d'une manière ou d'une autre, Inger. Le lien que...

649 Des vues

Likes 0

Le Dieu et la fille

Ma respiration était lourde, mes jambes fatiguées. Fatigué de toutes ces courses. Depuis combien de temps avais-je couru ? Vingt minutes? Une heure? Mes pas tombaient rapidement, faisant un bruit de craquement sur les feuilles et les bâtons sous mes pieds. Je n'étais pas sûr d'où j'étais à ce stade. Ces bois ne m'étaient pas familiers et les cris forts de mes assaillants se rapprochaient. Ne la laisse pas s'enfuir ! J'ai entendu un cri au loin. Dans quoi m’étais-je embarqué cette fois-ci ? Tout ce que je voulais, c'était voler quelques objets dans le temple des Blood Clans afin d'avoir...

365 Des vues

Likes 0

...

395 Des vues

Likes 0

Le chauffeur (# 4) ...... Tina et ces clients fous

Le Chauffeur…. Tina et ces clients fous Écrit par : PABLO DIABLO Droits d'auteur 2018 CHAPITRE 1 Alors que Tina et moi quittions le bureau main dans la main, j'ai souri. Je savais que j'étais dans une position beaucoup plus forte en prenant soin de M. et Mme Jaxson. C'étaient des gens formidables. À ce stade, je récapitulais, dans ma tête, ce qui m'était arrivé depuis que j'avais rejoint la Happy, Happee Limo Company : • J'ai eu des relations sexuelles avec Sasha - ma patronne, Tina - son assistante, Paula - une collègue de la salle téléphonique et Jill - la...

956 Des vues

Likes 0

Une aventure sensuelle des sens (Partie 1)

Une aventure sensuelle des sens Elle marchait dans la rue en se rendant au travail lorsque je l'ai vue pour la première fois. Elle était l'incarnation de la beauté et avait l'air de la fille d'à côté. J'étais tellement fasciné par elle que je l'ai regardée entrer dans ce petit café au coin de la rue. J'ai attendu dehors pour voir si elle reviendrait mais elle ne l'a pas fait alors j'ai continué mon chemin. La prochaine fois que je l'ai vue, elle se rendait au même café, alors j'ai pensé que c'était là qu'elle travaillait. Il m'a fallu un certain...

626 Des vues

Likes 0

Voyageur de commerce et femme de chambre du motel.

Je suis un vendeur ambulant et j'étais sur la route loin de ma femme et de mes trois adolescents depuis une semaine sans grand succès. L’économie amène beaucoup de mes clients à renoncer à des achats sur lesquels je peux normalement compter. Habituellement, je passais environ une semaine sur la route et le reste du mois dans mon bureau pour fixer les rendez-vous et gérer les ventes. Ce jour-là, je pensais avoir vendu 50 000 $ à une entreprise avec laquelle je travaillais depuis six ans. À la dernière minute, ils m'ont dit qu'ils n'allaient pas passer la commande. J'étais écrasé...

732 Des vues

Likes 0

Voler haut_(0)

Les haut-parleurs de la salle d'embarquement crépitaient suivis de l'habituel « Ping pong » et une voix automatisée annonçait que le vol pour Sydney était en train d'embarquer. C'est parti pensa Rosa. Elle se pencha, mit l'iPad dans son bagage à main et le ferma. Elle s'est ensuite levée et a rejoint la file d'attente à la porte d'embarquement. Elle se retrouva debout derrière un homme de grande taille aux épaules larges et aux hanches fines. Elle ne put s'empêcher de baisser les yeux et fut récompensée par la vue d'un pantalon moulant encadrant des fesses galbées. Elle continua à regarder...

598 Des vues

Likes 0

Ma fiancée et le garde du corps noir - Parties 04 à 05

Partie 4 Ok, cette mise à jour est un peu longue et ne passe à l’action qu’à la prochaine mise à jour. Vendredi, je suis de retour au travail au studio pour préparer la séance et gérer les événements de la semaine dans ma tête. J’avais découvert que ma fiancée avait envoyé des SMS au grand garde du corps noir de 6’6’’ qu’elle avait rencontré lors d’une visite à mon travail. Ma fiancée est naturellement grégaire et affectueuse, donc ce n'était presque pas une surprise. Ce qui m'inquiétait, c'est que ses textes étaient toujours supprimés lorsque je vérifiais son téléphone le...

417 Des vues

Likes 0

3some fantaisie

Nous rencontrons une autre femme dans un bar pour quelques verres, elle porte une petite robe, et vous pouvez voir qu'elle n'a pas de sous-vêtements en dessous, je porte une jupe très courte, un haut décolleté et des bas. Après quelques verres, nous retournons tous à la chambre d'hôtel que nous avons réservée, en nous arrêtant en chemin pour prendre plus de boissons. Pendant que vous versez les boissons, elle et moi nous réinstallons sur le lit et commençons à nous embrasser, prenant notre temps car nous savons que vous regardez. Elle commence à se déplacer le long de mon corps...

1.4K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.